Commission d'enquête et situation à Val-D'Or - « Le traitement des autochtones dans notre système de justice doit être examiné » - Mathieu Lemay

QUÉBEC, le 27 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière d'affaires autochtones et député de Masson, Mathieu Lemay, a réitéré mardi qu'il est primordial d'instaurer une commission d'enquête indépendante qui pourra faire la lumière sur les événements de Val-D'Or et a spécifié que le mandat de celle-ci devrait porter sur le traitement des autochtones dans le système de justice au Québec.

« Celle-ci devra inclure, entre autres, les relations avec les forces de l'ordre et la direction de la protection de la jeunesse (DPJ), tous des enjeux qui relèvent du gouvernement provincial. Le gouvernement a le devoir d'agir au plus vite. Les témoignages de femmes autochtones recueillis par l'émission Enquête ont profondément choqué les Québécois, mais les difficultés que vivent les premières nations auprès des forces de l'ordre et de la DPJ sont connues depuis longtemps », a déclaré M. Lemay.

Le député de Masson s'est également dit en faveur d'une commission d'enquête au fédéral sur la question des femmes autochtones assassinées ou disparues. S'il y a convergence des mandats, les commissions pourraient collaborer et être complémentaires, a précisé M. Lemay.

« Dans les deux cas, il est primordial que les Premières Nations soient consultées et impliquées dans la mise en œuvre de la commission d'enquête. Nous avons d'ailleurs eu plusieurs échanges avec l'Assemblée des Premières Nations du Québec et du Labrador, qui appuie notre démarche », a affirmé Mathieu Lemay.

L'ouverture du BEI avant la fin de l'année, réclame André Spénard

Lors de la période des questions, le porte-parole de la Coalition Avenir Québec en matière de sécurité publique et député de Beauce-Nord, André Spénard, a demandé à la ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, de s'engager à ouvrir le Bureau des enquêtes indépendantes (BEI) avant la fin de l'année 2015 et de lui confier l'enquête sur les policiers de la SQ de Val-d'Or.

André Spénard a rappelé qu'il y a deux ans, le Parti libéral a appuyé la création de cet organisme, justement pour qu'il n'y ait plus d'enquêtes d'un corps de police sur d'autres corps de police. « Il y a présentement une situation qui devrait être prise en charge par le BEI, mais la ministre préfère confier l'enquête au SPVM et faire fi de la loi qu'elle a elle-même appuyée. On se rappelle que le Parti libéral avait appuyé le projet de loi 12 pour ''diminuer les doutes qui subsistent quant à l'impartialité du processus actuel'' selon les mots mêmes de son collègue, l'actuel ministre des Transports », a mentionné le député de Beauce-Nord, en ajoutant qu'à défaut d'avoir un BEI fonctionnel rapidement, la directrice générale de ce dernier devrait être partie intégrante du processus d'enquête du SPVM pour renforcer l'indépendance de cette enquête.

M. Spénard a également remis en question une décision de Lise Thériault, dont le premier réflexe a été de confier à la Sûreté du Québec (SQ), il y a 5 mois, un mandat d'enquête sur les agissements de certains de ses propres policiers. « Peut-elle reconnaître qu'elle a fait un faux pas, que cette erreur ébranle aujourd'hui la confiance de la population envers nos institutions? » a conclu André Spénard.

 

SOURCE Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec

Renseignements : Émilie Toussaint, Attachée de presse, Aile parlementaire de la Coalition Avenir Québec, 418-446-1383, etoussaint@assnat.qc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.