Condition féminine - Le chef du Parti Québécois doit ramener sa députée à l'ordre

QUÉBEC, le 19 avril 2016 /CNW Telbec/ - Les députés de l'aile parlementaire libérale dénoncent vigoureusement le dérapage que constituent les accusations mensongères proférées à l'encontre du gouvernement par la députée d'Hochelaga-Maisonneuve et porte-parole de l'opposition officielle en matière de Condition féminine, Mme  Carole Poirier, et exigent que le chef de l'opposition officielle, M. Pierre-Karl Péladeau, ramène sa députée à l'ordre sans délai.

Rappelons que lors de l'étude des crédits budgétaires attribués à la Condition féminine devant la Commission des relations avec les citoyens, vendredi le 15 avril dernier, la députée d'Hochelaga-Maisonneuve a déclaré que « depuis deux ans, ce gouvernement s'emploie à mettre en œuvre des actes de violence et de discrimination sexiste, qui peuvent être physiques, psychologiques, verbaux, économiques, sexuels, sociaux et politiques ».

En accusant explicitement le gouvernement de s'attaquer à l'intégrité physique, psychologique et sexuelle des Québécoises, Carole Poirier a dépassé les bornes. Devant un tel excès de démagogie et de malveillance, le caucus gouvernemental tient à exprimer son indignation d'une seule et même voix. De tels propos vont à l'encontre des dispositions du Code d'éthique et de déontologie des membres de l'Assemblée nationale qui stipule que le respect envers les membres de l'Assemblée nationale est une valeur de notre institution et que les députés reconnaissent que ces valeurs doivent les guider dans l'exercice de leur charge.

« En tant qu'élus, que nous soyons des femmes ou des hommes, nous ne pouvons pas accepter que de telles accusations soient si injustement lancées à l'endroit du gouvernement du Québec. L'égalité entre les femmes et les hommes est une valeur fondamentale de notre société et il est pernicieux et malhonnête d'oser prétendre que quiconque au sein de notre groupe parlementaire puisse s'en prendre volontairement à l'intégrité des Québécoises », a déclaré Mme Nicole Ménard.

Comme l'a lui-même dit le chef de l'opposition officielle en d'autres circonstances, ces propos sont « aussi inappropriés qu'inexplicables ». Il est inacceptable que la députée d'Hochelaga-Maisonneuve instrumentalise ainsi les femmes du Québec dans le seul but de faire des gains politiques et de faire mal paraître le gouvernement.

« Nous en appelons donc au sens civique ainsi qu'à la considération du chef de l'opposition officielle pour nos institutions et la démocratie parlementaire afin qu'il ramène à l'ordre sa députée. Au nom des principes qu'il a lui-même invoqués à de multiples reprises au cours des derniers mois, M. Péladeau doit exiger de sa députée qu'elle retire ses propos et présente des excuses à la population et au gouvernement ou, à défaut, qu'il lui retire les dossiers de condition féminine », ont finalement ajouté les membres de l'aile parlementaire du gouvernement.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti libéral du Québec

Renseignements : Sources : Marie-Catherine Leduc, Attachée de presse, Cabinet du whip en chef du gouvernement, 418 643-6018 ; Karl W. Sasseville, Attaché de presse, Cabinet de la vice-première ministre, Ministre responsable des Petites et Moyennes Entreprises, de l'Allègement réglementaire et du Développement économique régional et ministre responsable de la Condition féminine, 418 691-5650


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.