Cri d'alarme du FRAPRU: un locataire sur dix consacre plus de 80 % de ses revenus pour se loger au Canada

OTTAWA, le 20 août 2014 /CNW Telbec/ - Le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU), un regroupement québécois de 150 organismes, profitera du Forum social des peuples qui se tiendra à partir de demain, à Ottawa, pour lancer un cri d'alarme sur l'état du droit au logement au Canada.

S'appuyant sur des chiffres obtenus de Statistique Canada à partir de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011, le FRAPRU affirme que 382 590 ménages locataires canadiens, représentant 9,5 % de l'ensemble des locataires, consacrent plus de 80 % de leur revenu pour se loger. Il s'agit d'une augmentation de 20 % par rapport à la situation vécue en 2006, au moment de l'arrivée au pouvoir du gouvernement conservateur de Stephen Harper. Le FRAPRU rappelle qu'un ménage ne devrait pas consacrer plus de 30 % de ses revenus pour se loger, ce qui, précise-t-il, est aujourd'hui le cas de 1 622 700 ménages locataires canadiens.

« En laissant pourrir cette situation, tout comme celle de l'itinérance, le gouvernement conservateur de Stephen Harper bafoue le droit au logement », accuse François Saillant, coordonnateur du FRAPRU. Il reproche plus précisément au gouvernement de ne consacrer que des « miettes » à l'aide aux ménages toujours aux prises avec des problèmes de logement, tout en se retirant graduellement du financement des logements sociaux existants. D'ici 2019, Ottawa ne prévoit que des investissements de 250 millions $ par année pour s'attaquer à l'ensemble des problèmes de logement de tout le Canada. « Cette somme est ridicule compte tenu de l'ampleur et de la gravité des besoins. D'ici 2016, elle sera même inférieure aux économies qu'Ottawa réalisera avec la fin graduelle des subventions que le fédéral verse depuis des décennies aux logements sociaux existants ».

Le FRAPRU s'alarme de ce dernier phénomène qui, à son avis, menace ces logements et plus particulièrement leur accessibilité financière pour les ménages à plus faible revenu. À la fin de 2013, 584 700 logements publics, coopératifs, sans but lucratif ou autochtones recevaient toujours des subventions fédérales. C'est 45 000 de moins qu'en 2006, alors que ce chiffre était de 630 000. Or, la Société canadienne d'hypothèques et de logement prévoit que ce nombre chutera dramatiquement au cours des prochaines années pour se retrouver à 519 700 en 2016 et 452 300 en 2018.

Tout en se réjouissant que de plus en plus d'intervenants se mobilisent contre ce désengagement fédéral, notamment dans le monde municipal, le FRAPRU veut profiter du Forum social des peuples pour en élargir le nombre. En plus de participer aux diverses activités du Forum, dont la Marche de l'unité des peuples du 21 août dans les rues de Gatineau et Ottawa, le FRAPRU organisera son propre atelier de discussion sur le respect du droit au logement au Canada, le vendredi 22 août, à 16 heures 30.  La nouvelle Rapporteur spéciale de l'Organisation des Nations Unies (ONU) sur le logement convenable, Leilani Farha, y prendra notamment la parole.

 

SOURCE : Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements : François Saillant, (514) 919-2843, http://www.frapru.qc.ca, @FRAPRU

Profil de l'entreprise

Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.