Dans le cadre de la Commission parlementaire sur le projet de loi 67 - L'ACMG
propose une solution pour réduire le déficit: près d'un milliard de dollars
d'économies sur cinq ans

QUÉBEC, le 13 janv. /CNW Telbec/ - L'Association canadienne du médicament générique (ACMG) évalue à près d'un milliard de dollars d'ici 2014, les économies que pourrait réaliser le gouvernement du Québec en éliminant certains obstacles à une utilisation accrue des médicaments génériques. L'ACMG a détaillé ses estimations dans une présentation devant les membres de la commission parlementaire chargée d'étudier le projet de loi 67, qui vise la création de l'Institut national d'excellence en santé et services sociaux.

En effet, dans sa quête d'une utilisation plus efficace des ressources dans le système de santé, l'ACMG suggère au gouvernement de réévaluer certaines aides accordées aux grandes entreprises fabricants des médicaments d'origine. L'équivalent de subventions qui lui coûtent de plus en plus cher. "Il nous semble évident que, dans le contexte actuel de crise des finances publiques, on ne peut pas poser la question de l'efficacité dans l'utilisation des ressources en santé sans aborder le problème de la règle des 15 ans", avance Jim Keon, président de l'ACMG.

La règle des 15 ans : les vieux calculs ne tiennent plus

Cette règle, unique au Québec, fait en sorte que des médicaments d'origine sont remboursés à leur plein prix même si leur brevet est expiré et qu'un équivalent générique deux fois moins cher en moyenne est disponible. Dans toutes les autres provinces, on paie uniquement les versions génériques plus abordables dès leur approbation par Santé Canada, afin de préserver la viabilité des régimes d'assurance médicaments.

"Nous estimons que, pour la seule année 2009, le maintien de ce privilège accordé à l'industrie du médicament d'origine a coûté au gouvernement du Québec120 millions de dollars. Et ce coût est appelé à croître encore davantage au cours des prochaines années : le coût potentiel cumulé pourrait friser le milliard de dollars d'ici cinq ans", rappelle M. Keon.

Ainsi, cet avantage consenti aux grandes entreprises de l'industrie du médicament d'origine entraîne une hausse massive et rapide des coûts du régime d'assurance médicaments du Québec. Beaucoup plus que ce qui était estimé il y a quelques années (30 millions de dollars par an, selon les estimations de 2005 faites par le gouvernement).

    
    Urgence! Dans quelques mois, le Québec paiera 10 M$ de plus par mois
    juste pour le Lipitor
    

La situation est d'autant plus urgente que le médicament le plus vendu au Québec sera disponible partout au Canada en version générique d'ici quelques mois. Mais le Lipitor et son fabricant, la multinationale Pfizer ayant son siège social au États-Unis, jouiront de la "protection" assurée par la "règle des 15 ans" jusqu'en mars 2012. Le Québec fera donc bande à part au Canada acceptant volontairement de rembourser le prix du médicament d'origine plus cher, alors de la version générique beaucoup moins chère est disponible.

"Pour ce seul médicament, le gouvernement du Québec renoncera à des économies mensuelles potentielles évaluées à 10 millions de dollars par mois pendant environ 20 mois, - un total de 200 millions de dollars! - aux dépens des contribuables et au bénéfice de Pfizer", souligne M. Keon.

L' ACMG estime donc que le moment est plus que jamais venu de débattre franchement du coût et de la pertinence de la règle des 15 ans dans le contexte actuel des finances publiques et des transformations qui frappent grandes entreprises du médicament d'origine.

À propos de l'Association canadienne du médicament générique (ACMG)

L'Association canadienne du médicament générique représente l'industrie canadienne du médicament générique - un groupe dynamique de sociétés qui se spécialisent dans la fabrication de médicaments génériques de qualité, à prix abordable, de produits chimiques fins et dans la réalisation des essais cliniques requis par le gouvernement pour obtenir l'approbation des génériques. Cette industrie joue un rôle important dans le contrôle des coûts des soins de santé au Canada.

SOURCE Association canadienne du médicament générique

Renseignements : Renseignements: Yves Dupré, Directeur exécutif - Québec, Association canadienne du médicament générique (ACMG), (514) 286-6061, Cell.: (514) 887-1180

Profil de l'entreprise

Association canadienne du médicament générique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.