Compressions dans les services de garde - Une autre mauvaise décision de la ministre

QUÉBEC, le 19 juin 2015 /CNW Telbec/ - Le député de Terrebonne et porte-parole de l'opposition officielle en matière de famille, Mathieu Traversy, s'inquiète de l'incompétence dont fait preuve la ministre de la Famille, Francine Charbonneau, qui est plus prompte à appliquer des coupes draconiennes dans le réseau qu'à travailler à offrir aux familles québécoises des services de garde accessibles et de qualité.

On apprenait ce matin de quelle façon allaient s'appliquer les compressions de 74 M$ qui seront imposées aux services de garde québécois. Les acteurs du réseau avaient pourtant proposé d'autres solutions qui auraient permis d'offrir davantage de places, mais aucune n'a été retenue par la ministre. « Encore une fois, la ministre est complètement déconnectée du réseau et de la réalité des familles québécoises. Partout au Québec, des centaines de parents attendent une place pour leur enfant, mais la ministre a fait son choix : couper au lieu de développer », s'est indigné Mathieu Traversy. « Cette décision idéologique va évidemment favoriser le privé. Clairement, le gouvernement étrangle le réseau public et favorise les garderies commerciales », a-t-il poursuivi.

Un bilan désastreux
Rappelons qu'en février dernier, les deux principales associations de service de garde, l'AQCPE et l'AGPQ, dans une sortie conjointe historique, avaient demandé la démission de la ministre de la Famille, celle-ci ayant perdu la confiance du milieu. Par ailleurs, le projet de loi 27, censé « optimiser » le réseau, est mort au feuilleton sans être remplacé. Enfin, la semaine dernière, le gouvernement et la CAQ ont refusé de se pencher sur la vente des permis de garderies subventionnées, même si certains médias nous rapportaient que le crime organisé pourrait avoir infiltré le réseau. « C'est très préoccupant. Il faut absolument que toute la lumière soit faite sur ce phénomène. Pourquoi le Parti libéral refuse-t-il? », s'est interrogé Mathieu Traversy.

La sécurité d'abord
Ces dernières semaines, plusieurs cas d'abus ou de négligence dans les garderies privées ont été mis au jour. « Je constate que la ministre est très rapide pour sabrer le réseau mais, quand vient le temps de faire des gestes concrets pour l'améliorer, pour assurer la sécurité des enfants, là, elle n'est pas pressée du tout. À plusieurs reprises, déjà, j'ai exigé de la ministre qu'elle resserre l'encadrement et les règles de sécurité, à la suite de tous les scandales rapportés par les médias. Mais, comme à son habitude, elle est demeurée vague, indiquant seulement qu'elle allait "faire un tour de roue sur la sécurité et les antécédents des gens qui sont à l'intérieur (sic)". Pourtant, il n'y a toujours rien sur la table! », a ajouté le porte-parole.

« Est-ce que la ministre n'ose rien entreprendre parce que le premier ministre a laissé planer la possibilité d'un remaniement ministériel? Le cas échéant, elle devrait savoir que les familles et le réseau n'ont pas à faire les frais de son insécurité », a conclu Mathieu Traversy.

 

SOURCE Aile parlementaire du Parti Québécois

Renseignements : Antonine Yaccarini, Directrice adjointe aux relations avec les médias, Aile parlementaire du Parti Québécois, 418 643-2743


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.