Contrats accordés à Proaction dans le réseau de la santé

L'APTS demande à Réjean Hébert d'instituer une enquête

LONGUEUIL, QC, le 6 mars 2013 /CNW Telbec/ - Devant l'avalanche de faits troublants entourant Proaction, l'APTS estime que le ministre de la Santé et des Services sociaux et responsable des Aînés, Réjean Hébert, doit poser un geste fort pour rassurer ceux et celles qui, sur le terrain, doivent subir les méthodes autoritaires et inefficaces de cette firme privée. Celle-ci sévit dans plusieurs établissements à travers le Québec, dont le CSSS Ahuntsic-Montréal-Nord, le CSSS Sud-Ouest-Verdun, le CSSS Cavendish, le CSSS Bodeaux-Cartierville et le CRDP La Ressourse. L'APTS se bat depuis plusieurs mois pour sortir Proaction et ses outils statistiques du réseau de la santé et des services sociaux. « Le temps n'est plus à la simple dénonciation. Proaction menace la qualité des services offerts à la population et pourrit le climat de travail. À la lumière des révélations publiées dans La Presse de ce matin, nous demandons une nouvelle fois au ministre de s'engager à ne plus recourir aux services de la firme Proaction et à instituer une enquête sur l'attribution des contrats », réitère la présidente de l'APTS, Carolle Dubé. Rappelons que plus de dix millions de dollars en contrat ont été accordés à Proaction.

« Les travailleuses sociales, les physiothérapeutes, les ergothérapeutes, les nutritionnistes et les orthophonistes, entre autres, en ont plus qu'assez de se faire dire comment travailler par des gens qui ne connaissent rien à la réalité de leur travail », affirme Carolle Dubé. Au cours des dernières années, Proaction s'est incrustée dans le réseau de la santé et des services sociaux, semant le découragement et les problèmes de conscience professionnelle sur son passage.

Pour le personnel impliqué, rappelons que la « méthode Proaction » préconise un calcul à la minute près des services offerts à la population, des rencontres hebdomadaires pour rendre compte de statistiques et de la paperasse supplémentaire à remplir. Qui plus est, le modèle statistique élaboré par Proaction ne considère pas les services indirects comme étant essentiels. Ceux-ci peuvent aller de la recherche d'un logiciel de lecture adapté pour une personne victime d'un traumatisme crânien à la recherche d'équipements adaptés pour un enfant atteint de paralysie cérébrale. « Le personnel est au bout du rouleau. Plusieurs ont quitté ou songent à quitter. Au-delà des chiffres et des statistiques froides lancées à droite et à gauche par les directions d'établissements, il y a des humains, souvent en situation de détresse qui méritent d'être servis dans le temps jugé nécessaire par les professionnels. »

S'appuyant sur le code de déontologie des professions concernées, l'APTS rappelle également au ministre qu'elle s'oppose avec vigueur à tout projet qui ne respecte pas l'autonomie et le jugement professionnel de ses membres. À titre d'exemple, le code de déontologie de l'Ordre professionnel des travailleurs sociaux et des thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec est on ne peut plus clair : les intervenants psychosociaux doivent s'abstenir d'exercer dans des conditions susceptibles de compromettre la qualité de leurs services.

« Il est temps de mettre un terme à cette mauvaise expérimentation avant qu'elle ne tourne à la tragédie », conclut Carolle Dubé.

À propos de l'APTS
L'APTS est une organisation syndicale qui regroupe 29 000 personnes, occupant des postes professionnels et techniques dans le réseau de la santé et des services sociaux, dont des technologistes médicales, des techniciennes en travail social, des archivistes médicales, des technologues en radiologie, des physiothérapeutes, des ergothérapeutes, des orthophonistes, des audiologistes, des psychoéducateurs, des thérapeutes en réadaptation physique, des travailleurs sociaux, des psychologues, des techniciennes en diététique, des diététistes-nutritionnistes, des intervenants en soins spirituels et des hygiénistes dentaires.

SOURCE : Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)

Renseignements :

Francis Boucher, conseiller en communication
Téléphone : 514.609.2906 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.