Contrebande de tabac: la grande absente de la Loi renforçant la lutte au tabagisme

Malgré reconnaître la gravité du problème, la ministre déléguée à la Santé publique refuse de renforcer la lutte à la contrebande; le député de Rosemont nie son existence

QUÉBEC, le 26 nov. 2015 /CNW Telbec/ - L'Assemblée nationale du Québec ayant adopté ce matin le texte final du projet de loi 44, la Loi renforçant la lutte au tabagisme, la Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC) se déclare déçue que le gouvernement du Québec n'ait pas cru bon y intégrer un volet de lutte à la contrebande de tabac, source indéniable d'alimentation du tabagisme au Québec.

« Tandis que le gouvernement du Québec faisait figure de pionnier de la lutte à la contrebande de tabac en Amérique du Nord en 2009, aujourd'hui, nous servons aux contrebandiers de tabac de nouvelles part de marché sur un plateau d'argent, » de déclarer Michel Rouillard, sergent à la retraite de la Sûreté du Québec et porte-parole de la CNCTC.

Le mémoire présenté à la Commission de la santé et des services sociaux de l'Assemblée nationale lors des consultations particulières du projet de loi 44 par la CNCTC faisait grand état du très grand nombre de points de vente de cigarettes illégales, de la facilité à leur accès et de l'impunité sous laquelle cette activité illégale et désormais criminelle se déroule sous les yeux du gouvernement, ici même au Québec.  Dans le contexte où, à terme, le projet de loi 44 interdit la vente de cigarettes aromatisées, la CNCTC dénonce qu'il ne pose aucun obstacle additionnel à la production et à la vente de cigarettes illégales aromatisées produites aujourd'hui clandestinement à Kahnawake, QC, laissant aux contrebandiers le monopole du marché des aromatisées.

« Moralement, nous sommes satisfaits que la ministre déléguée à la Santé publique ait reconnu que la contrebande de tabac constitue une vraie problématique dont la lutte doit être intensifiée.  Cependant, 'presque' agir contre la contrebande est la même chose que 'ne pas agir du tout'.  Nous croyons que le projet de loi 44 était le forum idéal pour annoncer des mesures additionnelles de lutte à la contrebande, surtout dans le contexte où la contrebande nuit aux efforts gouvernementaux de lutte au tabagisme, » de poursuivre M. Rouillard.  « Je regrette également que le député de Rosemont ait choisi de s'en prendre au messager plutôt que de prendre au sérieux le problème de la contrebande.  Prochainement, je ferai appel à lui et à son sens de l'État pour qu'ensemble avec le gouvernement, les forces policières et d'autres partenaires nous puissions tous s'attaquer à cette problématique qui finance le crime organisé et met des cigarettes illégales bon marché dans les mains des moins de 18 ans, » de conclure M. Rouillard.

Au Québec, le phénomène des cigarettes illégales stagne à un minimum de 15 pourcent, ce qui représente 19 000 'baggies' de 200 cigarettes vendus par jour, ou l'équivalent de 150 000 paquets de 25 cigarettes illégales vendus par jour. Une quarantaine de fabriques clandestines de cigarettes illégales opèrent en toute impunité en banlieue de Montréal à Kahnawake, QC, alimentant près de deux cent cabanes à tabac et d'innombrables réseaux de distribution apparentés aux réseaux de revendeurs de drogue.

Prochainement, la CNCTC interpellera le gouvernement afin qu'il passe de la parole aux actes en matière d'intensification de la lutte à la contrebande au Québec, de concert avec les autorités d'autres juridictions limitrophes et nationales qui subissent également les méfaits de la contrebande.

AU SUJET DE LA CNCTC
La Coalition nationale contre le tabac de contrebande est constituée d'organismes et d'associations préoccupés par la problématique des cigarettes illégales. Les membres de la Coalition partagent un objectif commun et travaillent ensemble pour sensibiliser le public, le gouvernement et les médias à cette grave problématique qui sévit partout au Canada.

Les 18 membres de la Coalition sont : l'Association canadienne et québécoise des dépanneurs d'alimentation (ACDA-AQDA), l'Association des détaillants en alimentation (ADA), l'Association frontière hors taxe (AFHT), l'Association des marchands dépanneurs et épiciers du Québec (AMDEQ), Canadian Taxpayers Federation, la Chambre de commerce du Canada, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD), le Conseil canadien des fabricants des produits du tabac, le Conseil du patronat du Québec (CPQ), Échec au crime, la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ), Manufacturiers et exportateurs du Canada, l'Association nationale des distributeurs aux petites surfaces alimentaires (NACDA), National Capital Crime Stoppers, Ontario Chamber of Commerce, le Syndicat des Douanes et de l'Immigration, Toronto Crime Stoppers et le United Korean Commerce & Industry Association of Canada.

 

SOURCE Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC)

Renseignements : Carlos A. Godoy L., relationniste, (c) 514 458-9660, (e) info@nonalacontrebande.ca

Profil de l'entreprise

Coalition nationale contre le tabac de contrebande (CNCTC)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.