Collège régional Champlain : Un conseil d'administration incapable d'assurer une gouvernance efficace

SAINT-LAMBERT, QC, le 24 sept. 2015 /CNW Telbec/ - Le personnel et les enseignants du Collège régional Champlain ne peuvent croire que l'administration centrale du collège n'ait pas réussi à présenter, lors de la réunion du conseil d'administration tenue hier, un plan visant la restructuration de la direction des études afin d'augmenter l'autonomie académique des trois campus, et ce, malgré l'adoption, en juin dernier, d'une résolution unanime du conseil d'administration à ce sujet. La direction a indiqué qu'aucune trace écrite ou audio de la décision du mois de juin n'avait été conservée.

« Le directeur des études est censé agir à titre de leader au sein de l'organisation du collège; cette personne est responsable de la mission académique du collège. Pourtant, au Collège régional Champlain, ce poste est inoccupé depuis novembre 2014. Un conseil d'administration incapable de définir la description des tâches à accomplir à ce poste ou de le combler--et qui, de surcroît, ne réussit pas à consigner correctement des décisions de cette importance prises par le conseil d'administration--est dysfonctionnel et incapable d'administrer », selon Dominique Routhier, doyenne des affaires étudiantes et académiques du campus St. Lawrence maintenant à la retraite.

Problèmes de leadership
Considérant l'absence de compte-rendu, un membre de la haute direction a présenté une recommandation séance tenante, sans analyse préalable, à l'effet de demander au ministre de l'Éducation une réorganisation du Collège régional Champlain selon le modèle du Collège régional de Lanaudière. Un autre membre de l'équipe de direction a alors affirmé que si une telle recommandation était adoptée, « rien ne garantit que les personnes qui sont ce soir devant vous, ainsi que les doyens des affaires académiques en poste, conserveront leur emploi ». Le président du conseil d'administration a suspendu la discussion à propos du poste de directeur des études jusqu'à la prochaine réunion.

« Le conseil d'administration est incapable de se montrer à la hauteur lorsqu'il est question de faire face aux problèmes de la structure régionale », a affirmé Denis Carrier, enseignant de physique au campus St. Lawrence. « La recommandation improvisée visant la restructuration du collège démontre un mépris total de la gravité des difficultés auxquelles le collège fait face ».

Dysfonctionnement du conseil d'administration
Le fait que l'administration centrale n'ait pas été en mesure de présenter le plan de restructuration de la direction des études est la démonstration d'un problème plus profond qui paralyse le bon fonctionnement du collège, et ce, plus particulièrement au cours de la dernière année.

Notons l'incapacité du conseil d'administration à :

  • élire un nouveau président et un vice-président du conseil
  • élire un comité exécutif
  • constituer un comité qui réaliserait les évaluations du rendement du travail du directeur général
  • éviter les nombreux reports d'élections
  • fournir des documents budgétaires transparents et complets
  • respecter les règlements régissant la conduite et les affaires du conseil d'administration
  • éviter la gestion erratique de l'adhésion au conseil d'administration selon laquelle des administrateurs restent en poste plusieurs années après la fin de leur mandat, alors que d'autres sont rapidement remerciés
  • conserver des membres externes (la majorité de ces postes, soit 6 sur 11, sont actuellement inoccupés)

Autonomie des campus : la meilleure solution
Dans les années 1970, le gouvernement a créé quatre cégeps régionaux. Ceux-ci se sont rapidement retrouvés avec des problèmes d'identité, de gouvernance, de reddition de comptes, de représentation et de finances, au point qu'aucun n'a réussi à desservir correctement sa communauté. Déjà, dans les années 1980, trois d'entre eux avaient été remplacés par neuf cégeps indépendants.

Aujourd'hui, seul le Collège régional Champlain demeure, mais son fonctionnement est entravé par sa structure panrégionale coûteuse et complexe.

« Le remplacement de la structure panrégionale est la voie de l'avenir, mais le conseil d'administration est trop inefficace pour adopter les mesures nécessaires, alors que les membres de l'administration centrale, aussi membres du conseil d'administration, font tout pour conserver leurs emplois », selon Bruce Toombs, enseignant en sciences humaines au campus de Saint-Lambert. « Les campus sont donc réduits à composer avec une structure administrative redondante dont les ressources devraient plutôt être investies afin de répondre aux besoins des étudiantes et des étudiants dans chacune des communautés desservies. »

 

SOURCE Fédération nationale des enseignantes et des enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)

Renseignements : Christine Kerr, Porte-parole de la campagne pour l'autonomie du campus Saint-Lambert, ckerr@champlaincollege.qc.ca, Cell. : 514 910-936`; Meagan Daley, Porte-parole de la campagne pour l'autonomie du campus St.Lawrence, mdaley@champlaincollege.qc.ca, Cell. : 418-456-1368


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.