Communiqué conjoint de la Nation Crie de Mistissini et du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee) Prolongement de la route 167 Nord

MISTISSINI, EEYOU ISTCHEE, le 27 janv. 2012 /CNW/ - Tout Mistissini est au courant des récents évènements qui entourent le projet pour la construction du prolongement de la route 167 nord vers les Monts Otish.  Ce devrait être un projet qui unit tout le monde à Mistissini en vue de travailler ensemble pour le bien commun.

C'est pourquoi la Nation crie de Mistissini, avec l'appui du Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee), a pris l'initiative de négocier, sur une base de nation à nation, un contrat préférentiel avec le Québec pour des travaux de déboisement au km. 184 ainsi que pour la construction de la Section B du prolongement de la route.

L'article 3 de la Loi sur le ministère des Transports prévoit que le ministre peut déléguer la construction d'une route à une municipalité locale ou à une communauté autochtone.  Le ministre ne peut octroyer à des particuliers ou sociétés des contrats de construction de route.

À travers tout ce dossier, la Nation crie de Mistissini a adopté une approche en vue de fournir le maximum de bénéfices à la communauté dans son ensemble, tout en s'assurant que les familles les plus directement touchées par ce projet puissent recevoir une considération particulière.

Depuis toujours, c'est la façon de faire crie:  ensemble, nous sommes forts.  Notre unité en tant que Nation fait notre force.  C'est ce qui nous a permis de négocier des ententes avantageuses avec le Canada, le Québec, Hydro-Québec et, plus récemment, les sociétés minières.

Ensemble, en tant que Nation, nous sommes plus forts que nous le serions en tant qu'individus.  Seuls, des particuliers cris n'auraient jamais pu négocier des ententes comme la Convention de la Baie James et du Nord québécois ou la Paix des Braves.  C'est seulement la force de la Nation crie qui garantit le respect de nos droits.

Personne ne prétend que les maîtres de trappe cris n'ont pas certains droits.  Ils ont également les responsabilités particulières de superviser les activités de récolte sur leurs aires de trappe.  Il est donc juste qu'ils reçoivent une considération particulière lorsque des projets de développement affectent la récolte sur leurs aires de trappe.

C'est pour cette raison que la Nation crie de Mistissini a prévu des dispositions particulières en vue de s'assurer que les maîtres de trappe dont les aires de trappe sont affectées par le prolongement de la Route 167 puissent bénéficier du projet.  Elle a pris des arrangements particuliers afin de s'assurer qu'ils aient l'opportunité de travailler avec Eskan sur les contrats de déboisement et de construction avec le ministère des Transports du Québec.  Ils auront l'opportunité de percevoir des bénéfices économiques importants de ce travail.

La Nation crie de Mistissini a offert aux maîtres de trappe et à Uuchii de se joindre au consortium qu'elle met sur pied pour effectuer ces travaux.  Elle a fait tous les efforts, et elle continuera de faire tous les efforts, afin de s'assurer que les maîtres de trappe reçoivent leur part équitable des bénéfices reliés au projet.

Mais nous ne pouvons accepter que les préoccupations des maîtres de trappe soient utilisées pour demander le contrat en entier pour le prolongement de la route.  C'est effectivement ce qui est demandé.  Selon le lobbyiste-conseil, puisque le projet traverse les aires de trappe des maîtres de trappe, ces derniers, Uuchii et leurs partenaires du sud ont, à eux seuls, le droit d'obtenir le contrat, sur une base négociée, pour les travaux de déboisement et de construction.

Il s'agit là d'un nouveau concept pour les Cris.  Jamais auparavant les individus cris ne revendiquaient pour eux, plutôt que pour la communauté, un droit à tous les bénéfices d'un projet du simple fait qu'il s'adonnait à être situé sur leurs aires de trappe.  C'est de placer les intérêts individuels devant ceux de la Nation crie et de la communauté.  C'est une approche qui est étrangère à la façon traditionnelle crie de faire les choses.  C'est une approche qui met en péril les droits de tous les Cris.

Le lobbyiste-conseil a dit dans les journaux qu'une vraie guerre se prépare.  Ce n'est pas ce que veut la Nation crie de Mistissini.  Nous sommes certain que ce n'est pas ce que veulent les maîtres de trappe.  Mais il semble que c'est ce que veut le lobbyiste-conseil.  De dresser les Cris contre les Cris, de les diviser, de les affaiblir.  Et qui en profitera?  Certainement pas les Cris.  Peut-être le lobbyiste-conseil, peut-être les « partenaires » du sud, mais certainement pas les Cris.

La Nation crie de Mistissini demeure ouverte pour rencontrer les maîtres de trappe concernés et Uuchii à n'importe quel moment afin de discuter de leurs préoccupation et pour trouver des solutions à leur avantage et à celui de la communauté entière.

SOURCE Grand Conseil des Cris (Eeyou Istchee)

Renseignements :

Chef Richard Shecapio
NATION CRIE DE MISTISSINI
Tél.  (418) 923-3461
Courriel:  Chief@mistissini.ca

Bill Namagoose
GRAND CONSEIL DES CRIS (EEYOU ISTCHEE)
Tél.  (613) 725-7024
Courriel:  billnama@gcc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.