Conflit Québec-Premières Nations sur les services policiers - « On est loin d'une relation de Nation à Nation ! » - Christian Awashish, Chef d'Opitciwan

OPITCIWAN, QC, le 20 mars 2013 /CNW Telbec/ - « Incompétence, ignorance, laxisme, … », les qualificatifs sont nombreux pour décrire l'attitude des représentants du gouvernement du Québec dans le dossier du financement des services policiers autochtones. « On est très loin d'une relation de Nation à Nation », s'insurge le Chef du Conseil des Atikamekw d'Opitciwan, Christian Awashish.

Une importante rencontre pour le renouvellement de l'entente tripartite avec la Sécurité publique d'Opitciwan et les négociateurs du Canada et du Québec, qui devait avoir lieu aujourd'hui (20 mars), a été annulée parce que les fonctionnaires du ministère de la Sécurité publique n'ont pas encore établi leur plan de financement à l'échelle québécoise. Cette nouvelle tuile s'ajoute à un ensemble de faux-pas, erreurs et mensonges de la part des représentants du gouvernement québécois.

« En raison de l'incompétence de ses fonctionnaires et de l'indifférence du ministre de la Sécurité publique, Stéphane Bergeron, le gouvernement du Québec met en péril les services policiers dans la communauté atikamekw d'Opitciwan », précise le Chef Awashish.

Rappelons que le Québec s'était notamment engagé à fournir une analyse exhaustive des besoins de la communauté en matière de sécurité publique, ce qu'il n'a toujours pas fait. « Où est cette étude ? De notre côté, nous avons fait nos devoirs, pas le gouvernement. Aujourd'hui, on se retrouve à devoir accepter que l'avenir de la police autochtone soit laissé entre les mains d'irresponsables et de personnes très peu conscientes de l'impact sur les communautés », a ajouté le Chef Awashish.

Le Chef du Conseil des Atikamekw d'Opitciwan exige une rencontre avec le ministre de la Sécurité publique du Québec dans les meilleurs délais, sachant que l'entente actuelle arrive à échéance le 31 mars. Le Directeur de la Sécurité publique d'Opitciwan, Bryan Chachai, évoque l'éventuelle mise à pied de 17 policiers, et signale que « Faute d'une entente, la communauté Atikamekw se retrouverait sans aucun service policier. Conséquemment, les policiers de la Sûreté du Québec seraient appelés à répondre aux demandes d'intervention et à assurer la patrouille dans la communauté, aux frais des contribuables québécois, alors que le service actuel de la communauté est très bien adapté aux besoins du milieu et ultimement, moins coûteux que les services de la Sûreté du Québec. »

À propos d'Opitciwan
Située au nord du Réservoir Gouin, à 300 km à l'ouest de Roberval, la communauté d'Opitciwan est l'une des trois communautés formant la Nation Atikamekw. Cette communauté compte 2592 membres, dont 2169 vivant sur la réserve, et est administrée par le Conseil des Atikamekw d'Opitciwan.

SOURCE : Conseil des Atikamekw d'Opitciwan

Renseignements :

Suzanne Bourdon - Conseillère aux relations de presse
514-868-0172
suzanne@cardinalcommunication.com

Profil de l'entreprise

Conseil des Atikamekw d'Opitciwan

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.