Comment atteindre les objectifs du Québec en matière d'environnement:
économistes à l'Université Laval

TORONTO, le 13 oct. /CNW/ - Québec devrait augmenter le prix de l'électricité et le montant de la taxe sur le carbone de façon à atteindre ses objectifs environnementaux et énergétiques, selon une étude préparée par Jean-Thomas Bernard and Jean-Yves Duclos, de l'Université Laval. Dans l'étude intitulée "Un avenir vert au Québec : réduire les émissions de gaz à effet de serre au moindre coût", publiée par l'Institut C.D. Howe, les auteurs concluent que ces mesures constituent l'approche la plus efficace afin de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) au moindre coût.

Les auteurs affirment que les efforts du Québec visant à réduire les émissions de GES doivent tenir compte de certaines réalités. Premièrement, les possibilités d'une réduction effective des émissions de GES grâce à la substitution d'une source d'énergie pour l'autre sont limitées au Québec. Deuxièmement, l'ère du Québec à faible coût de production hydroélectrique est terminée. Et troisièmement, les bas tarifs d'électricité qui en ont favorisé un usage intensif limitent la capacité du Québec d'exporter de l'hydroélectricité propre.

Québec a une position étrangement asymétrique en matière de lutte contre les émissions de GES, affirment les auteurs. D'une part, il favorise l'usage de mécanismes de marché à l'extérieur de ses frontières; d'autre part, il a recours à la réglementation et aux subventions pour influencer la consommation intérieure d'énergie.

Les auteurs recommandent une augmentation progressive et importante du prix de l'électricité de manière à mieux refléter son coût réel, et une taxe plus élevée sur le carbone pour encourager la consommation d'énergie propre.

Diminuer les subventions à la consommation domestique d'électricité permettrait au Québec d'exporter davantage d'électricité propre et ainsi prendre part aux efforts planétaires de réduction de GES. Et le montant de la taxe sur le carbone du Québec, qui est actuellement fixé à 3 dollars par tonne de CO2, devrait augmenter annuellement de 3 dollars la tonne sur dix ans pour atteindre un objectif de 30 $ la tonne en 2018. Mises en place conjointement, ces mesures favoriseraient une réduction de la consommation de carbone au Québec et faciliterait la participation du Québec dans un système fédéral, ou nord-américain, de plafonnement et d'échange.

Pour l'étude en français ou anglais :

http://www.cdhowe.org/pdf/backgrounder 118_French.pdf

http://www.cdhowe.org/pdf/backgrounder 118_English.pdf

SOURCE Institut C.D. Howe

Renseignements : Renseignements: Jean-Thomas Bernard, Université Laval, (418) 656-5123; Colin Busby, Institut C.D. Howe, (416) 865-1904

Profil de l'entreprise

Institut C.D. Howe

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.