Communications sans fil : Un signal fort pour un Canada plus fort

L'association industrielle fait valoir le besoin urgent d'une plus grande part de spectre et de l'abolition de mesures de dissuasion venant contrer l'investissement à long terme

OTTAWA, le 15 juill. /CNW Telbec/ - L'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS) annonce la diffusion d'"Un signal fort pour un Canada plus fort", la contribution de l'industrie du sans-fil à la consultation du gouvernement du Canada sur la Stratégie sur l'économie numérique. Alors que le gouvernement entame ce processus crucial visant à définir et rehausser les éléments de politique publique qui informeront la Stratégie sur l'économie numérique du Canada pour les cinq à sept prochaines années, l'ACTS formule de nombreuses recommandations essentielles afin de maintenir en place l'écosystème sans fil de calibre mondial qui est une armature de plus en plus importante à tous les aspects de la vie au Canada.

Des besoins de plus en plus pressants

À l'échelon international, le trafic de données a augmenté de 160 % entre décembre 2008 et décembre 2009 et doublera chaque année de 2010 à 2014. Les réseaux canadiens ne sont nullement à l'abri de ces pressions, étant donné la croissance exponentielle de l'adoption et de l'utilisation par les Canadiens d'appareils sans fil évolués au cours des prochaines années.

"Pour éviter l'encombrement des réseaux qui viendrait compromettre les avantages économiques et sociaux intrinsèques aux réseaux sans fil évolués à large bande, les télécommunicateurs sans fil feront l'objet de pressions constantes pour augmenter la cadence déjà rapide des investissements en immobilisations et en coûts liés au spectre", affirme le président et chef de la direction de l'ACTS, Bernard Lord. "À titre d'élément crucial de sa Stratégie sur l'économie numérique, le gouvernement doit agir immédiatement pour rendre disponible davantage de spectre, afin de contribuer à parer l'imminente saillie de données sur les réseaux."

Parmi ses principales recommandations, l'ACTS insiste sur le besoin urgent que le gouvernement agisse dans les meilleurs délais et entame dès maintenant le processus très attendu d'octroi de licences pour les fréquences de 700 MHz et de 2 500 MHz. En ce qui concerne l'octroi de licences pour les fréquences de 700 MHz, l'ACTS serait préoccupée par tout retard à la transition vers la télévision numérique et se réjouit des commentaires faits par les dirigeants du CRTC à l'effet que la date de transition vers la télévision numérique ne changerait pas. En outre, l'ACTS affirme que le gouvernement devrait entreprendre toutes les étapes nécessaires pour cerner au moins 500 MHz de fréquences supplémentaires qui pourraient être mises à la disposition des services sans fil commerciaux.

Selon Ovum, les télécommunicateurs sans fil canadiens paient les droits de licence les plus élevés parmi le G7

Dans une autre recommandation clé, l'ACTS soutient que le gouvernement doit impérativement trouver des moyens de réduire et d'éliminer les obstacles stratégiques et réglementaires qui continuent de freiner l'investissement dans les réseaux. Les télécommunicateurs canadiens - et, au bout du compte, leurs clients - doivent éponger des coûts liés à la réglementation disproportionnellement élevés. Ces coûts ont une incidence négative sur le capital disponible pour l'investissement dans les réseaux et l'innovation.

Un nouveau rapport préparé par Ovum Consulting confirme que les télécommunicateurs sans fil canadiens paient au gouvernment des droits de licence du spectre parmi les plus élevés au monde - de loin les plus élevés du G7 et les deuxièmes derrière l'Australie parmi les pays développés. Le rapport complet sur la comparaison internationale des droits de licence du spectre effectuée par Ovum est disponible au http://www.cwta.ca/CWTASite/english/pdf/Ovum_SpectrumFees.pdf (en anglais seulement).

En 2010, les télécommunicateurs canadiens paieront près de 130 millions $ en droits de licence. Si le modèle américain de 2009 était en vigueur au Canada, l'industrie paierait moins de 4 millions $ en droits de licence. L'ACTS note à cet égard que le récent Plan pour un Canada numérique émis par le Comité permanent des transports et des communications du Sénat recommande qu' "Industrie Canada, en établissant les mesures d'attribution du spectre et de fixation des prix, prenne en considération des barèmes de prix en vigueur dans d'autres pays, en particulier aux États-Unis."

"Les droits, redevances et autres coûts liés à la réglementation excessifs et arbitraires ne serviront qu'à détourner des fonds qui serviraient autrement à davantage d'investissements dans les réseaux", affirme M. Lord. "Ces droits viennent s'ajouter aux centaines de millions de dollars que les télécommunicateurs sans fil s'attendent à débourser pour d'autres droits et redevances réglementaires entre 2010 et 2012, ainsi qu'aux milliards qu'ils devront réunir pour prendre part aux enchères du spectre dans les 12 à 24 prochains mois."

Les communications sans fil rendent le Canada plus fort

L'industrie canadienne du sans-fil effectue des contributions d'envergure à l'économie et à la société canadiennes. L'industrie engendre des avantages économiques d'environ 39 milliards $ chaque année, crée près de 300 000 emplois de grande valeur, et contribue à de nombreux programmes sociaux nationaux pour renforcer la participation communautaire et la sécurité publique dans les communautés canadiennes.

"La croissance de l'industrie canadienne du sans-fil depuis son lancement il y a 25 ans a servi de levier à une révolution des communications qui touche tous les Canadiens", ajoute M. Lord. "Dans un pays aussi vaste que le Canada, une technologie qui nous rassemble est une technologie qui nous rend plus forts. Cette affirmation n'a jamais été aussi vraie qu'aujourd'hui, alors que le Canada dispose de réseaux sans fil parmi les plus avancés au monde, et notamment un plus grand nombre de réseaux HSPA+ parmi les plus rapides au monde que tout autre pays du G8."

La version intégrale de la contribution de l'ACTS est disponible au http://www.cwta.ca/CWTASite/french/quoideneuf.html

L'Association canadienne des télécommunications sans fil (ACTS)

L'ACTS fait autorité pour tout ce qui concerne le sans-fil au Canada - ses préoccupations, son évolution et ses tendances. L'Association représente des exploitants de services de téléphonie cellulaire et de communications personnelles (SCP), de radiocommunications mobiles, de messagerie, de télécommunications fixes sans fil et mobiles par satellite, ainsi que des entreprises qui conçoivent et réalisent des produits et services pour l'industrie du sans-fil. (www.cwta.ca)

SOURCE Association canadienne des télécommunications sans fil

Renseignements : Renseignements: Marc Choma, ACTS, 613-233-4888, poste 207, mchoma@cwta.ca

Profil de l'entreprise

Association canadienne des télécommunications sans fil

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.