Deere rapporte des gains de 547 M$ US pour le deuxième trimestre

    
    -   Le revenu grimpe de 16 % grâce à un gain de 6 % dans les ventes et
        les revenus nets.

    -   Les résultats ont été soutenus par une forte demande pour la
        machinerie agricole lourde et par une hausse des envois dans la
        construction et la foresterie.

    -   Les gains trimestriels incluent approximativement 130 M$ US de
        charges fiscales liées à la législation américaine sur le système de
        santé; les gains auraient été de 677 M$ US, ou 1,58 $ US par action,
        sans les charges (voir l'annexe).

    -   Les gains prévus pour l'année ont augmenté de 1,6 G$ US.
    

MOLINE, IL, le 21 mai /CNW/ - Le revenu net imputable à Deere & Company était de 547,5 M$ US, ou 1,28 $ US par action, pour le deuxième trimestre clos le 30 avril, comparativement à 472,3 M$ US, ou 1,11 $ US par action, pour la même période l'année dernière.

(Logo: http://www.newscom.com/cgi-bin/prnh/20030326/JOHNDEERELOGO )

Les résultats du deuxième trimestre ont été modifiés par une charge fiscale de 129,5 M$ US, ou 0,30 $ US par action, en raison de l'impact précédemment annoncé de la promulgation de la législation américaine sur le système de santé. Sans ce facteur, les gains pour le trimestre auraient été de 677,0 M$ US, ou 1,58 $ US par action. (Les informations sur les mesures financières non-PCGR sont incluses en annexe.)

Durant les six premiers mois de l'année, le revenu net imputable à Deere & Company était de 790,7 M$ US, ou 1,85 $ US par action, comparativement à 676,2 M$ US, ou 1,60 $ US par action, l'année dernière. Les résultats de ces six mois ont également été modifiés par la charge fiscale.

Les ventes et revenus nets mondiaux ont augmenté de 6 %, pour un total de 7,131 G$ US, pour le deuxième trimestre et ont augmenté de 1 % pour totaliser 11,966 G$ US après six mois. Les ventes nettes des établissements de vente d'équipement étaient de 6,548 G$ US pour le trimestre et de 10,785 G$ US après six mois, comparativement à 6,187 G$ US et 10,747 G$ US pour les mêmes périodes l'année dernière.

"Nous sommes fières des bons résultats de John Deere, qui reflètent une approche disciplinée de la gestion des coûts des capitaux ainsi que l'application rigoureuse du plan d'affaires par les employés", a affirmé Samuel R. Allen, le président du conseil et président-directeur général. "Ces mesures nous aident à accroître notre avantage compétitif et à tirer pleinement profit de l'amélioration des conditions d'affaires." Les ventes de machinerie agricole lourde, particulièrement aux États-Unis et au Canada, ont un impact considérable sur les performances de l'entreprise, a fait remarquer M. Allen, tandis que les envois dans la construction et la foresterie sont en train de connaître à nouveau des hausses suite à des niveaux d'une faiblesse historique.

Résumé des opérations

Les ventes nettes des établissements de ventes mondiaux ont augmenté de 6 % pour le trimestre et sont demeurés essentiellement inchangés après six mois comparativement à il y a un an. Les ventes comprennent un taux de change favorable de 4 % pour le trimestre et de 5 % après six mois ainsi que des hausses de prix de 2 % pour les deux périodes. Les ventes nettes d'équipement aux États-Unis et au Canada ont augmenté de 4 % pour le trimestre et ont diminué de 1 % depuis le début de l'exercice. En dehors des États-Unis et du Canada, les ventes nettes étaient en hausse de 9 % pour le trimestre et de 2 % après six mois, avec des taux de change favorables de 9 % et 10% pour ces périodes.

Les établissements de vente d'équipement Deere ont rapporté un bénéfice d'exploitation de 988 M$ US pour le trimestre et de 1,303 G$ US après six mois, comparativement à 628 M$ US et 935 M$ US l'année dernière.

Les résultats étaient plus élevés dans le trimestre, principalement en raison d'une amélioration du prix réalisé, de l'impact des volumes de production plus importants, des effets favorables des échanges internationaux et des coûts plus faibles des matières premières, partiellement compensés par des coûts plus élevés des pensions de retraites et par l'impact de la diminution des volumes de production et d'envoi.

Le revenu net des établissements de ventes d'équipements de l'entreprise était de 454 M$ US pour le trimestre et de 623 M$ US après six mois, comparativement à 406 M$ US et 560 M$ US pour les mêmes périodes l'année dernière. Les mêmes facteurs opérant mentionnés ci-dessus, associés à un taux d'imposition réel plus élevé, ont modifié les résultats trimestriels et ceux sur six mois. Le taux d'imposition plus élevé était principalement dû à la charge fiscale liée à la promulgation de la législation américaine du système de santé.

L'objectif de l'entreprise d'une gestion disciplinée des capitaux a continué à produire des résultats efficaces. Les créances d'exploitation et les stocks ont clos le trimestre à 7,017 G$ US, ce qui représente une réduction de 907 M$ US, ou 11 %, par rapport à il y a un an. Les créances d'exploitation et les stocks à la fin du trimestre étaient équivalents à 34 % des ventes des 12 derniers mois comparativement à 7,924 G$ US, ou 32 % des ventes, l'année dernière.

Le revenu net des établissements de services financiers de l'entreprise était de 86,9 M$ US pour le trimestre et de 172,0 M$ US après six mois comparativement à 68,9 M$ US et 115,8 M$ US l'année dernière. Les résultats étaient plus élevés pour les deux périodes du fait d'écarts de financement améliorés, d'une provision plus basse pour les pertes sur créance, de la croissance dans le portefeuille de crédits et de commissions plus élevées provenant de l'assurance-récolte. Ces facteurs étaient partiellement compensés par des crédits d'impôts plus faibles liés aux projets d'énergie éolienne et à des ventes plus importantes, ainsi que par des dépenses générales et administratives.

Perspective de l'entreprise et résumé

Les ventes d'équipements de l'entreprise devront, selon les conjectures, connaître une augmentation de 11 à 13 % pour l'année fiscale 2010 et une augmentation de 21 à 23 % pour le troisième trimestre comparé aux mêmes périodes il y a un an. Les conjectures incluent l'impact d'un taux de change favorable d'environ 3 % pour l'année et d'environ 2 % pour le trimestre. Pour l'année complète, le revenu net imputable à Deere & Company sera, selon les conjectures, de 1,6 G$ US. Ce montant inclut la charge fiscale d'environ 130 M$ US liée à la législation américaine du système de santé.

Selon M. Allen, un investissement soutenu dans des nouveaux produits avancés et dans une capacité mondiale est en train d'aider l'entreprise à profiter d'une économie en amélioration et la place dans une bonne position pour l'avenir. "Selon nous, John Deere est exceptionnellement bien placé pour aider à satisfaire les besoins croissants à l'échelle mondiale en matière de marchandises agricoles et autres énergies renouvelables ainsi qu'en matière d'habitat et d'infrastructures", a affirmé M. Allen. "Nous sommes confiants quant aux solides promesses qu'offrent ces débouchés, qui soutenus par nos nouveaux produits avancés, nos technologies et notre chaîne de distribution estimée, devraient continuer à fournir de la valeur à nos clients, investisseurs et autres actionnaires."

Performance de la division équipement

Agriculture et gazon. Les ventes ont augmenté de 1 % pour le trimestre essentiellement en raison des effets favorables du taux de change et d'une amélioration du prix réalisé, partiellement compensés par des volumes d'envois plus faibles. Les ventes étaient en baisse de 2 % après six mois principalement en raison de volumes d'envois plus faibles, partiellement compensés par les effets favorables des taux de changes et d'une amélioration du prix réalisé.

Le bénéfice d'exploitation était de 952 M$ US pour le trimestre et 1,304 G$ US depuis le début de l'exercice, comparativement à 703 M$ US et 993 M$ US l'année dernière. Le bénéfice d'exploitation était plus élevé au trimestre en raison d'une amélioration du prix réalisé, de l'impact de volumes de production plus élevés, des effets favorables des échanges internationaux et de coûts de matières premières plus faibles, partiellement compensés par les coûts plus élevés des pensions de retraites. Le bénéfice d'exploitation après six mois était plus élevé essentiellement en raison des coûts de matières premières plus faibles, d'une amélioration du prix réalisé, et des effets favorables des échanges internationaux. Ces facteurs étaient partiellement compensés par l'impact des volumes de production et d'envoi plus faibles et des coûts plus élevés des pensions de retraites.

Construction et foresterie. Les ventes en construction et foresterie étaient en hausse de 52 % pour le trimestre et de 15 % après six mois essentiellement en raison de volumes d'envois plus élevés, d'effets favorables des taux de change et d'une amélioration du prix réalisé. La division a eu un bénéfice d'exploitation de 36 M$ US pour le trimestre et une perte d'exploitation de 1 M$ US après six mois, comparativement à la perte d'exploitation de l'année dernière de 75 M$ US pour le trimestre et de 58 M$ US après six mois. L'amélioration des deux périodes était principalement due à des volumes de production et d'envoi plus élevés et à une amélioration du prix réalisé, partiellement compensés par des coûts plus élevés des pensions de retraites.

Conjoncture du marché et aperçu

Agriculture et gazon. Les ventes mondiales de la division agriculture et gazon de l'entreprise devraient, selon les conjectures, augmenter de 9 à 11 % pour l'année 2010 entière, avec l'impact d'un taux de change favorable d'environ 3 %. Les ventes de Deere bénéficient en particulier d'une forte demande en tracteurs lourds et moissonneuses-batteuses.

Avec l'aide de recettes monétaires agricoles saines, de prix de marchandises stables et de faibles taux d'intérêts, on prévoit que les ventes de machineries agricoles industrielles aux États-Unis et au Canada vont augmenter de 5 à 10 % pour l'année. Dans d'autres parties du monde, on prévoit que les ventes industrielles en Europe de l'Ouest vont diminuer de 10 à 15 % pour l'année en raison de la faiblesse générale des secteurs de l'élevage, des produits laitiers et céréaliers. Des niveaux élevés d'équipements usagers pèsent aussi sur les marchés européens. On prévoit que les ventes en Europe Centrale et dans la Communauté des États Indépendants resteront sous pression en raison des conditions économiques difficiles. En Amérique du Sud, on prévoit que les ventes de l'industrie augmenteront d'environ 25 % en raison principalement d'une amélioration sur les marchés clés brésiliens et argentins. La conjoncture au Brésil bénéficie du soutien des prix favorables du soja et de la canne à sucre ainsi que d'intéressants programmes de financement subventionnés par l'État. L'économie agricole en Argentine bénéficie des prix de marchandises et d'un retour à des conditions climatiques plus normales.

On prévoit que les ventes industrielles de matériel de gazon et de tracteurs utilitaires compacts aux États-Unis et au Canada augmentent de 5 à 10 % durant l'année.

Construction et foresterie. On prévoit que les ventes mondiales dans la construction et le matériel forestier de Deere augmentent de 30 % pour l'année 2010 entière. Les ventes bénéficient de faibles stocks, associés aux baisses de production drastiques de l'année dernière, ainsi que d'une conjoncture du marché plus stable. Bien que demeurant encore faible en raison de constructions non-résidentiels en baisse et de niveaux relativement élevés de matériel usager, les marchés américains de matériel de construction montrent des signes de stabilisation. Les marchés mondiaux de foresterie sont en amélioration par rapport aux niveaux extrêmement faibles de l'année dernière, portés par une production économique mondiale plus élevée et des mises en chantier de logement aux États-Unis relativement plus importantes.

Crédit. On prévoit que le revenu net imputable à Deere & Company pour les opérations de crédit en ce qui concerne l'année 2010 au complet sera d'approximativement 300 M$ US. L'augmentation prévue par rapport à 2009 est principalement due à des écarts de financement plus favorables et à une provision plus faible pour pertes sur créance, partiellement compensés par des ventes, des dépenses administratives et générales plus élevées.

John Deere Capital Corporation

Les renseignements suivants sont divulgués au nom de la filiale de crédit de l'entreprise, John Deere Capital Corporation (JDCC), du fait de l'obligation d'information qui s'applique à l'émission périodique de titres de créances sur le marché publique.

Le revenu net imputable à John Deere Capital Corporation était de 69,4 M$ US pour le deuxième trimestre et de 133,4 M$ US pour l'exercice en cours, comparativement à 33,9 M$ US et 69,0 M$ US pour les périodes correspondantes de l'année précédente. Les résultats étaient plus élevés pour les deux périodes en raison principalement d'une amélioration des écarts de finances, d'une provision plus faible pour pertes sur créance et de commissions plus élevées pour l'assurance-récolte, partiellement compensés par des ventes, des dépenses administratives et générales plus élevées.

Les débiteurs nets et les baux financés par JDCC étaient de 19,818 G$ US au 30 avril 2010, comparativement à 19,292 G$ US l'année précédente. Les débiteurs nets et les baux administrés, ce qui comprend les débiteurs administrés mais non possédés, ont totalisé 19,922 G$ US au 30 avril 2010, comparativement à 19,455 G$ US l'année précédente.

    
                                   ANNEXE
                               DEERE & COMPANY
      EXPOSÉ RÉCAPITULATIF SUPPLÉMENTAIRE D'INFORMATION SUR LES REVENUS
           RAPPROCHEMENT DES MESURES FINANCIÈRES PCGR ET NON-PCGR
              (Millions, à l'exception des montants par action)
                                 (Non audité)
    

En plus de rapporter les résultats financiers en accord avec les principes comptables généralement reconnus aux États-Unis (PCGR), l'entreprise examine aussi les mesures non-PCGR qui excluent la charge fiscale due à la promulgation de la législation américaine sur le système de santé durant le deuxième trimestre fiscal de l'entreprise en 2010. Le revenu net imputable à Deere & Company et les mesures concernant les gains par action dilués qui excluent cet élément ne sont pas en adéquation avec les mesures PCGR, ni ne sont des substituts à ces dernières. L'entreprise croît qu'un examen des résultats excluant cet élément fournit une analyse utile des tendances d'exploitation en vigueur.

Le tableau ci-dessous présente un rapprochement des mesures financières non-PCGR avec les mesures financières PCGR les plus directement comparables pour les trois mois clos le 30 avril 2010.

    
                                                    Trois mois clos le
                                                      30 avril 2010
                                            ---------------------------------
                                             Revenu net
                                              imputable             Gains
                                              à Deere &             dilués
                                              Company             par action
                                             ----------          ------------
    Mesure PCGR                                 547,5 $                1,28 $

    Charge fiscale due à la promulgation
     de la Patient Protection and
     Affordable Care Act amendée par la
     Healthcare and Education
     Reconciliation Act de 2010                 129,5                  0,30
                                                -----                  ----

    Mesure non-PCGR                             677,0 $                1,58 $
                                                ------                 -----
    

Déclaration concernant la règle refuge

La déclaration concernant la règle refuge régit par la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 : Les déclarations sous les titres "Aperçu de l'entreprise et résumé", "Conjoncture du marché et aperçu", et les autres déclarations aux présentes axées sur l'avenir qui sont en lien avec des évènements futurs; les anticipations et les périodes d'exploitation qui contiennent certains facteurs sujets au changement, ainsi que d'importants risques et incertitudes qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent matériellement. Certains de ces risques et incertitudes pourraient modifier des secteurs d'activité particuliers, tandis que d'autres pourraient modifier toutes les activités de l'entreprise.

L'activité de vente de matériel agricole de l'entreprise est sujet à un certain nombre d'incertitudes parmi lesquelles les nombreux facteurs interdépendants qui modifient la confiance des fermiers. Ces facteurs comprennent la conjoncture économique mondiale, la demande des produits agricoles, les réserves céréalières mondiales, les conditions climatiques (y compris leurs effets sur l'ensemencement et la récolte planifiés), les conditions de sol, les rendements de récoltes, les prix des marchandises et du bétail, les frais de production de la récolte et du bétail, la disponibilité du transport pour les récoltes, la croissance des utilisations non-alimentaire de certaines cultures (comme la production d'éthanol et de biodiésel), les valeurs immobilières, la surface disponible pour l'agriculture, les politiques des différents gouvernements concernant la propriété des terres, les changements dans les politiques et programmes gouvernementaux d'agriculture (y compris ceux aux États-Unis et au Brésil), la réaction internationale à ces programmes, les accords commerciaux internationaux, les maladies animales et leurs effets sur la consommation et les prix de la volaille et du bœuf, les maladies et les ravageurs des cultures, et enfin le niveau d'importation des produits agricoles (y compris les inquiétudes à propos des organismes génétiquement modifiés).

Les facteurs qui modifient les prévisions de la division du gazon et du matériel utilitaire de l'entreprise comprennent la conjoncture économique générale, la confiance du consommateur, les conditions climatiques, la rentabilité du consommateur, les tendances des emprunts du consommateur, les préférences d'achats du consommateur, les mises en chantier, l'investissement dans les infrastructures, les dépenses des municipalités et des parcours de golf et les coûts des intrants consommables.

La conjoncture économique générale, les tendances d'achats du consommateur, l'immobilier et les prix des maisons, le nombre de mises en chantier et les taux d'intérêts sont particulièrement importants pour les ventes de matériel de construction et de foresterie de l'entreprise. Les taux de constructions publiques et non-résidentielles ont aussi un impact sur les résultats de l'activité construction et foresterie de l'entreprise. Les prix de la pulpe, du papier, du bois de sciage et des panneaux structuraux sont importants pour les ventes de matériel forestier.

Toutes les activités de l'entreprise et ses résultats rapportés sont touchés par la conjoncture économique générale sur les marchés mondiaux dans lesquels l'entreprise officie, particulièrement par les changements matériels dans l'activité économique de ces marchés; la confiance du consommateur dans la conjoncture économique générale; les taux de change des monnaies étrangères, particulièrement les fluctuations de la valeur du dollar américain; les taux d'intérêts; les taux d'inflation et de déflation. La conjoncture économique générale peut aussi influer sur la demande du matériel de l'entreprise. La conjoncture économique négative actuelle et les horizons économiques négatifs ont fait baisser la demande pour certains équipements.

Les pratiques et les résultats des clients et de l'entreprise pourraient être modifiés par des changements de situations météorologiques; par la stabilité politique et sociale des marchés internationaux sur lesquels l'entreprise officie; par les effets du, ou la réponse au terrorisme; par des guerres ou autres conflits internationaux et la menace qui les accompagne; et par la propagation d'épidémies majeures (y compris le H1N1 et autres grippes).

Des changements significatifs dans l'état de liquidité du marché pourraient influer sur le financement et les coûts de financement afférents, ce qui pourrait réduire les gains de l'entreprise et ses flux de trésorerie. L'état du marché pourrait aussi influer de manière négative sur l'accès au capital du consommateur pour les achats des produits de l'entreprise; sur les pratiques d'emprunt et de remboursement; ainsi que sur le nombre et l'ampleur des défauts de paiement des emprunts des clients. Une crise de la dette souveraine, en Europe ou ailleurs, pourrait influer négativement sur les monnaies, les marchés financiers internationaux, la stabilité politique et sociale, les coûts et sources de financement, les clients, ainsi que sur les résultats et l'exploitation de l'entreprise. Une crise de la dette des états pourrait aussi influer négativement sur les clients, les fournisseurs, la demande de matériel, ainsi que sur l'exploitation et les résultats de l'entreprise. Les activités de gestion de placements de l'entreprise pourraient être affectées par des changements sur le marché des actions et obligations, ce qui influerait négativement sur les gains.

Les facteurs additionnels qui pourrait influer matériellement sur l'exploitation et les résultats de l'entreprise comprennent des changements au niveau du commerce gouvernemental et de l'impact de ce dernier, les opérations bancaires, les politiques monétaires et fiscales, y compris la réforme sur la régulation financière, ainsi que les programmes gouvernementaux dans ces juridictions particulières ou au profit de certaines industries ou secteurs (y compris les politiques protectionnistes qui pourraient entraver le commerce international); les actions entreprises par le Federal Reserve Board des États-Unis et d'autres banques centrales; les actions de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis; les actions menées par des agences environnementales, de santé et des règlements de sécurité, y compris ceux liés aux émissions de gaz d'échappement (en particulier les normes d'émissions Interim Tier 4 et Final Tier 4), le bruit et le risque de changement climatique; les changements des règlements sur le travail; les changements des normes comptables; les changements dans les taux d'imposition et les règlements; et les actions menées par d'autres organismes de régulation incluant les changements dans les lois et les règlements qui touchent les secteurs dans lesquels l'entreprise évolue.

Les autres facteurs qui pourraient matériellement influer de manière négative comprennent la production, le design et les innovations et difficultés technologiques, y compris la capacité de production ainsi que les prix et les contraintes des fournisseurs; la disponibilité et les prix des matériaux, composants et produits en provenance de lieux stratégiques; les retards et les entraves dans la chaîne d'approvisionnement en raison des intempéries, des catastrophes naturelles ou des difficultés financières ou la perte de solvabilité des fournisseurs; création de nouvelles usines ou de nouveaux produits; le succès d'initiatives visant à lancer des nouveaux produits et l'acceptation de ces nouveaux produits par la clientèle; les changements du comportement d'achat du client en réaction à des changements du design des équipements pour satisfaire des règlements gouvernementaux ou d'autres normes; les prix et approvisionnements du pétrole et des énergies; la disponibilité et le coût du fret; les actions des concurrents dans les différentes industries où l'entreprise évolue, particulièrement les rabais des prix; les pratiques des marchands particulièrement concernant les niveaux d'inventaires de terrain nouveaux et usagers; les relations de travail; les acquisitions et les cessions d'entreprises, l'intégration de nouvelles activités; la mise en place de changements organisationnels; les changements des dividendes déclarés de l'entreprise ainsi que les émissions et les rachats d'actions ordinaires.

Les résultats de l'entreprise sont aussi affectés par les changements dans le niveau des pensions de retraites des employés, les changements dans la valeur marchande des investissements de biens et le niveau des taux d'intérêts, qui influe sur les coûts des pensions de retraites, et les changements significatifs des coûts des soins de santé, y compris ceux qui pourraient résulter d'actions gouvernementales.

La liquidité et la rentabilité continue de John Deere Capital Corporation de ses autres filiales de crédit (Crédit) dépendent largement d'un accès opportun au capital afin de répondre aux exigences futures en termes de flux de trésorerie, d'opérations de financement et de coûts associés à la participation à des activités de financement diversifiées, ainsi que de financer l'achat de produits de l'entreprise. Si les niveaux actuels de bouleversement et d'instabilité du marché s'aggravent, le financement pourrait s'avérer non disponible ou insuffisant. De plus, les niveaux de confiance des consommateurs pourraient entraîner des diminutions des demandes de crédit et des augmentations des défauts de paiement, ce qui pourrait avoir une incidence considérable sur les imputations et les provisions pour perte sur créances de la division du crédit.

Les prévisions de l'entreprise sont fondées sur des hypothèses liées aux facteurs décrits précédemment. Ces hypothèses reposent parfois sur des estimations et des données préparées par des organismes gouvernementaux. Ces prévisions et données font l'objet de fréquentes mises à jour. L'entreprise ne s'engage d'aucune façon à actualiser ni à réviser ses prévisions à la lumière de nouveaux événements ou pour toute autre raison, sauf si requis par la loi. Pour obtenir de plus amples renseignements sur l'entreprise et ses activités, y compris les facteurs qui pourraient avoir une incidence considérable sur ses résultats financiers, veuillez consulter le dernier rapport annuel de l'entreprise sur le formulaire 10-K et le rapport trimestriel sur le formulaire 10-Q (y compris les facteurs discutés à l'article 1A. Facteurs de risque) et les autres documents qu'elle dépose auprès de la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

    
                                               Communiqué de presse pour le
                                                deuxième trimestre de 2010
                                             --------------------------------
                                                 (en millions of dollars)


                                               Trois mois clos le 30 avril

                                                                       %
                                              2010         2009    Variation
    Ventes et revenus nets :

      Agriculture et gazon(xxx)              5 637 $      5 587 $         +1
      Construction et foresterie               911          600          +52
                                               ---          ---

          Total ventes nettes                6 548        6 187           +6
      Revenus du crédit                        476          458           +4
      Autres revenus                           107          103           +4
                                               ---          ---

        Total des ventes et des
         revenus nets                        7 131 $      6 748 $         +6
                                             -----        -----
                                             -----        -----

    Bénéfice d'exploitation (perte):*
      Agriculture et gazon(xxx)                952 $        703 $        +35
      Construction et foresterie                36          (75)
      Crédit                                   105           58          +81
      Autre                                      5
                                               ---

          Total du bénéfice
           d'exploitation                    1 098          686          +60
    Autres éléments de rapprochement(xx)      (551)        (214)        +157

          Revenu net imputable à
           Deere & Company                     547 $        472 $        +16
                                               ---          ---
                                               ---          ---

    Succursales d'équipement en dehors
     des États-Unis et du Canada :
          Ventes nettes                      2 341 $      2 155 $         +9
          Bénéfice d'exploitation              207           88         +135



                                                Six mois clos le 30 avril

                                                                       %
                                             2010          2009    Variation
    Ventes et revenus nets :
      Agriculture et gazon(xxx)              9 245 $      9 406 $         -2
      Construction et foresterie             1 540        1 341          +15
                                             -----        -----

          Total ventes nettes               10 785       10 747
      Revenus du crédit                        958          931           +3
      Autres revenus                           223          216           +3
                                               ---          ---

        Total des ventes et des revenus
         nets                               11 966 $     11 894 $         +1
                                            ------       ------
                                            ------       ------

    Bénéfice d'exploitation (perte): *
      Agriculture et gazon(xxx)              1 304 $        993 $        +31
      Construction et foresterie                (1)         (58)         -98
      Crédit                                   200          111          +80
      Autre                                     12            4         +200
                                               ---          ---

        Total du bénéfice d'exploitation     1 515        1 050          +44
    Autres éléments de rapprochement(xx)      (724)        (374)         +94

        Revenu net imputable à Deere &
         Company                               791 $        676 $        +17
                                               ---          ---
                                               ---          ---

    Succursales d'équipement en dehors
     des États-Unis et du Canada :
        Ventes nettes                        4 052 $      3 972 $         +2
        Bénéfice d'exploitation                325          166          +96



    * Bénéfice d'exploitation (perte) représente le bénéfice tiré des
    activités poursuivies avant les charges d'intérêt externes, certains
    gains ou certaines pertes sur le change des devises, les impôts sur
    le revenu et les charges administratives. Le bénéfice d'exploitation
    du segment du crédit comprend l'effet des charges d'intérêts et des
    gains ou pertes sur le change des devises.

    (xx) Les autres éléments de rapprochement sont essentiellement les
    charges administratives, les charges d'intérêts externes, certains gains
    ou certaines pertes sur le change des devises, les impôts sur le revenu
    et les revenus nets imputables à la part des actionnaires
    minoritaires.

    (xxx) Au début du troisième trimestre de 2009, la société a combiné
    l'équipement agricole et l'équipement commercial et de consommation. Par
    conséquent, ces deux secteurs ont été combinés dans le secteur
    agriculture et gazon pour le deuxième trimestre et les six premiers mois
    clos le 30 avril 2009.
    

SOURCE Deere & Company

Renseignements : Renseignements: Ken Golden, directeur des relations publiques stratégiques de Deere & Company, (309) 765-5678


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.