Déclaration publique - Le Barreau du Haut-Canada est très préoccupé par l'arrestation et la détention de l'avocate des droits de la personne et militante Narges Mohammadi en Iran

TORONTO, le 7 déc. 2015 /CNW/ - Narges Mohammadi est une éminente avocate et militante des droits de la personne, ainsi que vice-présidente et porte-parole du Centre pour les défenseurs des droits de l'Homme en Iran. Les antécédents de son harcèlement par les autorités iraniennes ont été largement documentés.

Nous avons appris que le 5 mai 2015, Narges Mohammadi avait été arrêtée et emprisonnée à la prison d'Evin. Narges Mohammadi fait face à de nouvelles accusations de « collusion », de « rassemblement contre la sécurité nationale » et d'appartenance à « Step by Step to Stop Death Penalty ». Son procès a été reporté à trois reprises - 3 mai 2015, 6 juillet 2015 et 7 octobre 2015. 

Selon nos sources, Narges Mohammadi souffre d'une maladie neurologique qui cause la paralysie des muscles. Nous avons appris que la santé de Narges Mohammadi s'est détériorée et qu'elle est enchainée à un lit d'hôpital, sans recevoir les traitements médicaux nécessaires et qu'on lui refuse les visites de sa famille. Toujours selon nos sources, Narges Mohammadi a été emmenée à l'hôpital le 11 octobre 2015 après avoir fait une crise d'épilepsie. Elle avait déjà fait une crise le 7 octobre 2015. Elle avait été emmenée à l'hôpital, mais ramenée en prison deux jours plus tard.

Les organisations croient que les autorités iraniennes harcèlent et détiennent Narges Mohammadi pour l'empêcher de prendre part à des activités pacifiques de défense des droits de la personne, et que sa détention continue fait partie d'une tendance de harcèlement et d'intimidation contre les défenseurs des droits de la personne en Iran.

Le Barreau du Haut-Canada presse le gouvernement de la République islamique d'Iran de tenir compte des principes 16 et 23 des Principes de base des Nations Unies relatifs au rôle du barreau.

Le principe 16 prévoit ce qui suit :

« Les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats a) puissent s'acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue; b) puissent voyager et consulter leurs clients librement, dans le pays comme à l'étranger; et c) ne fassent pas l'objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie. »

Le principe 23 prévoit ce qui suit :

« Les avocats, comme tous les autres citoyens, doivent jouir de la liberté d'expression, de croyance, d'association et de réunion. En particulier, ils ont le droit de prendre part à des discussions publiques portant sur le droit, l'administration de la justice et la promotion et la protection des droits de l'homme et d'adhérer à des organisations locales, nationales ou internationales, ou d'en constituer, et d'assister à leurs réunions sans subir de restrictions professionnelles du fait de leurs actes légitimes ou de leur adhésion à une organisation légitime. Dans l'exercice de ces droits, des avocats doivent avoir une conduite conforme à la loi et aux normes reconnues et à la déontologie de la profession d'avocat. »

Le Barreau exhorte le gouvernement de la République islamique d'Iran :

a.      

à libérer Narges Mohammadi immédiatement, car elle est une prisonnière de conscience;



b.      

à mettre fin à tous les actes de harcèlement contre Narges Mohammadi et les autres avocats et défenseurs des droits de la personne en Iran; 



c.       

à garantir l'intégrité et la sécurité physique et psychologique dans toutes circonstances de Narges Mohammadi;



d.      

à accorder à Narges Mohammadi un accès régulier à son avocat, sa famille, son médecin et à des traitements médicaux adéquats;



e.      

à garantir tous les droits procéduraux qui devraient être accordés à Narges Mohammadi;



f.         

à assurer en toutes circonstances le respect des libertés et droits fondamentaux de la personne conformément aux normes internationales en matière de droits de la personne et aux instruments internationaux.

Le Barreau du Haut-Canada est l'organisme régissant plus de 49 000 avocates et avocats et 7 400 parajuristes dans la province de l'Ontario au Canada et la trésorière en est le chef.

Le mandat du Barreau est de réglementer la profession juridique dans l'intérêt du public en maintenant l'indépendance, l'intégrité et l'honneur de la profession juridique pour faire progresser la cause de la justice et la primauté du droit.

SOURCE Barreau du Haut-Canada

Renseignements : Orli Giroux Namian, responsable - Relations avec les médias et gestion d'enjeux, Barreau du Haut-Canada, 416 947-3336, ogiroux@lsuc.on.ca; Barreau du Haut-Canada, Osgoode Hall, 130, rue Queen Ouest, Toronto (Ontario), M5H 2N6

RELATED LINKS
http://www.lsuc.on.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.