Chambardements en santé : les aînés ignorés

GASPÉ, QC, le 26 oct. 2016 /CNW Telbec/ - L'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) a poursuivi aujourd'hui, à Gaspé, sa tournée médiatique qui a pour thème : « Chambardements en santé : les aînés ignorés ». Elle est aujourd'hui accompagnée de la FADOQ Gaspésie Îles-de-la-Madeleine pour aborder plusieurs sujets importants touchant la santé.

« Depuis deux ans, nous constatons que les chambardements imposés dans le domaine de la santé ont été faits sans tenir compte de près ou de loin des besoins des aînés », a déclaré Donald Tremblay, président de l'AQRP. « Qu'est-ce que le brassage de structures du ministre de la Santé a apporté aux aînés du Québec ? Est-ce que l'accès à un médecin est plus facile maintenant ? Absolument pas, et ce, malgré le fait qu'entre 2009 à 2016, la rémunération des médecins ait augmenté de 50 %. », a rappelé M. Tremblay.

Aujourd'hui, le gouvernement québécois, annonçant un surplus budgétaire de 2,2 milliards de dollars, promet un investissement de 100 millions de dollars supplémentaires en santé. Ce montant servira la mission que s'est donnée le gouvernement d'augmenter l'offre de services des soins à domicile, à améliorer les standards d'hébergement en CHSLD et en soins intermédiaires. « Soyons réalistes. Ce que la main droite donne aujourd'hui n'est qu'une infime partie de ce que la main gauche a enlevé dans les dernières années. » a constaté Donald Tremblay, président de l'AQRP.

Une centralisation excessive

 « L'accès aux services de première ligne est de plus en plus difficile puisqu'un Québécois sur quatre n'a toujours pas de médecin de famille. Pire, le ministre refuse de reconnaître les compétences des autres professionnels de la santé qui pourraient pallier le manque de disponibilité des médecins de façon significative. Prenons l'exemple sur l'Ontario où vingt-cinq cliniques sont opérées par des infirmières praticiennes. De plus, le démantèlement des CLSC, au profit de la création des super-cliniques, n'augure rien de positif puisqu'il s'agit de bonifier les GMF, qui historiquement n'ont pas répondu souvent aux exigences contractuelles les liant au réseau en matière d'accessibilité. », a dénoncé M. Tremblay.

Optilab

Cette réforme du gouvernement libéral a pour objectif de centraliser les tests d'analyse en matière de santé pour les patients du Québec vers 11 centres se situant dans les plus grandes villes du Québec. « Pour notre région, les échantillons devront voyager parfois plus de 400 km vers Rimouski. C'est inacceptable. » a rappelé Renée Blouin, directrice de la FADOQ Gaspésie Îles-de-la-Madeleine. Cette volonté du gouvernement se bute à un lever de bouclier de la part des comités des usagers, des professionnels de la santé ainsi que des municipalités, de ces laboratoires. « Cette réforme n'est pas adaptée à la réalité de notre région et il y a nécessité d'y mettre fin immédiatement. L'ensemble de notre communauté y est opposée, c'est scandaleux. » s'est désolée Aline Smith, présidente de l'AQRP Gaspésie Îles-de-la-Madeleine.

Maintien à domicile : le Québec manque le bateau

Alors que tous les experts s'entendent pour dire qu'une société vieillissante comme celle du Québec devrait investir massivement dans le maintien à domicile des aînés en perte d'autonomie, le gouvernement se contente de dire qu'il n'a pas d'argent. « Maintenir plus longtemps les aînés à domicile, ce n'est pas une dépense, c'est un investissement. », a affirmé Donald Tremblay qui a ajouté que l'on attend toujours que le gouvernement actuel respecte son engagement électoral de réinvestir à la hauteur de ses promesses dans ce poste budgétaire. En août dernier, le gouvernement a investi 843 000$ pour les soins à domicile dans notre région de la Gaspésie Îles-de-la-Madeleine. « La promesse des libéraux était de 150 millions par année pour l'ensemble du Québec. En proportion, selon la population, c'est presque deux fois moins que ce qui avait été promis pour notre région, et ce, seulement pour une année. » a rappelé Donald Tremblay, président de l'AQRP.

AQRP
Fondée en 1968, l'AQRP représente les retraité(e)s des secteurs public et parapublic du Québec. Elle a pour mission de promouvoir et de défendre les droits et les intérêts économiques, financiers, culturels, intellectuels et sociaux des retraités de l'État et des aînés du Québec. Elle compte plus de 31 000 membres.

FADOQ
Le réseau FADOQ rassemble et représente les personnes de 50 ans et plus dans le but de conserver et d'améliorer leur qualité de vie. Le Réseau défend et fait la promotion de leurs droits, valorise leur apport dans la société et les soutient par des programmes, services et activités. Le Réseau FADOQ compte à ce jour plus de 470 000 membres et est le plus grand organisme d'aînés au Canada.

SOURCE AQRP - Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic

Renseignements : Contact média: AQRP, David Chamberland, conseiller aux relations publiques, Cell : 418 999-6787, Courriel : david.chamberland@aqrp.qc.ca

RELATED LINKS
www.aqrp.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.