Conclusion du Partenariat transpacifique (PTP) - Une bonne nouvelle pour l'industrie forestière

QUÉBEC, le 5 oct. 2015 /CNW Telbec/ - « La conclusion de cette entente, qui entraînera l'élimination des droits imposés sur le bois et sur les produits de deuxième et troisième transformation issus du bois, constitue une bonne nouvelle pour l'industrie forestière », a déclaré le président-directeur général du Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), M. André Tremblay, à la suite de l'annonce de la conclusion du Partenariat transpacifique (PTP), un accord multilatéral de libre-échange qui vise un plus haut niveau de libéralisation du commerce dans la région de l'Asie-Pacifique.

« Fortement tournée vers les marchés extérieurs, l'industrie forestière a toujours été en faveur de la libéralisation des échanges. L'entente conclue aujourd'hui nous procurera un accès plus libre à un marché qui représente 40 % de l'économie mondiale et nous donnera un avantage concurrentiel par rapport à d'autres pays exportateurs de bois qui ne sont pas membre du PTP. D'ailleurs, notre industrie des pâtes et papiers exporte près de 300 M$ en papier journal vers le continent asiatique. Le PTP représente une opportunité supplémentaire pour nos industriels », d'ajouter M. Tremblay.

Rappelons qu'en 2014, le secteur forestier québécois a exporté pour plus de 9,1 G$ sur les marchés extérieurs, dont plus de 80 % sur le marché nord-américain. En facilitant la présence des produits québécois du bois et de nos pâtes et papiers sur des marchés qui offrent des perspectives de croissance importantes, comme le Japon, la Malaisie et le Vietnam, le PTP contribuera à diversifier les marchés de l'industrie forestière québécoise.

Par ailleurs, à quelques jours de l'échéance de l'Accord sur le bois d'œuvre résineux (ABR) avec les États-Unis, l'industrie réitère son appui envers la reconduction de celui-ci. Elle estime, en effet, que la reconduction de l'ABR permettrait d'éviter l'incertitude en définissant des règles claires quant à l'accès au marché américain pour les entreprises québécoises. Cet appui est toutefois conditionnel à la mise en place du comité sur les exemptions régionales prévu à l'article XII de l'ABR, et ce, à la suite de l'importante réforme du régime forestier québécois entrée en vigueur le 1er avril 2013 et de son système d'enchères publiques pour la mise en marché des bois et l'établissement de la valeur des bois afin de les rendre conformes aux principes d'un libre marché des bois.

À propos du CIFQ
Le Conseil est le porte-parole de l'industrie forestière du Québec. Le CIFQ compte plus de 160 membres réguliers, de sciage résineux et feuillus, de déroulage, de pâtes, papiers, cartons et panneaux œuvrant au Québec, ainsi que 180 membres associés. Ces derniers génèrent un chiffre d'affaires de15,9 milliards $ chaque année, soit près de 4 milliards $ en salaires et avantages sociaux dont près de 1,5 milliard $ est retourné aux gouvernements sous forme de taxes et d'impôts payés par les entreprises et les travailleurs.

 

SOURCE Conseil de l'industrie forestière du Québec

Renseignements : Mario St-Laurent, Directeur des communications, Conseil de l'industrie forestière du Québec (CIFQ), 418 657-7916, poste 402, 418 559-8776, mario.st-laurent@cifq.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.