De nouvelles données démontrent la sensibilité de Cognigram(MC) pour détecter et surveiller l'altération de la fonction cognitive au fil du temps chez des personnes porteuses d'un marqueur biologique cérébral

MONTRÉAL, le 7 oct. 2013 /CNW/ - Les résultats de deux nouvelles études s'ajoutent à l'éventail de données probantes confirmant que CognigramMC est une évaluation sensible qui permet de détecter et de surveiller l'altération de la fonction cognitive au fil du temps chez les personnes en santé et les adultes atteints d'un trouble cognitif léger (TCL) qui sont porteurs d'un marqueur biologique cérébral, soit la bêta-amyloïde1,2. Les données provenant des deux études ont été présentées lors de la Conférence canadienne sur la démence, qui a été tenue à Vancouver, en Colombie-Britannique, du 3 au 5 octobre.

« Il s'agit d'une réelle avancée dans la façon dont les cliniciens seront en mesure de détecter et de surveiller l'évolution des troubles cognitifs chez les personnes âgées. C'est la première fois qu'une évaluation cognitive informatisée est associée à des taux de bêta-amyloïde dans le cerveau », affirme le DPaul Maruff, conseiller scientifique en chef à Cogstate et l'un des auteurs de ces deux études. « La bêta-amyloïde est un biomarqueur qui révèle la présence de protéines anormales dans le cerveau et qui fournit de l'information importante, car elle indique le début du processus de la maladie d'Alzheimer. Dans nos études, dont les résultats ont été présentés lors de la Conférence canadienne sur la démence, nous avons souligné la sensibilité de CognigramMC qui permet d'évaluer efficacement l'altération de la fonction cognitive au fil du temps (jusqu'à 36 mois) chez les personnes ayant subi une tomodensitométrie cérébrale ayant révélé la présence de taux élevés de ce biomarqueur. »

Amyloïde et fonction cognitive
Le biomarqueur qu'est la bêta-amyloïde fournit des données importantes sur l'évolution clinique de la fonction cognitive. Des études prospectives menées auprès de personnes âgées en santé et d'adultes atteints d'un trouble cognitif léger ont montré que des taux élevés de bêta-amyloïde sont souvent associés à une altération de la fonction cognitive et à une évolution plus rapide vers le prochain stade clinique de la maladie1.

La fonction cognitive se définit comme les processus mentaux qui se rapportent à la connaissance, y compris la conscience, la perception, le raisonnement et le jugement. Une certaine diminution de la capacité cognitive est à prévoir aux âges plus avancés, mais cela ne se passe pas de façon uniforme d'une tâche cognitive ou d'une personne à l'autre. Une capacité cognitive altérée peut entraîner des conséquences pour la santé, comme un premier accident vasculaire cérébral (AVC), des chutes ou le placement en établissement. Elle peut également nuire à la capacité du patient à communiquer à ses fournisseurs de soins de santé la douleur qu'il ressent, à accomplir les activités instrumentales de la vie quotidienne, à composer avec les symptômes de maladies chroniques, à s'occuper de ses soins personnels ou à suivre les indications relatives à la prise de médicaments3.

« La démence et la maladie d'Alzheimer sont marquées par une altération de la fonction cognitive dans son ensemble, ce qui entraîne des répercussions importantes sur la vie quotidienne des patients et celle de leurs soignants », déclare le DLouis Verret, neurologue et chercheur de la Clinique interdisciplinaire de la mémoire du Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec. « Puisque le nombre de ces maladies continue d'augmenter à un rythme alarmant, les recherches portant sur la présence de la bêta-amyloïde dans le cerveau et ses liens avec les changements de la fonction cognitive représentent un domaine intéressant susceptible d'améliorer les interventions thérapeutiques visant à modifier l'évolution de la neurodégénérescence associée à la maladie d'Alzheimer. »

Le nombre de Canadiens vivant avec des troubles cognitifs, y compris la démence, s'établissait à 747 000 en 2012 et devrait doubler d'ici à 2031, passant à 1,4 million4. Le fardeau économique annuel devrait augmenter considérablement, passant d'environ 15 milliards de dollars en 2008 à 153 milliards d'ici 20385.

À propos des études1,2
L'étude intitulée Aβ amyloid and cognitive change: Decline in learning and working memory across the preclinical and prodromal stages of Alzheimer's disease a inclus 177 personnes âgées en santé et 48 adultes présentant un déficit cognitif léger ayant été soumis à un examen de neuroimagerie par tomographie par émission de positons (TEP) au PiB (Pittsburgh Compound B) pour connaître leur charge en bêta-amyloïde, dépister le génotype de l'allèle APOE ɛ4 et examiner leur fonction cognitive au moyen de CognigramMC lors de leur évaluation au début de l'étude AIBL (Australian Imaging Biomarkers and Lifestyle). La fonction cognitive a été réévaluée au moyen de CognigramMC 18 et 36 mois plus tard.

L'étude ayant pour titre The consequences of high Aβ amyloid for performance on CognigramTMin healthy older adults and mild cognitive impairment. Implications for early detection of Alzheimer's disease a inclus 288 personnes âgées en santé et 56 adultes amnésiques présentant un déficit cognitif léger, qui avaient participé à l'étude AIBL et qui avaient été soumis à un examen de neuroimagerie par TEP au PiB pour détecter leur charge en bêta-amyloïde ainsi qu'au test CognigramMC pour évaluer la fonction cognitive.

Les participants à ces deux études ont été recrutés au sein de l'étude AIBL sur le vieillissement qui visait à savoir quels biomarqueurs, quels facteurs liés à la santé et au style de vie et quelles caractéristiques cognitives permettent de prévoir le développement de la maladie d'Alzheimer. L'étude AIBL est financée par le fonds australien Science and Industry Endowment Fund6.

Les études ont été financées en partie par les partenaires des études, dont l'Australian Commonwealth Scientific Industrial and Research Organization (CSIRO), l'Edith Cowan University (ECU), le Mental Health Research Institute (MHRI), l'Alzheimer's Australia (AA), le National Ageing Research Institute (NARI), l'Austin Health, Cogstate Ltd., le Hollywood Private Hospital et le Sir Charles Gardner Hospital. Les études ont également été financées par le National Health and Medical Research Council (NHMRC) et le Dementia Collaborative Research Centres program (DCRC2) et continuent d'être financées par le Science and Industry Endowment Fund (SIEF).

À propos des résultats1,2
Dans l'étude intitulée Aβ amyloid and cognitive change: Decline in learning and working memory across the preclinical and prodromal stages of Alzheimer's disease, une diminution modérée de l'indice composite apprentissage / mémoire de travail de CognigramMC a été observée durant une période de 36 mois chez les personnes âgées en santé et les adultes présentant un déficit cognitif léger et des taux élevés de bêta-amyloïde, comparativement aux personnes âgées en santé présentant de faibles taux de bêta-amyloïde. En revanche, une légère amélioration des indices composites apprentissage / mémoire de travail et fonction psychomotrice / attention de CognigramMC a été constatée durant une période de 36 mois chez les adultes présentant un déficit cognitif léger et de faibles taux de bêta-amyloïde. La présence de l'allèle APOE ɛ4 n'a pas eu d'effet modérateur sur le lien entre la bêta-amyloïde et l'altération de la fonction cognitive.

L'étude intitulée The consequences of high Aβ amyloid for performance on CognigramTM in healthy older adults and mild cognitive impairment. Implications for early detection of Alzheimer's disease a permis de constater que, chez les adultes en santé, l'indice composite fonction psychomotrice / attention était semblable entre le groupe de sujets présentant des taux élevés de bêta-amyloïde et celui présentant de faibles taux de bêta-amyloïde. Par ailleurs, l'indice composite apprentissage / mémoire de travail était légèrement inférieur chez le groupe de sujets présentant des taux élevés de bêta-amyloïde comparativement au groupe de sujet présentant de faibles taux de cette protéine, bien que la diminution n'ait pas été statistiquement significative. En ce qui concerne les sujets atteints d'un déficit cognitif léger, l'indice composite fonction psychomotrice / attention était semblable entre les deux groupes, bien que l'indice composite apprentissage / mémoire de travail ait été nettement inférieur dans le groupe de sujets présentant un déficit cognitif léger et des taux élevés de bêta-amyloïde comparativement au groupe de sujets présentant un déficit cognitif léger et de faibles taux de bêta-amyloïde.

À propos de CognigramMC
CognigramMC est un système informatique conçu pour mesurer et surveiller la fonction cognitive afin de détecter les maladies neurodégénératives telles que le trouble cognitif léger et la maladie d'Alzheimer. Merck Canada Inc. assure la promotion de CognigramMC au Canada. CognigramMC a été conçu et est offert par Cogstate Ltd. La collaboration avec Cogstate Ltd s'inscrit dans l'engagement soutenu de Merck à améliorer la prise en charge des maladies touchant le système nerveux central.

À propos de Merck
La société Merck d'aujourd'hui est un chef de file mondial dans le domaine des soins de santé qui œuvre au bien-être du monde. Merck est connue sous le nom de MSD à l'extérieur des États-Unis et du Canada. Grâce à nos médicaments, vaccins, traitements biologiques, produits de santé grand public et de santé animale, nous collaborons avec nos clients et œuvrons dans plus de 140 pays à procurer des solutions de santé novatrices. Nous démontrons également notre détermination à améliorer l'accès aux soins de santé grâce à des politiques, programmes et partenariats d'envergure. Pour de plus amples renseignements à propos de nos activités au Canada, visitez le site www.merck.ca.

Déclarations prospectives
Ce communiqué de presse contient des « déclarations prospectives » (forward looking statements), au sens des dispositions libératoires de la Private Securities Litigation Reform Act de 1995 des États-Unis. Ces déclarations sont fondées sur les convictions et les prévisions actuelles de la direction de Merck et sont soumises à de nombreux risques et incertitudes. Rien ne garantit que les produits au stade expérimental recevront les approbations nécessaires des organismes de réglementation ou qu'ils auront un succès commercial. Si les hypothèses sous-jacentes se révèlent inexactes ou si les risques et incertitudes se matérialisent, les résultats réels pourraient différer substantiellement de ceux annoncés dans les déclarations prospectives.

Ces risques et incertitudes comprennent, sans s'y limiter, les conditions générales de l'industrie et la concurrence, les facteurs économiques généraux, incluant les fluctuations des taux d'intérêt et des taux de change; les effets de la réglementation de l'industrie pharmaceutique ou des lois concernant les soins de la santé aux États-Unis et dans le monde; les tendances mondiales à l'égard de la limitation des coûts des soins de santé; les avancées technologiques et les nouveaux produits et brevets des concurrents; les défis entourant le développement d'un nouveau produit, incluant l'obtention de l'approbation réglementaire; la capacité de Merck à prédire précisément les conditions de marché futures; les difficultés ou les retards de fabrication; l'instabilité financière des économies mondiales et le risque de souveraineté; la dépendance à l'égard de l'efficacité des brevets de Merck et des autres protections relatives aux produits innovants; et le risque de faire l'objet d'actions judiciaires ou de mesures réglementaires.

Merck n'est pas tenue de publier des mises à jour des déclarations prospectives, que ce soit à la suite de nouvelles informations, d'événements futurs ou de tout autre élément. D'autres facteurs susceptibles d'entraîner une différence notable entre les résultats réels et les résultats décrits dans les déclarations prospectives sont énoncés dans le rapport annuel 2012 de Merck établi sur le document Form 10K et sur les autres documents déposés par la société auprès de la Securities and Exchange Commission (SEC) des États-Unis et accessibles sur le site Internet de cette dernière (www.sec.gov).

Références
_________________________

1 Maruff, Paul et coll.  Aβ amyloid and cognitive change: Decline in learning and working memory across the preclinical and prodromal stages of Alzheimer's diseas, Affiche présentée à la Conférence canadienne sur la démence le 4 octobre 2013.

2 Maruff, Paul et coll.  The consequences of high Aβ amyloid for performance on Cognigram in healthy older adults and mild cognitive impairment. Implications for early detection of Alzheimer's disease. Affiche présentée à la Conférence canadienne sur la démence le 5 octobre 2013.

3 Gilmour, Heather. Cognitive performance of Canadian seniors, Statistique Canada, juin 2011. En ligne à : http://www.statcan.gc.ca/pub/82-003-x/2011002/article/11473-eng.pdf.

4 Société Alzheimer Canada. A new way of looking at the impact of dementia in Canada. En ligne à : http://www.alzheimer.ca/~/media/Files/national/Media-releases/asc_factsheet_new_data_09272012_en.ashx.

5 Société Alzheimer Canada. Raz-de-marée : Impact de la maladie d'Alzheimer et des affections connexes au Canada, Executive Summary, 2010. En ligne à : http://www.alzheimer.ca/on/~/media/Files/national/Advocacy/ASC_Rising%20Tide-Executive%20Summary_Eng.ashx.

6 Introducing the AIBL. The Australian Imaging, Biomarker & Lifestyle Flagship Study of Ageing (AIBL), le 14 mai 2013. En ligne à : http://www.aibl.csiro.au/.

SOURCE : Merck

Renseignements :

Relations avec les médias : 
Sylvie Tessier
Merck
514-428-3142
sylvie.tessier@merck.com  

Livia Dayan
Edelman
514-315-1974
livia.dayan@edelman.com


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.