Chaîne de blocs, technologie financière et disruption : EY présente les 10 mots qui ont le plus fait parler le monde des affaires en 2016

MONTRÉAL, le 5 déc. 2016 /CNW/ - En 2016, les entreprises ont dû s'imposer dans un paysage ultraconcurrentiel. Jumelée au contexte économique difficile, l'adoption généralisée de nouvelles technologies rééquilibre les forces dans tous les secteurs. Ainsi, certains mots et termes du jargon propres aux secteurs ont intégré notre vocabulaire courant. EY explique la popularité de ces mots.

Sans ordre particulier, voici les 10 mots qui ont le plus fait parler le monde des affaires en 2016, selon EY :

1.

Disruption - L'innovation, c'est arriver à créer une meilleure version de produits ou de services existants, alors que la disruption, c'est remettre en question tout ce qui touche une organisation : son modèle d'affaires, son but, sa clientèle et sa proposition de valeur. La disruption modifie de façon radicale les produits et services d'une organisation et entraîne fréquemment des changements dans les règles d'un secteur entier. Avec l'acquisition du savoir qui croît continuellement grâce aux données de masse, les avancées technologiques et l'évolution des attentes des clients, les disruptions se feront plus fréquentes dans les entreprises et dans les secteurs.



2.

Chaîne de blocs - La chaîne de blocs peut être vue comme une autre version d'Internet qui permet la réalisation de diverses opérations, mais qui est pratiquement impossible à pirater. Elle pourrait révolutionner les services financiers en rendant les opérations plus économiques, plus rapides, plus transparentes et plus fiables. Étant donné son potentiel énorme, la chaîne de blocs continue à faire l'objet d'expérimentations par les sociétés de services financiers qui cherchent à découvrir ses applications les plus utiles.



3.

Cybersécurité - La cybersécurité vise à protéger les ordinateurs, les réseaux, les programmes et les données contre l'accès, le changement ou la destruction imprévu ou non autorisé. L'augmentation de la connectivité et de la numérisation représente une manne pour les criminels et compromet la sécurité. Il est devenu impératif pour les organisations d'améliorer la protection de leurs systèmes, des membres de leur personnel et de leurs données.



4.

Technologie financière (FinTech) - Les sociétés de technologies financières tirent parti de la technologie de pointe pour créer des outils épurés, intuitifs et abordables pour la prestation de services financiers. Elles ont rapidement attiré des clients partout dans le monde dans des domaines comme la gestion de patrimoine, l'assurance et les prêts. Selon l'Indice d'adoption des technologies financières d'EY, l'adoption au Canada de produits de technologie financière devrait tripler dans les 12 prochains mois. Pour ne pas perdre du terrain, les banques traditionnelles investissent déjà dans une approche centrée davantage sur le client par leurs propres investissements dans la technologie ou leurs partenariats avec des sociétés de technologie financière.



5.

Analytique- L'analytique aide les organisations à recueillir un volume colossal de données (aussi appelées les mégadonnées) de leurs activités d'exploitation, de leurs clients et de leurs produits, et à en tirer des informations importantes. Ainsi, grâce à l'analytique, les sociétés peuvent optimiser leurs processus clés, améliorer leurs produits et centrer leur approche davantage sur le client. Parce qu'elles en apprennent davantage sur leurs activités d'exploitation et leurs processus, les sociétés peuvent apporter de réelles améliorations.



6.

Numérique - Le numérique englobe les communications, les processus et la cybersécurité, en passant par tout le reste. Les organisations cherchent toujours de nouvelles façons de croître et de se protéger, mais les anciens modèles peuvent être dépassés et les sociétés doivent penser à leur stratégie numérique. Aujourd'hui plus que jamais, les entreprises doivent planifier leur avenir en analysant la situation de tous les angles, des incidences financières à la transformation stratégique. Le numérique devrait accompagner tous vos gestes et, par‑dessus tout, tous ceux de vos clients.



7.

Développement durable - L'idée d'utiliser nos ressources actuelles sans compromettre irrévocablement l'avenir de l'environnement - nos sols, notre air et notre eau - existe depuis longtemps. La différence, c'est qu'elle touche maintenant tous les secteurs. Compte tenu des nouvelles mesures de réduction du carbone prises par les organismes de réglementation et des demandes de transparence venant des actionnaires, les entreprises doivent comprendre que le développement durable n'est plus simplement une chose «souhaitable», mais une nécessité.



8.

Innovation - L'accélération des changements dans chaque secteur oblige les organisations à évoluer pour survivre. Elles doivent innover. L'innovation réside dans l'amélioration constante d'un produit ou d'un service en trouvant de nouvelles façons de régler de vieux problèmes. Puisqu'une innovation ne voit pas toujours le jour naturellement, les entreprises doivent établir une stratégie d'innovation. Chaque secteur, y compris les secteurs de l'énergie et des services financiers, est forcé d'innover pour développer de nouveaux produits viables qui créent de la valeur pour leurs entreprises.



9.

Excellence opérationnelle - L'excellence opérationnelle consiste à utiliser divers outils et principes pour continuellement améliorer les indicateurs clés de performance d'une organisation. Par exemple, pour accroître la rentabilité, il faut d'abord effectuer une analyse du prix de base actuel et de la performance de l'exploitation. Compte tenu des incertitudes géopolitiques et économiques actuelles, de nombreuses sociétés se tourneront vers l'excellence opérationnelle pour les aider à rationaliser leurs processus et réduire les coûts, dans la mesure du possible. En ce moment, l'excellence opérationnelle est indispensable dans le secteur du pétrole et du gaz, mais elle est également très utile dans les secteurs de l'assurance et des services financiers.



10.

Marché intermédiaire - Le Canada compte plus de 1,2 million d'entreprises à capital fermé. Le marché intermédiaire aide les collectivités en créant des emplois et en favorisant la croissance économique. Ces dernières années, le terme «marché intermédiaire» a servi à décrire les PME du secteur privé dont la valeur est loin d'être petite. Les entreprises en démarrage et les grandes organisations multimilliardaires qui constituent ce marché ont une capacité d'adaptation qui leur donne une force à ne pas sous-estimer en 2017 et à l'avenir.

 

Vous souhaitez en apprendre davantage? Des porte-parole peuvent vous renseigner sur les 10 mots qui ont fait le plus parler le monde des affaires en 2016 selon EY. Pour obtenir de plus amples renseignements sur les sujets traités ci‑dessus ou pour prendre rendez‑vous avec un porte-parole, veuillez communiquer avec l'équipe Relations publiques d'EY.

À propos d'EY

EY est un chef de file mondial des services de certification et fiscalité, services transactionnels et services consultatifs. Les points de vue et les services de qualité que nous offrons contribuent à renforcer la confiance envers les marchés financiers et les diverses économies du monde. Nous formons des leaders exceptionnels, qui unissent leurs forces pour assurer le respect de nos engagements envers toutes nos parties prenantes. Ce faisant, nous jouons un rôle crucial en travaillant ensemble à bâtir un monde meilleur pour nos gens, nos clients et nos collectivités.

Pour plus d'information, veuillez visiter le site ey.com/ca/fr. Suivez-nous sur Twitter @EYCanada.

EY désigne l'organisation mondiale des sociétés membres d'Ernst & Young Global Limited, lesquelles sont toutes des entités juridiques distinctes, et peut désigner une ou plusieurs de ces sociétés membres. Ernst & Young Global Limited, société à responsabilité limitée par garanties du Royaume-Uni, ne fournit aucun service aux clients. Pour plus de renseignements, visitez le site ey.com/ca.

SOURCE ERNST & YOUNG

Renseignements : Sasha Anopina, sasha.anopina@ca.ey.com, 416 943 2637; Julie Fournier, julie.fournier@ca.ey.com, 514 874 4308; Leigh Kjekstad, leigh.kjekstad@ca.ey.com, 604 648 3807

LIENS CONNEXES
www.ey.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.