Coaching immobilier : absence de protection pour le public

L'ÎLE-DES-SŒURS, QC, le 9 oct. 2015 /CNW Telbec/ - La Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ), pour faire suite aux allégations de DuProprio, aimerait rappeler que le consommateur qui est conseillé par un coach immobilier n'a accès à aucune protection. Ces derniers n'offrent aucune garantie, ne sont assujettis à aucune forme de déontologie et ne sont couverts par aucun fonds d'indemnisation ou d'assurance responsabilité professionnelle. De plus, ces intervenants conseillent et accompagnent des clients-vendeurs sans répondre aux exigences de la Loi sur le courtage immobilier et de la réglementation. Il faut éviter qu'il y ait une confusion généralisée dans le milieu de la revente immobilière. Le public doit être en mesure de reconnaître facilement les agences et les courtiers immobiliers de ce qui n'en est pas. La FCIQ demande donc au ministre des Finances du Québec de clarifier la Loi sur le courtage immobilier afin d'éliminer toute confusion auprès du public dans l'objectif de mieux le protéger.

La liberté de choix en immobilier : un droit fondamental que respecte la FCIQ

Qu'un propriétaire vendeur s'occupe lui-même de la vente de sa propriété est un droit fondamental qui a toujours existé et qui est respecté par la FCIQ. C'est la confusion entre les services fournis par des entreprises d'assistance aux vendeurs, dont DuProprio, et les services des professionnels du courtage immobilier qui rend nécessaire une mise à jour de la Loi sur le courtage immobilier dans un esprit de protection du public.

Si on regarde DuProprio, l'entreprise a grandement modifié son modèle d'affaires depuis quelques années. À ses débuts, elle se concentrait sur la vente de services publicitaires : affiches, annonces web et photographies. Elle a ajouté graduellement des services identiques à ceux des courtiers immobiliers.

Pourquoi le public est-il mieux protégé lorsqu'il travaille avec un courtier immobilier?

Les courtiers immobiliers sont encadrés par la Loi sur le courtage immobilier et les règlements qui en découlent. Les actes professionnels des courtiers doivent répondre à des exigences déontologiques et à certains devoirs professionnels. Le public, en utilisant les services d'un courtier, est protégé par la présence du Fonds d'indemnisation du courtage immobilier et le Fonds d'assurance responsabilité professionnelle.

Le public à risque lorsqu'il fait affaire avec des entreprises d'assistance aux vendeurs

Il est troublant de voir des intervenants offrir des services faisant partie d'une opération de courtage et se donner le titre de coach/conseiller immobilier. Ce faisant, ils usurpent une partie du titre professionnel des courtiers immobiliers. Le public s'attend à être protégé lorsqu'il fait affaire avec un courtier immobilier ou un coach/conseiller immobilier. Ces nouveaux intervenants confondent le public.

Les coachs ou les conseillers immobiliers ne suivent aucune formation continue obligatoire accréditée. C'est contraire à tout ce qui se fait dans le milieu professionnel québécois.

La Cour supérieure a affirmé à plusieurs reprises que l'intervention d'un courtier immobilier diminue les risques

Les risques associés auxdites entreprises d'assistance aux vendeurs ont d'ailleurs été documentés dans le cadre de plusieurs causes entendues devant les tribunaux. La Cour supérieure a affirmé à plusieurs reprises que l'intervention d'un courtier immobilier augmente le bassin d'acheteurs, sécurise la transaction et diminue les risques.

La FCIQ demande au ministre de clarifier la Loi afin d'améliorer la notion de protection du public dans le domaine de la revente immobilière

Pour éliminer la confusion et clarifier ce qui constitue une opération de courtage immobilier, la FCIQ propose de clarifier la définition de l'opération de courtage. Il faut que la Loi détermine ce qui est du courtage immobilier et ce qui n'en est pas. Lorsqu'une entreprise assiste ou conseille le public en matière de revente, elle fait du courtage immobilier et doit donc répondre à des exigences réglementaires.

À propos de la Fédération des chambres immobilières du Québec

La Fédération des chambres immobilières du Québec est une association à but non lucratif regroupant les douze chambres immobilières du Québec, de même que près de 13 000 courtiers immobiliers qui en sont membres. Sa mission est de promouvoir et de protéger les intérêts de l'industrie immobilière du Québec afin que les chambres et les membres accomplissent avec succès leurs objectifs d'affaires.

 

SOURCE Fédération des chambres immobilières du Québec

Renseignements : Manon Stébenne, Directrice des communications et des relations publiques, 514 762-0212, poste 157, manon.stebenne@fciq.ca

RELATED LINKS
http://www.fciq.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.