Demande d'enquête du adressée au contrôleur général de la Ville - Usage de prête-nom à la Ville de Montréal

MONTRÉAL, le 2 févr. 2012 /CNW Telbec/ - « Nous avons récemment appris que des représentants de la firme de génie-conseil Macogep, travaillant au sein même des bureaux de la Ville de Montréal, ont eux-mêmes rédigé des sommaires décisionnels en utilisant comme prête-nom des employés de la Direction stratégique des transactions immobilière (DSTI). J'ai réclamé au contrôleur général de la Ville de Montréal une enquête immédiate et approfondie sur cette situation troublante », a déclaré la chef de l'Opposition officielle, madame Louise Harel, précisant que c'est un employé de la DSTI qui a dénoncé cette situation.

Un stratagème contraire à l'éthique

« Ce stratagème, qui va à l'encontre des règles d'éthique les plus élémentaires, a laissé croire aux élus que les dossiers à l'étude avaient été préparés par des professionnels de la Ville de Montréal alors que ce n'était pas le cas. Un employé qui a servi de prête-nom a transmis une plainte auprès du Syndicat des professionnelles et professionnels municipaux de Montréal, qui déposé un grief à ce sujet. Le plus choquant est que cet usage de prête-noms et la présence de Macogep dans les bureaux de la ville auraient été dûment autorisés par les hauts responsables de la DSTI », a poursuivi la mairesse de l'arrondissement Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles, madame Chantal Rouleau.

Perte d'expertise interne inquiétante à la Ville

« La mainmise de Macogep sur l'établissement des priorités, l'estimation des coûts, l'analyse des risques et la gestion des projets, témoigne d'une perte d'expertise inquiétante à la Ville de Montréal. En fait, il nous a été confirmé que la Ville était, dans certains dossiers, complètement dépendante de l'expertise de cette compagnie », a indiqué Chantal Rouleau, soulignant que la valeur des contrats sur lesquels travaille la compagnie se chiffre à plus de 840 M$ depuis 2005.

Les investissements stratégiques de la Ville aux mains du privé

« Les mandats de Macogep touchent des contrats hautement stratégiques. L'entreprise a reçu plusieurs contrats liés à la DSTI, qui est responsable de la gestion du parc immobilier de la Ville de Montréal, de la vente et de l'acquisition de terrains. Elle supervise la rénovation des arénas et des bâtiments occupés par le Service de la sécurité incendie. Elle est également impliquée dans la construction de nouveaux immeubles (bibliothèques, centres sportifs), la réalisation de travaux d'infrastructures routières et de plusieurs grands projets : autoroute Bonaventure, Planétarium, Quartier des spectacles, etc. Elle obtient également des mandats de la part de la Société de transports de Montréal (STM) », a expliqué la chef de l'Opposition, rappelant que la compagnie compte parmi ses principaux dirigeants l'ex-directeur général de la Ville de Montréal, M. Claude Léger.

« Les gestionnaires responsables doivent révéler dès maintenant l'ampleur du stratagème et de ses pratiques inquiétantes et répondre à la question suivante : combien de fois les élus ont-ils dû voter en se basant sur un sommaire décisionnel rédigé par les employés d'une firme privée ? » a conclu Madame Harel.

p. j. : Lettre au contrôleur général de la Ville de Montréal


Cabinet de la chef de l'Opposition officielle
275, rue Notre-Dame Est  Bureau R.112
Montréal (Québec) H2Y 1C6
Téléphone : 514 872-2990
Télécopieur : 514 872-5244

Montréal, 2 février 2012

Monsieur Alain Bond
Contrôleur général
Ville de Montréal
1555, rue Peel - 14ième étage
Montréal (Québec) H3A 3L8

Monsieur Bond,

Nous avons récemment été informés qu'un employé de la Direction stratégique des transactions immobilière (DSTI) a dénoncé le fait que des représentants de la firme de génie-conseil Macogep, embauchés à titre de gestionnaires de projets et travaillant au sein même des bureaux de la Ville de Montréal, ont eux-mêmes rédigé des sommaires décisionnels en utilisant comme prête-noms l'identité de véritables employés de la DSTI. Cette situation est troublante et elle mérite une enquête immédiate et approfondie.

Ce stratagème, qui va à l'encontre des règles d'éthique les plus élémentaires, a laissé croire aux élus que les dossiers à l'étude avaient été préparés par des employés de la Ville de Montréal alors que ce n'était pas le cas. L'employé qui a servi de prête-nom à son insu a déposé une plainte auprès du Syndicat des professionnelles et professionnels municipaux de Montréal.

La mainmise de Macogep sur l'établissement des priorités, l'estimation des coûts, l'analyse des risques et la gestion des projets, témoigne d'une perte de compétence inquiétante à la Ville de Montréal. En fait, il nous a été confirmé que la Ville était, dans certains dossiers, complètement dépendante de l'expertise de cette compagnie, dont les mandats touchent des contrats hautement stratégiques se chiffrant à plus de 840 M $ depuis 2005. Par ailleurs, soulignons que la compagnie compte parmi ses principaux dirigeants l'ex-directeur général de la Ville de Montréal, M. Claude Léger.

Comme vous pourrez le constater à la lecture du courriel ci-joint, nous savons également que cette usurpation d'identité aurait été dûment autorisée par la direction de la DSTI, ce qui est hautement préoccupant.

Je vous demande qu'une enquête sur cette pratique qui nous apparaît inacceptable soit entreprise dans les meilleurs délais. Les gestionnaires responsables doivent révéler dès maintenant l'ampleur du stratagème et répondre aux questions suivantes : combien de fois a-t-il été utilisé et sur quels dossiers les élus ont-ils voté en se basant sur un sommaire décisionnel faussement attribué à un employé de la Ville ?

Tout en étant convaincue que vous prêterez aux informations contenues dans cette missive toute l'attention qu'elles méritent, je vous prie de recevoir mes respectueuses salutations.

(Signé)

Louise Harel
Chef de l'Opposition officielle
Ville de Montréal

c.c. :  
Mr. Jacques Bergeron,
Vérificateur général de la Ville de Montréal
c.c. :  
Mme Gisèle Jolin
Présidente du Syndicat des professionnelles et professionnels municipaux de Montréal
c.c. :   
Monsieur Laurent Lessard
Ministre des Affaires municipales des Régions et de l'Occupation du territoire
p.j. :   Courriel envoyé par un employé de la DSTI au Syndicat des professionnels (caviardé pour préserver son anonymat)

 

SOURCE VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements :

Soraya Martinez,
Directrice de cabinet
Cabinet de la chef de l'Opposition officielle
Bureau : 514-872-2990

Profil de l'entreprise

VILLE DE MONTREAL - CABINET DE LA CHEF DE L'OPPOSITION OFFICIELLE

Renseignements sur cet organisme

COMMUNIQUES MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.