D'autres pertes d'emplois : le gouvernement doit mettre cartes sur table

OTTAWA, le 27 juin 2012 /CNW/ - Le plus grand syndicat de fonctionnaires au pays confirme que 3 889 de ses membres travaillant pour 13 ministères ont appris aujourd'hui qu'ils pourraient perdre leur emploi.

« Le gouvernement dit à la population que ces coupes n'auront aucun impact sur les services publics. C'est faux, déclare Robyn Benson, présidente nationale de l'Alliance de la Fonction publique du Canada (AFPC). Stephen Harper et ses ministres doivent parler franchement aux Canadiens et leur expliquer l'impact réel des compressions. »

Le mystère qui entoure les compressions dans la fonction publique est source de frustration pour l'AFPC. « Les ministères ne dévoilent ni aux syndicats ni au public quels programmes et services seront coupés, ajoute la présidente Benson. Quand ils l'apprendront, il sera déjà trop tard. »

Depuis le dépôt du budget en mars 2012, 16 873 membres de l'AFPC travaillant au sein de 44 organismes et ministères fédéraux ont été informés que leur poste est menacé.

Le gouvernement peut et doit répondre aux demandes du directeur parlementaire du budget visant à connaître la nature et l'étendue des compressions aux services et aux programmes dont dépendent les Canadiens et les Canadiennes.

Ressources humaines et Développement des compétences Canada : Au sein de ce ministère, qui est le plus touché, 1 964 membres de l'AFPC ont appris aujourd'hui qu'ils pourraient perdre leur emploi. De ce nombre, 1 450 travaillent à Service Canada. En avril, 1 022 autres membres de l'AFPC ont reçu le même avis. Le gouvernement a fourni très peu d'information à l'Élément de l'AFPC concerné, le Syndicat de l'Emploi et de l'Immigration du Canada, à propos des programmes et des services qui seront touchés. Les compressions à Service Canada sont particulièrement préoccupantes puisque ces coupes ont des conséquences directes sur les services de première ligne.

À la lumière des changements annoncés dans le projet de loi budgétaire concernant les procédures d'appel relativement au Régime de pensions du Canada, à la Sécurité de la vieillesse et à l'assurance-emploi, on prévoit que tous les membres de l'AFPC qui travaillent au Bureau du Commissaire des tribunaux de révision, à la Commission d'appel des pensions, au Conseil arbitral de l'assurance-emploi et au Bureau du juge-arbitre recevront un avis aujourd'hui. Ces changements compromettent l'accès à un processus d'appel juste pour les personnes les plus vulnérables, dont les handicapés, les aînés et les sans-emploi.

Agence du revenu du Canada : Aujourd'hui, 671 membres de l'AFPC ont appris qu'ils pourraient perdre leur emploi. L'Agence a indiqué à l'Élément de l'AFPC concerné, le Syndicat des employé-e-s de l'Impôt, que 399 de ces postes seront abolis. Les services de première ligne seront durement touchés avec la fermeture de tous les comptoirs de renseignements et comptoirs-caisses. La population devra maintenant se rendre sur le site Web de l'Agence ou attendre au téléphone pour obtenir du service. Au centre d'appels national de Winnipeg, 20 emplois seront éliminés, laissant en place un effectif réduit pour répondre aux questions de la population. Des travailleurs seront déplacés puisque certaines tâches liées à l'application de la loi seront fusionnées. Des postes en soutien administratif seront éliminés, résultat du regroupement des postes de gestion. L'Agence a confirmé au syndicat qu'elle ne prévoit pas fermer de bureaux de services fiscaux ni de centres fiscaux pour le moment.

Ministère de la Justice : 483 membres de l'AFPC ont reçu un avis d'employés touchés aujourd'hui, en plus des 35 membres qui ont reçu de tels avis en avril. Nous ne savons pas combien de postes seront éliminés. Selon l'Élément de l'AFPC concerné, le Syndicat des employé-e-s du Solliciteur général, les travailleuses et travailleurs des communications et de l'information semblent être particulièrement visés. Cette situation l'inquiète. Il se demande également ce qu'il adviendra du réseau de bibliothèques, son personnel étant aussi ciblé. La capacité du ministère à répondre aux demandes en vertu de la Loi sur l'accès à l'information sera inévitablement compromise, puisque les commis à la gestion des documents sont eux aussi touchés.

Ministère de la Défense nationale : 299 membres de l'AFPC ont été avisés aujourd'hui qu'ils pourraient perdre leur emploi. À cela s'ajoutent les 1 124 membres qui ont eu le même avis en avril.

Ministère des Transports : Tout comme 147 de leurs collègues en avril dernier, 157 membres de l'AFPC ont appris aujourd'hui qu'ils sont touchés par les compressions; 107 d'entre eux verront leur poste aboli. Ont reçu des avis aujourd'hui : tous les conseillers régionaux de la santé et de la sécurité qui ont été embauchés récemment pour assurer la conformité du ministère à la législation fédérale en matière de santé et de sécurité; 12 inspecteurs techniques responsables de la sûreté et de la sécurité maritimes; un technologue en inspection de la sécurité automobile; un inspecteur de la navigabilité aérienne de l'aviation civile qui travaille avec les cinq principales compagnies aériennes qui opèrent au Canada; des spécialistes des communications; du personnel administratif.

Ministère des Pêches et des Océans : Comme 598 de leurs collègues en avril dernier, ce sont 97 membres de l'AFPC qui ont appris, aujourd'hui, qu'ils pourraient perdre leur emploi. Ce ministère va centraliser la gestion de l'habitat, réduisant de 63 à 15 le nombre de bureaux. Ceux qui demeureront ouverts n'auront plus d'employés dédiés à la gestion de l'habitat, mais seulement aux pêches.

École de la fonction publique du Canada : Des 72 membres de l'AFPC qui ont reçu un avis aujourd'hui, 35 verront leur poste éliminé. La plupart des employés touchés œuvrent au sein de la Direction générale de la gestion intégrée et des services d'inscription ainsi qu'à la Direction générale des orientations stratégiques, du développement des programmes et du marketing. Ainsi, les gestionnaires pourront difficilement obtenir les renseignements dont ils ont besoin à des fins stratégiques et de planification à long terme.

Travaux publics et Services gouvernementaux Canada : Aujourd'hui, 60 membres de l'AFPC ont appris que leur poste est menacé. De ce nombre, 45 verront leur poste aboli. En avril, 87 membres de l'AFPC ont reçu un tel avis. Ces compressions découlent principalement de la création de Services partagés Canada. TPSGC affecte dorénavant son personnel des TI aux services internes plutôt qu'aux services interministériels. Les coupes pratiquées dans d'autres ministères ont aussi donné lieu à l'annulation de protocoles d'entente avec TPSGC. Des programmes sont ainsi tombés sous le couperet, menant à l'abolition de plusieurs postes.

Citoyenneté et Immigration Canada : Les 57 membres de l'AFPC qui ont reçu des avis aujourd'hui sont tous dans la région de la capitale nationale. S'y ajoutent les 459 membres du syndicat qui ont reçu un avis en avril.

Des avis ont aussi été distribués aujourd'hui à Environnement Canada, où 23 membres travaillant à la Biosphère de Montréal risquent de perdre leur emploi. D'autres ministères n'ont pas été épargnés : Infrastructure Canada (9), Service correctionnel Canada (6) et Affaires étrangères et Commerce international (1).

SOURCE AFPC

Renseignements :

Shelina Merani, Communications AFPC
613-293-9324

Profil de l'entreprise

AFPC

Renseignements sur cet organisme

ALLIANCE DE LA FONCTION PUBLIQUE DU CANADA

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.