Décision du BAPE : Le Québec doit fermer la porte à l'uranium

WENDAKE, QC, le 21 juill. 2015 /CNW Telbec/ - L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) accueille favorablement les recommandations du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (BAPE) concernant la filière uranifère au Québec qui ne font qu'appuyer notre position. Dans son rapport d'enquête et d'audience publique sur les enjeux de la filière uranifère rendu public le 17 juillet dernier par le ministre de l'Environnement après un an d'enquête et de consultation publique à l'échelle de la province, le BAPE conclut « En conséquence, la commission d'enquête estime qu'il serait contre-indiqué d'autoriser l'exploitation de l'uranium sur le territoire du Québec dans le contexte actuel. »

L'APNQL déclare un moratoire permanent sur le développement de la filière uranifère et des terres rares sur l'ensemble des territoires des Premières Nations au Québec et invite le gouvernement provincial à en faire autant.

« L'exploration et l'exploitation de l'uranium et des terres rares soulèvent des préoccupations et des enjeux très particuliers auxquels nous ne voulons pas que nos générations futures soient confrontées. Les incertitudes et les lacunes majeures dans les connaissances scientifiques et technologiques concernant l'exploitation de l'uranium, la gestion des résidus, les imprécisions et incertitudes des enjeux économique, les impacts sur la santé et sur l'environnement, ainsi que la non acceptabilité sociale de ce développement par nos populations sont autant d'enjeux qui motivent notre moratoire permanent sur les développements de la filière uranifère au Québec.

Le territoire du Québec n'a jamais été cédé par les Premières Nations, qui détiennent un titre aborigène et des droits ancestraux et issus de traités. Le gouvernement de la province de Québec doit respecter ces droits. En assemblée le 10 juin dernier, les chefs de l'APNQL ont adopté par consensus une résolution (n°16/2015) déclarant un moratoire permanent sur le développement de la filière uranifère et des terres rares, incluant l'exploration, l'exploitation minière, la concentration, le raffinage, le transport et l'entreposage des déchets d'uranium et des terres rares sur l'ensemble des territoires des Premières Nations au Québec. Nous prendrons toutes les mesures nécessaires et appropriée pour donner effet à cette résolution », déclare Ghislain Picard, chef de l'APNQL.

À propos de l'APNQL
L'Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador est l'organisme politique qui regroupe 43 chefs des Premières Nations au Québec et au Labrador. www.apnql-afnql.com.

 

SOURCE Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador

Renseignements : Mélanie Vincent : vincentmelaniemv@gmail.com, Cell. : 418-580-4442

RELATED LINKS
www.apnql-afnql.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.