Croissance économique revue à la baisse - Le premier ministre choisit la résignation à l'action, déplore François Legault

QUÉBEC, le 20 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Lors de la période des questions à l'Assemblée nationale, mardi, le chef de la Coalition Avenir Québec et député de l'Assomption, François Legault, a demandé au premier ministre de partager ses objectifs économiques pour le reste de son mandat, à la suite de l'aveu d'échec de son ministre des Finances qui a annoncé publiquement s'être trompé dans ses prévisions budgétaires pour l'année 2015.

« La semaine dernière, le ministre des Finances a confirmé que la croissance économique du Québec sera moins bonne que ce qu'il avait prévu. Alors que les prévisions du gouvernement étaient de 2 % en mars dernier, le ministre des Finances parle maintenant de 1,5 %! Ça veut dire que pour les deux premières années du mandat libéral, le Québec n'aura fait aucun rattrapage économique par rapport à ses voisins. Le Québec va rester 57e sur 61 états nord-américains pour sa richesse par habitant », a vivement déploré François Legault.

Le chef caquiste a souligné qu'il est mathématiquement impossible de bien financer des services publics tout en réduisant le fardeau fiscal des citoyens à un niveau raisonnable. Si le Québec souhaite réduire véritablement son écart de richesse avec ses voisins, notamment l'Ontario, le premier ministre doit déposer un plan économique ambitieux ciblant ses objectifs.

« Le premier ministre dit qu'il a un plan économique. De toute évidence, après un an et demi, on voit que son plan ne donne pas de résultat. Le gouvernement doit montrer du leadership, prouver qu'il pourra faire mieux que l'Ontario. La situation actuelle est désolante, lorsque l'on sait que Desjardins vient de revoir à la hausse ses dernières prévisions de croissance pour l'Ontario », a indiqué M. Legault, en rappelant qu'il a déjà tendu la main du premier ministre en proposant de revoir le rôle d'Investissement Québec pour accélérer les investissements privés. Philippe Couillard a refusé de donner suite à cette mesure.

Le chef du deuxième groupe d'opposition a martelé que le Québec peut et doit faire mieux. Il est de la responsabilité du premier ministre de passer à la vitesse supérieure et de dire concrètement comment il compte relancer l'économie du Québec, a souligné François Legault. « Se fixer des objectifs est la seule façon de mobiliser tous les acteurs de notre société. Le premier ministre est résigné, il est satisfait de voir l'économie québécoise parmi les pires en Amérique du Nord. Pour lui, c'est normal que l'on ne soit pas parmi les meilleurs. Pourquoi choisir la résignation et non l'action? Ce que je lui dis aujourd'hui, c'est que l'économie du Québec peut rattraper celle de nos voisins. Par contre, pour cela, ça prend du leadership », a conclu le chef de la CAQ.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Guillaume Simard-Leduc, Attaché de presse, Chef de la Coalition Avenir Québec, 581-888-3946, gsleduc@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.