Commission québécoise des libérations conditionnelles - La CAQ exhorte le gouvernement libéral à annuler la nomination d'une ex-ministre libérale

QUÉBEC, le 21 août 2015 /CNW Telbec/ - Le député de La Peltrie et leader parlementaire adjoint de la Coalition Avenir Québec, Éric Caire, a exhorté vendredi le gouvernement libéral à révoquer la récente nomination de l'ex-ministre libérale Françoise Gauthier à titre de présidente de la Commission québécoise des libérations conditionnelles. Pour la CAQ, les libéraux ont commis un flagrant manque de jugement et de respect en nommant une personne ne détenant aucune expérience pertinente dans ce domaine pourtant si sensible pour les familles des victimes d'actes criminels et si important pour la sécurité du public.

« La Commission québécoise des libérations conditionnelles est une instance décisionnelle importante qui entend et décide des demandes de remise en liberté sous condition des personnes contrevenantes au Québec. Les précédentes présidentes de la Commission ont toutes un fort bagage juridique et une large expérience dans ce domaine. Pourquoi le gouvernement libéral nomme maintenant Françoise Gauthier? À lumière de son curriculum vitae, ceci est davantage une récompense entre libéraux qu'une nomination pour la personne la plus qualifiée pour la fonction», a souligné M. Caire.

« Dans un contexte où la confiance du public envers le système de justice est si fragile, cette nomination partisane d'une libérale sans expérience pertinente à un poste aussi névralgique constitue un manque de jugement inacceptable. J'exhorte donc le gouvernement de Philippe Couillard à révoquer la nomination de Françoise Gauthier. Il y a de nombreux candidats avec une longue feuille de route en administration de la justice, en réhabilitation sociale ou encore avec une expérience juridique pertinente qui seraient beaucoup plus qualifiés qu'elle pour occuper cette fonction sensible », a ajouté le député.

Le porte-parole caquiste a conclu en rappelant que même si le gouvernement a voulu débattre en chambre du projet de loi de la CAQ visant à éliminer les nominations partisanes, ses députés ont clairement indiqué qu'ils étaient contre cette idée et pour le maintien des vieilles façons de faire.

Le projet de loi n°393 vise effectivement à encadrer la nomination de certains titulaires d'emplois supérieurs et à uniformiser certains aspects des nominations des juges et décideurs administratifs, notamment en s'assurant que l'expérience et la compétence des individus priment sur tous les autres critères de sélection dans la nomination de ceux-ci.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Samuel Poulin, Attaché de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418 254-3754, samuel.poulin@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.