Consultations sur le projet de loi 99 - Les directeurs de la protection de la jeunesse confirment les effets des compressions libérales

QUÉBEC, le 20 sept. 2016 /CNW Telbec/ - Au premier jour des consultations et des auditions publiques sur le projet de loi 99, traitant de la protection de la jeunesse, le député de Rosemont et porte‑parole du Parti Québécois en matière de services sociaux, de protection de la jeunesse, de soins à domicile, de santé publique et de prévention, Jean‑François Lisée, a fait admettre aux directeurs de la protection de la jeunesse (DPJ) venus témoigner en commission parlementaire qu'ils subissent « une pression budgétaire énorme » causée par les compressions imposées par le gouvernement libéral. Ces propos sont ceux de Denis Baraby, DPJ du CISSS des Laurentides.

« Par ailleurs, j'ai été surpris et choqué d'apprendre que les familles d'accueil autochtones n'ont pas accès aux mêmes ressources que les autres familles d'accueil du Québec pour prendre soin des enfants qu'elles hébergent », a déclaré Jean-François Lisée. Le député a assuré au Conseil de la Nation Atikamekw qu'il était solidaire de ses revendications et qu'il comptait faire pression sur le gouvernement pour qu'il agisse avec équité envers les familles d'accueil autochtones.

« Les directeurs de la protection de la jeunesse ont admis en commission parlementaire que les compressions de 20 M$ dans le budget des centres jeunesse, en 2015-2016, ont créé une très grande pression et entraîné des impacts concrets sur le terrain. Ils ont révélé, du même souffle, que l'abolition de l'Association des centres jeunesse du Québec, dans la foulée de l'adoption de la loi 10, avait laissé un vide, et qu'il serait nécessaire de recréer un forum qui permettra aux DPJ d'échanger et d'uniformiser les pratiques. Voilà une autre preuve de l'échec de la réforme des structures du ministre Barrette et de ses contrecoups pour le réseau des services sociaux. Malheureusement, on constate que nos inquiétudes étaient fondées et qu'elles se concrétisent », a poursuivi le député de Rosemont.

« À la lumière de cette première journée de consultations, je réitère les demandes que j'ai formulées à la ministre Charlebois, déléguée à la Protection de la jeunesse, en juin dernier : il faut réinvestir les 20 M$ sabrés des budgets des centres jeunesse en 2015‑2016, et leur redonner l'autonomie qu'ils avaient avant la réforme Barrette », a conclu Jean-François Lisée.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Valérie Chamula, Coordonnatrice des communications, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.