Déclaration de la Fédération des entraîneurs de ski du Canada

MONTRÉAL, le 16 mars 2015 /CNW Telbec/ - La Fédération des entraîneurs de ski du Canada (FESC) désire faire la déclaration suivante en relation avec les allégations d'agression et d'abus sexuels concernant un membre de la FESC, Bertrand Charest.

D'abord et avant tout, la FESC sympathise avec la courageuse athlète qui a porté cette question à l'attention des autorités ainsi qu'avec les autres athlètes si profondément affectées par ce cas. Un incident de cette nature nous rappelle notre mission sacrée et notre responsabilité à l'égard de la bonne santé et de la sécurité de nos skieurs alpins, qui nous rendent tous si fiers.

Au cours des derniers jours, la FESC a pris le temps de rassembler autant d'information que possible à propos de la façon dont la FESC a traité les allégations passées et présentes à l'endroit de M. Charest. Elle peut maintenant confirmer les faits suivants :

  • En 1998, la FESC a reçu une plainte d'une athlète et d'un parent contre le membre de la FESC Bertrand Charest. LA FESC a formé un comité de discipline chargé d'enquêter sur la plainte.
  • Toutefois, en juin de la même année et avant que l'enquête soit complétée, la plaignante a retirée sa plainte. La FESC a également été informée à ce moment que les accusations portées contre M. Charest par la GRC avaient été abandonnées.
  • Suite à ce développement, la FESC n'a pris aucune autre mesure contre Bertrand Charest.
  • Au terme de la saison 1997-98, M. Charest n'a pas renouvelé son adhésion à la FESC.
  • Suite à l'expérience vécue en 1998, la FESC a mené des recherches et entrepris le processus de développement du Code de conduite des entraîneurs actuellement en vigueur. Ce processus incluait les changements législatifs obligatoires et la mise en place d'une politique, deux éléments requis pour conférer au conseil d'administration de la FESC le pouvoir et les moyens nécessaires pour réglementer la pratique de ses membres.
  • En 2002 et en 2003, la politique et les règlements du nouveau Code de conduite des entraîneurs ont été approuvés par les membres et par le conseil d'administration, conférant à ce dernier des pouvoirs disciplinaires sur ses membres.
  • Entre 2005 et 2011, la FESC a examiné trois cas de violations présumées du Code de conduite des entraîneurs de la FESC. Dans deux des cas, l'entraîneur membre de la FESC a été interdit à vie d'adhésion à la FESC et son expulsion a été rendue publique auprès des membres, des organisations sportives provinciales, de Canada Alpin et de la Fédération internationale de ski (FIS). Le troisième cas fut éventuellement abandonné en raison du retrait de la plainte par la personne qui l'avait déposée.
  • En janvier 2015, la FESC a reçu un appel de l'athlète « X » à l'effet qu'elle souhaitait porter plainte contre Bertrand Charest pour une agression sexuelle survenue dans les années 1990. Peu après, « X » a soumis une plainte par écrit à la FESC.
  • Après avoir reçu cette plainte, deux sources légales ont statué que la FESC ne pouvait appliquer sa politique rétroactivement à l'égard de gestes posés antérieurement à l'existence de la politique ou des règlements de son Code de conduite des entraîneurs. L'athlète a alors été informée que la FESC ne pouvait traiter la plainte et a été référée à un conseiller juridique spécialisé qui serait en mesure de lui procurer l'aide appropriée quant à la façon de procéder. La question n'a pas été portée à l'attention du conseil d'administration de la FESC ou d'Alpine Canada Alpin (ACA).
  • Le conseil d'administration de la FESC a suspendu l'adhésion et la certification de M. Charest le 13 mars 2015 en attendant une enquête criminelle.

 

La FESC s'engage à réviser et à améliorer le processus du renouvellement de l'adhésion de ses membres.

De plus, le conseil d'administration de la FESC s'engage à mettre en œuvre immédiatement le plan d'action en trois points qui suit :

  1. Lancement et coordination d'une discussion impliquant les clubs, les organisations sportives provinciales et Canada Alpin à propos des exigences et de la communication des informations touchant la vérification des antécédents des entraîneurs de ski oeuvrant au sein des programmes de compétition de ski pour les jeunes au Canada.
  2. Amélioration du protocole de communication des plaintes en vigueur pour faire en sorte que le conseil d'administration et/ou Canada Alpin, si nécessaire, puissent évaluer toutes les plaintes.
  3. La mise en place d'une politique de « dénonciation » afin de permettre l'amélioration et l'accélération d'une enquête portant sur tout manquement alléguée au code de conduite.

 

La FESC réaffirme son engagement envers la prévention d'abus physique ou sexuel sur la personne de participants aux programmes de ski amateur. La FESC dispose d'un code de conduite strict et de paramètres éthiques régissant le comportement de ses membres. Nous considérons toute forme d'abus physique ou sexuel inacceptable et intolérable, et nous faisons tout ce nous pouvons afin d'éliminer et prévenir une telle chose. Nous nous engageons envers le bien-être de nos participants et continuerons de partager les responsabilités afin d'améliorer nos programmes et politiques.

La FESC collaborera pleinement avec les autorités pour la durée de ce processus. La cause étant maintenant devant la justice, la FESC n'émettra aucun autre commentaire.

À propos de la FESC

La FESC est une organisation sans but lucratif constituée en corporation depuis 1976. Elle compte plus 7 300 membres au Canada et à l'étranger. La FESC offre des programmes de certification et de développement professionnel pour les entraîneurs ainsi que des services et des avantages à tous les membres qui entraînent ou qui s'intéressent aux programmes de ski de compétition réguliers et para-alpins au Canada. La FESC travaille en lien direct avec ses partenaires afin d'offrir des programmes dans toutes les régions du pays, selon l'horaire établi ou les demandes particulières, en français et en anglais. Le programme de formation des entraîneurs de ski alpin fait partie du Programme national de certification des entraîneurs (PNCE). L'élaboration et la diffusion des programmes alpins sont régis par une entente entre Alpine Canada Alpin (ACA) et la FESC et reposent sur les lignes directrices du développement à long terme du skieur.

 

SOURCE Fédération des entraîneurs de ski du Canada

Renseignements : Christophe Sanders, 514-843-2354, csanders@national.ca

Profil de l'entreprise

Fédération des entraîneurs de ski du Canada

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.