Congrès des jeunes libéraux : Uber ne peut être assimilé à de l'économie de partage

MONTRÉAL, le 14 août 2015 /CNW Telbec/ - Le Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi (CPCDIT), son président du conseil d'administration, Dory Saliba, et son porte-parole, Guy Chevrette, tiennent à mettre en garde les jeunes libéraux contre les dérives de l'économie dite de partage dans l'industrie du taxi. En effet, à l'occasion de son congrès en fin de semaine, la commission-jeunesse du Parti libéral du Québec soumettra à ses membres une résolution qui assimile sans nuance Uber à de l'économie de partage.

Or, Uber, dont la valeur marchande est évaluée à plusieurs milliards de dollars, est loin d'être une entreprise répondant aux principes fondateurs de l'économie de partage. C'est plutôt une entreprise, par le biais d'UberX, qui offre du transport de personne à des fins commerciales en ne respectant pas les lois et les règlements actuellement en vigueur au Québec dans l'industrie du taxi. C'est également une entreprise qui déclare certains de ses revenus gagnés au Québec à des filiales basées à l'étranger.

« Comment peut-on penser qu'Uber est un service de covoiturage? Comment peut-on assimiler le transport illégal à de l'économie de partage? UberX offre un service de transport en marge des lois et provoque de l'insécurité et des pertes d'emploi dans un secteur déjà fragile. UberX, c'est de la concurrence déloyale. Au Québec, le transport de personne est très fortement encadré et réglementé. Si Uber veut opérer ici, que l'entreprise se conforme aux lois en vigueur ici. Ce n'est pas aux lois à s'adapter à Uber sous le prétexte du progrès technologique. L'objectif poursuivi par cette résolution des jeunes libéraux semble être de vouloir faire pression sur le gouvernement du Québec afin qu'il légifère en faveur des activités de transport de personne d'Uber. Alors que son ministre des Transports a été clair sur la question, et nous partageons son point de vue, il est impératif que le premier ministre se manifeste et fasse connaître son opposition à la résolution. Sa position doit être claire et les moyens doivent être pris pour contrer cette activité et protéger les usagers », de déclarer Dory Saliba, président du conseil d'administration de CPCDIT, et Guy Chevrette, porte-parole et négociateur du CPCDIT.

À propos du Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi
Créé en novembre 1995 à la demande des compagnies et des coopératives de taxi, le Comité provincial de concertation et de développement de l'industrie du taxi (CPCDIT) est un acteur de premier plan de l'industrie du taxi qui est consulté par les autorités gouvernementales. La mission du CPCDIT est de représenter les intérêts des intermédiaires en service du Québec et de l'industrie du taxi en général, d'assurer la concertation et le développement avec tous les intervenants de l'industrie, et de valoriser l'image de l'industrie.

 

SOURCE Comité provincial de concertation et de développement de l''industrie du taxi (CPCDIT)

Renseignements : et demandes d'entrevue : Annick Bélanger, 514 755-2050

Profil de l'entreprise

Comité provincial de concertation et de développement de l''industrie du taxi (CPCDIT)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.