Défaite du Bloc québécois - « Un regard lucide s'impose pour les nationalistes québécois » - François Legault

QUÉBEC, le 21 oct. 2015 /CNW Telbec/ - À la suite de l'élection fédérale de lundi, le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault, estime que la cuisante défaite du Bloc québécois fait état d'une crise du mouvement souverainiste. Pour lui, il est encore plus clair que la voie nationaliste proposée par la CAQ est désormais la seule option ayant la capacité de rallier suffisamment de Québécois pour doter le Québec des moyens de ses ambitions.

Pour François Legault, qui a rendu publique mercredi une analyse écrite sur les impacts de l'élection fédérale sur la question nationale au Québec, le fait que quatre Québécois sur cinq aient décidé de tourner le dos au parti de Gilles Duceppe, malgré une bonne performance de ce dernier lors de la campagne, ne relève pas de l'accident de parcours. « Gilles Duceppe est un chef apprécié des Québécois, mais son retour n'a pas changé grand-chose à la tendance de fond. C'est un symbole fort », explique-t-il.

Alors que le Bloc a obtenu un score encore plus faible que lors de l'élection de 2011, le chef caquiste dresse un parallèle avec la dernière défaite du Parti québécois en 2014. « Il y a eu la défaite du Bloc en 2011, la défaite du gouvernement du Parti québécois en avril 2014 et la toute dernière défaite du Bloc en 2015. Au-delà des chefs et des circonstances propres à chaque élection, une tendance lourde s'impose. Une nouvelle ère s'ouvre en politique fédérale, et le Bloc québécois n'en fait pas partie. Mais la crise touche aussi le Parti Québécois. Depuis 2011, le nationalisme des Québécois se recompose à l'extérieur du Parti québécois et du Bloc québécois », analyse-t-il.

La voie de l'avenir pour les nationalistes québécois

« Je déduis des derniers résultats électoraux que le Québec est entré pour de bon dans une nouvelle période de son histoire. L'idée de l'indépendance ne peut plus servir de point de ralliement pour les nationalistes québécois », ajoute-t-il.

En conclusion, le chef de la Coalition Avenir Québec a la conviction que le projet nationaliste est mûr pour une refonte majeure et que c'est son parti politique qui saura la porter. « S'il veut continuer à servir notre peuple, le nationalisme québécois doit donc opérer une refondation majeure autour d'un nouveau programme, plus pragmatique et rassembleur, qui se construira à l'intérieur du cadre fédéral. Les nationalistes doivent se rassembler autour d'objectifs communs et la CAQ est prête à les accueillir et faire progresser ces objectifs à l'intérieur du Canada », conclut-il.

Rappelons que le chef de la Coalition Avenir Québec prononcera, lors de son Conseil général les 7 et 8 novembre prochains, un important discours expliquant les grandes orientations de la position constitutionnelle de son parti. L'analyse qu'il rend publique aujourd'hui est disponible au http://coalitionavenirquebec.org/fr/opinions/lecons-des-elections-federales-tracons-la-voie-de-lavenir-pour-les-nationalistes/?lang=fr.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Guillaume Simard-Leduc, Attaché de presse, Chef de la Coalition Avenir Québec, 581-888-3946, gsleduc@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.