Chambardements en santé : les aînés ignorés

SHERBROOKE, QC, le 19 mai 2016 /CNW Telbec/ - L'Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic (AQRP) a poursuivi aujourd'hui, à Sherbrooke, sa tournée médiatique du Québec qui a pour thème : « Chambardements en santé : les aînés ignorés ».

« Depuis deux ans, on constate que les chambardements imposés dans le monde de la santé se sont faits sans tenir compte de près ou de loin des besoins des aînés », a déclaré Donald Tremblay, président de l'AQRP. « Qu'est-ce que le brassage de structures du ministre de la Santé a donné aux aînés du Québec ? Est-ce que l'accès à un médecin est plus facile ? Absolument pas, et ce, malgré qu'entre 2009 à 2015, la rémunération des médecins ait augmenté de 50 %. », a déclaré M. Tremblay. 

Une centralisation excessive

« Le ministre de la Santé a créé des monstres, les CISSS et les CIUSSS, qui sont beaucoup trop gros pour qu'il y ait une gestion efficace des ressources. », a affirmé le président de l'AQRP. Quels sont les réels objectifs de cette réforme qui n'a donné aucun résultat tangible pour la population du Québec ? Elle est en fait une gigantesque opération de centralisation qui n'a fait qu'un gagnant : le ministre de la Santé. », a déclaré Donald Tremblay.

« L'accès au service de première ligne est de plus en plus difficile alors qu'un québécois sur quatre n'a toujours pas de médecin de famille. Pire, le ministre refuse de reconnaître les compétences des autres professionnels de la santé qui pourraient pallier au manque de disponibilité des médecins de façon significative. Alors qu'en Ontario, vingt-cinq cliniques sont opérées par des infirmières praticiennes, le ministre Barrette ferme la seule clinique de ce genre au Québec. Le démantèlement des CLSC au profit de la création des super-cliniques n'augure rien de positif puisqu'il s'agit de bonifier les GMF, qui historiquement n'ont pas souvent répondu aux exigences contractuelles les liant au réseau en matière d'accessibilité. », a dénoncé M. Tremblay.

Maintien à domicile : le Québec manque le bateau

Alors que tous les experts s'entendent pour dire qu'une société vieillissante comme celle du Québec devrait investir massivement dans le maintien à domicile des aînés en perte d'autonomie, le gouvernement se contente de dire qu'il n'a pas d'argent. « Maintenir plus longtemps les aînés à domicile, ce n'est pas une dépense, c'est un investissement. », a affirmé le président de l'AQRP de la région de l'Estrie, M. Jn-Guy Saint-Gelais, qui ajoute que l'on attend toujours que le gouvernement actuel respecte son engagement électoral de réinvestir dans ce poste budgétaire.

Les frais chez les pharmaciens

Pendant longtemps, les Québécois ont demandé que le rôle des pharmaciens soit étendu afin d'accomplir des gestes sans l'approbation des médecins. En 2011, le gouvernement a fait adopter le projet de loi qui allait en ce sens. On ne savait toutefois pas qui allait rétribuer les pharmaciens.  Or, le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a décidé que ces frais ne seraient pas assurés par la RAMQ, mais plutôt par l'assurance médicament de la personne (ex. : prolongation d'une ordonnance, prescription d'un médicament lorsqu'aucun diagnostic n'est requis, etc.).  

« Des services qui étaient couverts par la RAMQ chez les médecins se retrouvent à la charge du patient chez le pharmacien, que ce soit directement ou indirectement, dépendamment si son assurance médicament les couvre ou pas. Alors que le ministre de la Santé dit vouloir abolir les frais accessoires chez le médecin, il en crée chez les pharmaciens. C'est totalement contradictoire.», a expliqué le président de l'AQRP de l'Estrie, Jn-Guy Saint-Gelais.

L'assourdissant silence du premier ministre Philippe Couillard

Face aux chambardements en santé, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, est remarquablement silencieux. « Est-ce que le premier ministre est d'accord avec la réforme de son ministre de la Santé qui, pour beaucoup, consiste à revoir les changements qu'il avait lui-même apportés au réseau de la santé dans les années 2000 ? Le premier ministre ne peut pas continuer à se laver les mains de ce qui se passe en santé. Nous demandons son intervention! », a terminé le président de l'AQRP, Donald Tremblay.

AQRP
Fondée en 1968, l'AQRP représente les retraité(e)s des secteurs public et parapublic du Québec. Elle a pour mission de promouvoir et de défendre les droits et les intérêts économiques, financiers, culturels, intellectuels et sociaux des retraités de l'État et des aînés du Québec. Elle compte 31 000 membres.

 

SOURCE AQRP - Association québécoise des retraité(e)s des secteurs public et parapublic

Renseignements : AQRP, Jean-Philippe Rochette, directeur adjoint aux relations publiques par intérim, Cell. : 418 261-8090 / Courriel : jean-philippe.rochette@aqrp.qc.ca

RELATED LINKS
www.aqrp.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.