Ce que cachent les affrontements au sujet des finances publiques américaines

MONTRÉAL, le 7 oct. 2013 /CNW Telbec/ - Déjà partiellement paralysés faute d'entente sur les crédits budgétaires, les États-Unis doivent ces jours-ci augmenter une 13e fois depuis 2002 le plafond légal de la dette. Ces deux problèmes chroniques s'expliquent par l'explosion des dépenses obligatoires liées aux programmes sociaux qui ne peut être compensée à long terme par l'augmentation des taxes et impôts. C'est ce que montre Le Point sur les finances publiques américaines publié aujourd'hui par l'IEDM.

On constate que les déficits budgétaires successifs, même en période de prospérité, ont eu pour effet de creuser la dette américaine qui est passée de 49,3 % à 72,6 % du PIB au cours des vingt dernières années.

Pour Germain Belzile, économiste et coauteur de ce Point, augmenter les taxes pour équilibrer les finances publiques est une fuite en avant. Par exemple, l'instauration d'une taxe de vente de 5 %, comme la TPS au Canada, ne ferait que combler les dépenses supplémentaires pour… une dizaine d'années. Il faudrait ensuite augmenter continuellement cette taxe qui atteindrait 15 % en 2035. Même cette hypothèse draconienne et politiquement impensable n'offre pas une solution durable au problème, poursuit-il.

Les projections du Congressional Budget Office montrent qu'il ne s'agit pas d'une situation exceptionnelle due à la crise économique, mais bien d'un problème structurel.

« Ces 20 dernières années, les dépenses obligatoires ont augmenté presque deux fois plus rapidement que le PIB des États-Unis, un rythme insoutenable. Sous leur forme actuelle, Medicare, Medicaid et la Social Security vont rendre l'atteinte de l'équilibre budgétaire de plus en plus difficile dans l'avenir. Il faut donc s'attaquer à la hausse non viable des dépenses publiques en entreprenant une profonde réforme des programmes sociaux américains », affirme Jean-François Minardi, économiste à l'IEDM.

Le Point sur les finances publiques américaines est signé par Germain Belzile et Jean-François Minardi, respectivement senior fellow et analyste en politiques publiques à l'Institut économique de Montréal. Cette publication est disponible au www.iedm.org.

L'Institut économique de Montréal est un organisme de recherche et d'éducation indépendant, non partisan et sans but lucratif. Par ses études et ses conférences, l'IEDM alimente les débats sur les politiques publiques au Québec et au Canada en proposant des réformes créatrices de richesse et fondées sur des mécanismes de marché.

SOURCE : INSTITUT ECONOMIQUE DE MONTREAL

Renseignements :

Ariane M. Gauthier | Cell. : 514-777-7889 | Courriel : ariane@amgauthier.com 

Profil de l'entreprise

INSTITUT ECONOMIQUE DE MONTREAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.