Conditions de travail au Centre de santé et de services sociaux
Domaine-du-Roy - Les professionnelles en soins dénoncent la fin des mesures
facilitant la continuité des services cliniques pour la période estivale

ROBERVAL, QC, le 30 juill. /CNW Telbec/ - Les professionnelles en soins du Centre de santé et de services sociaux Domaine-du-Roy ont manifesté ce midi afin de dénoncer la fin des mesures facilitant la continuité des services cliniques pour la période estivale.

"Ces mesures n'étaient effectives que depuis le 23 juin et l'employeur annonce déjà que le budget est épuisé. Cette situation est profondément injuste pour les infirmières, les infirmières auxiliaires et les inhalothérapeutes qui effectueront des heures supplémentaires aux cours des fins de semaine et des congés fériés à venir d'ici le début du mois de septembre", déplore Nancy Ouellet, agente syndicale du Syndicat des professionnel(le)s en soins infirmiers et cardiorespiratoires du CSSS Domaine-du-Roy.

Le 3 juin dernier, la direction du CSSS annonçait la mise en place de mesures administratives visant à inciter les professionnelles en soins à offrir une disponibilité additionnelle pendant les quarts de soir et de nuit, les fins de semaine et lors des congés fériés pour la période estivale. Pour avoir accès à ces primes, les salariées devaient toutefois offrir une disponibilité minimale de 16 jours par 28 jours et ne pas s'absenter pendant la période de paie où elles effectuaient ces quarts de travail ni pendant la période de paie subséquente.

"On fait rapidement le parallèle entre les conditions déterminées par l'employeur et ce que le gouvernement Charest propose dans sa plus récente offre aux professionnelles en soins : des mesures conditionnelles et temporaires auxquelles il peut mettre fin dès qu'il le souhaite. C'est inadmissible!", déclare Lise Martel, membre du Comité exécutif de la Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ.

Bien qu'extrêmement choquante, cette situation n'étonne nullement la FIQ et son syndicat affilié. En effet, l'employeur multiplie les preuves de son manque de respect et de reconnaissance envers ses employées. L'arrogance des membres du conseil d'administration en regard du déroulement de l'actuelle négociation des conditions de travail des professionnelles en soins, la gestion douteuse des horaires et l'imposition d'un système de garde aux salariées du Centre d'hébergement de Roberval n'en sont que quelques exemples. "On peut aussi penser à la fermeture du Centre d'hébergement de Lac-Bouchette prévue en septembre. Cette fermeture privera non seulement la population de soins de qualité pour ses ainé-e-s, mais elle amènera aussi de nombreuses coupures de postes", rappelle madame Ouellet.

"83 % des Québécoises et des Québécois croient que l'amélioration des conditions de travail des professionnelles en soins est susceptible d'améliorer le système de santé. Il semble que l'employeur du CSSS Domaine-du-Roy et le gouvernement n'aient pas compris cette notion qui fait pourtant l'objet d'un quasi consensus social", conclut madame Martel.

À propos de la FIQ

La Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ représente 58 000 membres, soit la grande majorité des professionnelles en soins infirmiers et cardiorespiratoires œuvrant dans les établissements publics québécois.

SOURCE Fédération interprofessionnelle de la santé du Québec - FIQ

Renseignements : Renseignements: Marie Eve Lepage, conseillère aux communications, 418 953-2291


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.