Décès d'un travailleur de Ciment Québec inc. : la CSST dévoile les conclusions de son enquête

Depuis 5 ans, au Québec, 33 travailleurs ont perdu la vie frappés par un objet

QUÉBEC, le 12 févr. 2015 /CNW Telbec/ - Le 15 mars 2014, Jean-Philippe Légaré-Germain, travailleur de l'entreprise Ciment Québec inc., perd la vie. Il est frappé mortellement à la tête alors qu'il tente de débloquer une machine. Parmi les causes à l'origine de l'accident, la CSST conclut que la récupération des pièces métalliques dans la trémie d'un déchiqueteur en fonctionnement expose le travailleur à une projection.

La CSST rend aujourd'hui publiques les conclusions de son enquête afin de rappeler à tous les employeurs leur obligation de s'assurer que l'organisation du travail ainsi que les équipements, les méthodes et les techniques pour l'accomplir sont sécuritaires. Rappelons qu'entre 2009 et 2013, au Québec, 33 travailleurs ont perdu la vie frappés par un objet.

Frappé à la tête par une selle de rail de chemin de fer

Le jour de l'accident, le travailleur s'affaire à alimenter le déchiqueteur secondaire du circuit de bois et de bardeaux d'asphalte. Après avoir entendu un signal d'alarme provenant du déchiqueteur à bois, le travailleur tente de retirer des pièces métalliques dans la trémie d'alimentation du déchiqueteur. Pour ce faire, il monte dans une échelle mobile et utilise une gaffe aimantée. Comme le déchiqueteur est toujours en marche, une pièce métallique est projetée avec force par le rouleau de couteaux de la machine et le frappe à la tête. Le travailleur tombe alors au sol d'une hauteur de 2,7 mètres. Il est ensuite transporté à l'hôpital, où son décès est constaté.

Mieux identifier les dangers

L'enquête a permis à la CSST de retenir trois causes pour expliquer l'accident. D'abord, la récupération de pièces métalliques dans la trémie d'un déchiqueteur en fonctionnement exposait le travailleur à la projection d'une pièce métallique. Ensuite, la formation sur le déchiqueteur secondaire était incomplète, ce qui incitait les travailleurs à improviser des méthodes de travail non sécuritaires. Finalement, la méthode de tri des traverses de chemin de fer était déficiente et permettait l'introduction de pièces métalliques dans le déchiqueteur secondaire.

À la suite de l'accident, la CSST a exigé de l'employeur la mise en place de méthodes et de techniques visant à repérer, à contrôler et à éliminer les risques liés à l'utilisation du déchiqueteur.

Mesures de prévention
Afin d'éviter qu'un tel accident ne se reproduise, la CSST demandera au Regroupement des Récupérateurs et des Recycleurs de Matériaux de Construction et de Démolition du Québec (3R MCDQ) d'informer ses membres des conclusions de cette enquête.

La CSST considère que l'employeur, Ciment Québec inc., a agi de manière à compromettre la santé et la sécurité des travailleurs. Par conséquent, un constat d'infraction lui a été délivré. Pour ce type d'infractions, l'amende peut varier de 15 839 $ à 63 355 $ pour une première offense, et de 31 678 $ à 158 389 $ s'il s'agit d'une récidive.

Les accidents du travail, ça blesse plus de monde qu'on pense!

Chaque jour au Québec, 228 personnes se blessent en travaillant… et c'est sans compter tous les autres qui sont aussi blessés par ces accidents. Conjoints, enfants, parents, amis, collègues, patrons : tout le monde en souffre! Les accidents du travail et les maladies professionnelles peuvent être évités par une gestion permanente de la santé et de la sécurité.

L'employeur et les travailleurs doivent faire équipe et participer à l'identification des dangers, à leur élimination et à leur contrôle. Parce que le Québec a besoin de tous ses travailleurs.

Le rapport d'enquête de l'accident est disponible dans le site Web de la CSST, au www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ed004041.pdf

Une photo de la scène de l'accident est disponible, libre de droits, en format JPG, à l'adresse suivante : www.csst.qc.ca/salle_de_presse/actualites/2015/PublishingImages/ciment-quebec_quebec.jpg

Une simulation vidéo de l'accident est disponible, libre de droits, en format SWF, à l'adresse suivante :
www.centredoc.csst.qc.ca/pdf/ad004041/ad004041.swf

Pour en savoir plus sur la santé et la sécurité du travail, visitez le www.csst.qc.ca.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

Facebook : www.facebook.com/lacsst
Twitter
 : www.twitter.com/lacsst

 

Source :


CSST
Direction des communications et des relations publiques
Téléphone : 1 866 966-4705

 

SOURCE Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements : CSST, Direction des communications et des relations publiques, Téléphone : 1 866 966-4705

LIENS CONNEXES
http://www.csst.qc.ca

Profil de l'entreprise

Commission de la santé et de la sécurité du travail

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.