Conférence Culture Alimentaire France-Canada - Point sur les enjeux liés à la valorisation du patrimoine alimentaire en présence des acteurs clés du secteur

MONTRÉAL, le 29 janv. 2016 /CNW Telbec/ - Dix conférenciers de marque du secteur agroalimentaire se donnaient rendez-vous aujourd'hui au musée McCord dans le cadre de la Conférence Culture Alimentaire France-Canada. Avec le soutien du Ministère français de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, cette conférence a permis d'approfondir le partage d'expérience sur la protection des produits agroalimentaires, sous signe de qualité et de l'origine et la valorisation du savoir-faire de nos terroirs.

La France un exemple prometteur

La valorisation des produits de terroir et sous signe de l'origine et de la qualité font partie intégrante de la politique française en faveur de l'alimentation, et plus spécifiquement de la mise en valeur du patrimoine alimentaire et de l'ancrage territorial.

Pour Christophe Malvezin, conseiller agricole à l'Ambassade de France aux États-Unis, ces échanges entre les deux pays sont nécessaires, notamment pour accompagner les associations et organisations québécoises qui souhaitent développer une protection renforcée de la propriété intellectuelle de leurs produits. « Nous voulons approfondir notre coopération et permettre à la France et au Canada de tirer profit des modèles de protection des signes officiels de qualité et de l'origine au service des consommateurs », précise Monsieur Malvezin.

Les signes de qualité comme gage de confiance collectif

Selon les conférenciers, les signes de qualité et de l'origine ne sont pas des outils de protectionnisme, mais constituent un gage de qualité pour le consommateur, qui développe un intérêt de plus en plus marqué pour les produits du terroir. Pour Anne-Marie Granger Godbout du CARTV (Conseil des appellations réservées et des termes valorisants), cela soulève la question du niveau d'implication de l'État. À son sens, si le consommateur est prêt à investir dans ces distinctions, souvent immatérielles, on doit pouvoir lui garantir l'authenticité et la qualité.

Claude Vermot-Desroches, président du Comité Interprofessionnel de Gestion du Comté, pousse la réflexion plus loin. Pour lui, les signes de qualité et de l'origine sont porteurs d'une typicité et de valeurs environnementales et sociétales. Il est primordial d'établir un lien causal entre un terroir et les particularités des produits qui en découlent. Sans ce lien causal, un signe de qualité ne serait qu'une entrave à la libre concurrence. Pour le chef propriétaire du restaurant Toqué!, Normand Laprise, la démarche est encore plus précise. Le lieu de provenance, les terroirs et les zonages sont certes importants, mais c'est l'artisan derrière le produit qui se révèle le meilleur gage de qualité.

Le consommateur au cœur des questionnements

Quant au besoin du consommateur, les intervenants restent partagés. Pour Charles Perraud, producteur de sel de Guérande et membre des instances dirigeantes de l'INAO (Institut national des appellations d'origine), l'éducation du consommateur est le nerf de la guerre. Avec des moyens de communication innovants, il est possible de mieux expliquer les particularités d'un produit et ainsi de l'aider à se démarquer. Le directeur du programme MBA à l'École de gestion John-Molson de l'Université Concordia, Jordan L. LeBel, pense quant à lui que le consommateur se retrouve déconcerté face à la multiplication des signes de qualité et des informations sur les emballages : « lorsqu'on sait qu'un consommateur doit faire en moyenne deux cent choix alimentaires par jour, et qu'il prend environ deux secondes de son temps pour chacun de ces choix, il est plutôt difficile de faire dans la subtilité ou dans les nuances ! ». Les signes de qualité et de l'origine peuvent renforcer la confiance du consommateur dans la qualité du produit.

Cependant tous les intervenants s'entendaient sur plusieurs points : ces démarches de valorisation doivent être le fruit d'un effort collectif et être bénéfique pour la filière concernée. De plus, ce processus de reconnaissance doit assurer aux producteurs et consommateurs, l'authenticité, la traçabilité, la qualité, l'origine et le savoir-faire des produits concernés.

 

SOURCE Sopexa Canada Ltée

Bas de vignette : "Conférence Culture Alimentaire France-Canada (Groupe CNW/Sopexa Canada Ltée)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160129_C3465_PHOTO_FR_608732.jpg

Bas de vignette : "Logo (Groupe CNW/Sopexa Canada Ltée)". Lien URL de l'image : http://photos.newswire.ca/images/download/20160129_C3465_PHOTO_FR_608734.jpg

Renseignements : pour coordonner une entrevue ou pour obtenir des visuels : Marie-Ève Gravel | Sopexa Canada, marie-eve.gravel@sopexa.com, (514) 288-5802 poste 212

RELATED LINKS
http://www.sopexa.com

Profil de l'entreprise

Sopexa Canada Ltée

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.