Cérémonie de remise des décorations et citations policières : Cinq policiers de Montréal sont honorés

NICOLET, QC, le 12 mai 2014 /CNW Telbec/ - Cinq policiers de Montréal ont été décorés aujourd'hui par la vice-première ministre et ministre de la Sécurité publique, Mme Lise Thériault, en raison du courage exceptionnel qu'ils ont démontré lors de trois événements distincts survenus à Montréal. La remise a eu lieu à l'École nationale de police du Québec au cours d'une cérémonie qui se tient chaque année à l'occasion de la Journée de reconnaissance policière.

La ministre a remis la Croix de bravoure au sergent Jean-Marc Schanzenbach du Service de police de la Ville de Montréal qui a risqué sa vie pour secourir deux ambulanciers d'un tireur embusqué en mars 2013. Deux de ses collègues, les agents Guillaume Paiement et Éric Pimparé, se sont quant à eux vu remettre la Médaille pour action méritoire pour leur sauvetage héroïque d'une dame qui risquait de chuter d'un balcon situé à quatre étages du sol à Pointe-Claire en octobre 2012.

La Croix de bravoure a également été décernée à deux sergents enquêteurs de la Sûreté du Québec, Stéphane Champagne et Jean-Marc Rochon, qui ont poursuivi et arrêté un homme armé, désormais accusé d'être l'auteur du drame survenu au Métropolis le 4 septembre 2012.

« Le travail des policiers est marqué par des situations critiques où des vies peuvent être mises en danger. Il peut s'agir de secourir une personne en détresse, de sauver quelqu'un de la noyade ou encore de protéger des vies lors d'une fusillade. Parfois même, il s'agit de catastrophes qui frappent des communautés et marquent l'ensemble du Québec. Aujourd'hui, nous avons vu qu'aux heures les plus graves, des hommes et des femmes agissent avec courage et altruisme », a déclaré la ministre.

Au total, 18 policières et policiers ainsi que 4 citoyens ont été décorés aujourd'hui. Depuis 1972, ce sont 110 Croix de bravoure, 298 Médailles pour action méritoire, 33 Médailles de dévouement et 172 Citations d'honneur qui ont été décernées.

 

ANNEXE

SERVICE DE POLICE DE LA VILLE DE MONTRÉAL
29 mars 2013

Sergent Jean-Marc Schanzenbach
Croix de bravoure

Le soir du 29 mars 2013, deux policiers et deux ambulanciers essuient les tirs d'un homme barricadé au centre-ville de Montréal. Le sergent Jean-Marc Schanzenbach et son équipe d'intervention se rendent sur les lieux.

Après avoir déployé son personnel, le sergent apprend que les deux ambulanciers sont couchés sur le sol derrière un véhicule. Le policier évalue la situation et en constate rapidement la gravité. L'un des deux ambulanciers s'est jeté sur sa collègue pour la protéger et, à cette distance, il est impossible de savoir s'ils ont été touchés par des projectiles. Pire encore, le duo se trouve à portée de tir de l'agresseur et peut être atteint par des ricochets à tout moment.

Le groupe tactique d'intervention est en route, mais chaque minute compte. Devant l'urgence d'agir, Jean-Marc Schanzenbach établit une stratégie avec son équipe. Il revêt une veste balistique du groupe d'intervention et va lui-même chercher l'ambulancier, avec rapidité et précaution, qu'il ramène en lieu sûr. Il s'exposera de nouveau au danger quelques instants plus tard pour porter secours à l'autre ambulancier.

Démontrant un courage hors du commun, le sergent Schanzenbach a risqué sa vie pour sauver deux ambulanciers en danger de mort.


SERVICE DE POLICE DE LA VILLE DE MONTRÉAL
13 octobre 2012

Agent Guillaume Paiement
Agent Éric Pimparé
Médaille pour action méritoire

Tôt le matin du 13 octobre 2012, les agents Guillaume Paiement et Éric Pimparé sont appelés à se rendre dans un immeuble à logements de Pointe-Claire, sur les lieux d'une possible tentative de suicide.

Dès qu'ils arrivent près de l'appartement, par la porte entrouverte, les policiers aperçoivent une dame blessée qui remet un couteau de cuisine à un homme. Les agents décident d'entrer et, immédiatement, la dame hurle et s'enfuit. Sans perdre une seconde, les agents la poursuivent afin de l'empêcher de commettre l'irréparable. Ils la suivent de près alors qu'elle se dirige vers le balcon et ouvre violemment une porte qui rebondit sur le mur et frappe avec force la tête de l'agent Pimparé. Celui-ci est repoussé par le choc. L'agent Paiement, tout juste derrière son collègue, monte sur le balcon pour trouver la dame suspendue à la balustrade, à quatre étages du sol. Alors qu'elle lâche prise, le policier saisit son poignet de justesse et la retient.

La femme se débat, mais l'agent Guillaume Paiement, remis du coup qu'il a reçu, vient rapidement aider son collègue à la remonter sur le balcon puis à la ramener à l'intérieur. Les ambulanciers, déjà sur place, prendront le relais afin de donner les soins requis à la dame.

Grâce à la rapidité d'action et à la ténacité des agents Paiement et Pimparé, la vie d'une femme désespérée a été sauvée.


SÛRETÉ DU QUÉBEC
4 septembre 2012

Sergent enquêteur Stéphane Champagne
Sergent enquêteur Jean-Marc Rochon
Croix de bravoure

Le soir des élections provinciales du 4 septembre 2012, les sergents enquêteurs Stéphane Champagne et Jean-Marc Rochon font partie de l'équipe qui assure la sécurité au Métropolis, à Montréal.

Quelques minutes avant minuit, alors que la nouvelle première ministre élue prend la parole sur la scène, les policiers reçoivent un message alarmant dans leur oreillette : des coups de feu ont été tirés à l'arrière du bâtiment. Après avoir vérifié l'absence de toute menace au bar et à l'arrière-scène, les deux collègues se dirigent rapidement vers une porte donnant accès à la ruelle Boisbriand.

À l'extérieur, malgré la pluie et l'obscurité, les policiers distinguent rapidement un homme à l'air suspect. Ils lui ordonnent immédiatement de s'immobiliser, mais celui-ci lance une fusée routière dans leur direction puis prend la fuite. Sans hésiter, les deux policiers poursuivent l'individu qui se dirige vers un immeuble d'habitation. Jean-Marc Rochon somme de nouveau l'homme de s'arrêter. Celui-ci se retourne finalement, jette au sol une arme qui semble être une mitraillette avant de pointer un pistolet en direction des sergents. Par un heureux coup du destin, l'arme ne fonctionne pas et Stéphane Champagne s'empresse de désarmer le suspect. Les deux policiers s'efforcent dès lors de ramener l'homme au sol et de le maîtriser. Quelques instants plus tard, avec le soutien d'un agent de sécurité arrivé sur les lieux, ils menottent et arrêtent l'individu interpellé. En revenant vers le Métropolis, le sergent enquêteur Rochon constatera le début d'incendie causé par la fusée lancée plus tôt et avisera immédiatement le Service de sécurité incendie de Montréal.

On apprendra plus tard que les premiers coups de feu tirés par le forcené ont touché deux travailleurs de la salle de spectacle ce soir-là, tuant Denis Blanchette, un technicien de scène, et blessant grièvement Dave Courage, également technicien de scène.

En poursuivant un suspect armé, les sergents enquêteurs Rochon et Champagne ont mis leur vie en péril pour protéger des centaines de personnes présentes au Métropolis, dont la nouvelle première ministre.

 

SOURCE : Cabinet de la ministre de la Sécurité publique

Renseignements : Source, Jean-Philippe Guay, Attaché de presse, Cabinet de la ministre de la Sécurité publique,418 643-2112 ; Information, Relations médias, Direction des communications, Ministère de la Sécurité publique, 418 646-6777, poste 30274

Profil de l'entreprise

Cabinet de la ministre de la Sécurité publique

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.