Déclaration publique - Le Barreau du Haut-Canada est gravement préoccupé par le meurtre de Rashid Rehman

TORONTO, le 30 juin 2014 /CNW/ - Le Barreau du Haut-Canada est gravement préoccupé par le meurtre de l'éminent avocat pakistanais des droits de la personne Rashid Rehman et du coordonnateur régional de la Commission des droits de la personne du Pakistan (HRCP) dans la province du Punjab.

Le 7 mai 2014, Rashid Rehman, avocat âgé de 53 ans, a été tué par deux tireurs non identifiés qui ont pénétré dans son bureau et l'ont abattu. Il a été atteint de cinq balles. Son collègue, Nadeem Parvaz et un de ses clients, Fazal Baloch ont également été atteints et blessés.

L'attaque a suivi de nombreuses menaces de mort à l'endroit de Me Rashid Rehman pour sa représentation d'un professeur universitaire et récipiendaire d'une bourse Fulbright, Junaid Hafeez, qui est accusé de blasphème. Une des menaces de mort a été proférée le 9 avril 2012 au tribunal de la prison centrale de Multan. Me Rashid Rehman a rapporté les menaces de mort au premier ministre du Punjab, à l'inspecteur général de la police du Punjab, à la police de la ville de Multan et au Barreau du district. Cependant, aucune mesure n'a été prise pour le protéger.

Me Rashid Rehman était le seul avocat à accepter la demande de défendre Junaid Hafeez faite par son père. Le premier avocat, qui a représenté Junaid Hafeez lors de son audience sur la libération sous caution, s'est retiré après avoir reçu des menaces de la part de groupes extrémistes religieux. Les accusations contre Junaid Hafeez découlent d'une allégation faite contre lui en 2013 par un étudiant affilié à la Islami Jamiat-e-Talaba, une aile du parti intransigeant Jammaat-e-Islami.

L'étudiant a accusé Junaid Hafeez, un poète et conférencier admiré du département d'anglais de l'université Bahauddin Zakariya à Multan, d'avoir insulté le prophète Mohammad sur Facebook. Aucune preuve à l'appui de l'allégation de l'étudiant n'a été produite. L'affaire a été ouverte par la police sous le chef de blasphème. Toutefois, les spécialistes en cybercrime n'ont pas été sollicités pour mener une enquête.

Le Barreau est très préoccupé par les situations où les avocates et les avocats qui travaillent pour la protection et le respect des droits de la personne sont eux-mêmes ciblés parce qu'ils exercent leur liberté et leur droit en vertu de la loi internationale. Les instruments internationaux portant sur les droits de l'homme, y compris la Déclaration universelle des droits de l'homme et le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, affirment que le respect des droits de la personne est essentiel à la promotion de la primauté du droit. L'article 16 des Principes de base des Nations Unies relatifs au rôle du barreau prévoit que « les pouvoirs publics veillent à ce que les avocats puissent s'acquitter de toutes leurs fonctions professionnelles sans entrave, intimidation, harcèlement ni ingérence indue; puissent voyager et consulter leurs clients librement, dans le pays comme à l'étranger; et ne fassent pas l'objet, ni ne soient menacés de poursuites ou de sanctions économiques ou autres pour toutes mesures prises conformément à leurs obligations et normes professionnelles reconnues et à leur déontologie ». L'article 18 prévoit que « les avocats ne doivent pas être assimilés à leurs clients ou à la cause de leurs clients du fait de l'exercice de leurs fonctions ».

Le Barreau du Haut-Canada exhorte le gouvernement pakistanais :

a.       

à garantir tous les droits procéduraux qui devraient être accordés aux avocats des droits de la personne au Pakistan;

b.        

à mettre fin à tous les actes de harcèlement contre les avocats des droits de la personne au Pakistan;

c.        

à faire en sorte que tous les avocats au Pakistan puissent exercer leurs activités pacifiques et légitimes sans craindre la violence physique ou d'autres violations des droits de la personne;

d.         

à assurer en toutes circonstances le respect des libertés et droits fondamentaux de la personne conformément aux normes internationales en matière de droits de la personne et aux instruments internationaux.

Le Barreau du Haut-Canada est l'organisme régissant plus de 46 000 avocats et quelque 6 300 parajuristes dans la province de l'Ontario au Canada et le trésorier en est le chef. Le mandat du Barreau est de réglementer la profession juridique dans l'intérêt du public en maintenant l'indépendance, l'intégrité et l'honneur de la profession juridique pour faire progresser la cause de la justice et la primauté du droit.

Le Barreau presse la communauté juridique d'intervenir pour aider les membres de la profession juridique au Pakistan dans leurs efforts pour défendre le respect des droits de la personne et promouvoir la primauté du droit.

SOURCE : Barreau du Haut-Canada

Renseignements : Geneviève Proulx, 416 947-5202, Gproulx@lsuc.on.ca., Barreau du Haut-Canada, Osgoode Hall, 130, rue Queen Ouest, Toronto (Ontario) M5H 2N6, www.lsuc.on.ca

LIENS CONNEXES
http://www.lsuc.on.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.