Campagne sur les conditions de travail dans les résidences privées pour personnes âgées - Prendre soin de nous… c'est aussi pour vous

MONTRÉAL, le 21 juin 2012 /CNW Telbec/ - Rassemblés devant la résidence Le Waldorf, excellent exemple des conditions de travail médiocres qui sont offertes dans les résidences privées pour personnes âgées au Québec, près de 300 membres du Syndicat québécois des employées et employés de service (FTQ) ont marqué le lancement de la campagne « Prendre soin de nous… c'est aussi pour vous ».

« Les travailleuses et travailleurs en résidences privées accomplissent des tâches qui méritent notre admiration et notre reconnaissance. Elles prennent soin quotidiennement de nos aînés pour des salaires qui sont nettement inférieurs à ce qui est offert dans le réseau public. Il est grand temps de reconnaître la valeur de leur dévouement, de prendre soin d'elles, ce qui aura une portée bénéfique sur les personnes âgées dont elles s'occupent. Voilà pourquoi notre campagne s'appelle « Prendre soin de nous… c'est aussi pour vous », a déclaré Jean-Pierre Ouellet, président du SQEES-FTQ.

On leur en demande plus : ça vaut mieux!
Un nouveau règlement sur la certification des résidences privées entrera en vigueur en novembre 2012 et imposera une série d'obligations pour le personnel des résidences privées. En plus des formations obligatoires et de la vérification des antécédents judiciaires, les personnes préposées aux bénéficiaires accompliront dorénavant diverses fonctions auparavant réservées aux infirmières et infirmières auxiliaires, comme l'administration de soins invasifs et la distribution de médicaments.

« Il est évident que des personnes mieux formées et qui doivent accomplir plus de tâches méritent de meilleures conditions de travail. C'est pourquoi nous lançons maintenant notre campagne qui nous mènera dans toutes les régions du Québec. À toutes les tables de négociation, les employeurs devront faire mieux et offrir plus parce que la compétition sera forte pour attirer et garder leur personnel », a ajouté le président.

Des conditions de travail indécentes
De façon générale, le salaire d'une personne préposée aux bénéficiaires dans une résidence privée avoisine le salaire minimum, oscillant généralement entre 9,90 $ et 13,00 $ de l'heure. Ne bénéficiant ni de régime de retraite ou d'assurances collectives, elles doivent encore trop souvent maintenir deux emplois pour boucler leur budget.

Les personnes préposées aux bénéficiaires doivent travailler vite et souvent seules. Il n'est pas rare qu'elles doivent cumuler les tâches quotidiennes d'alimentation, d'hygiène et autres en voyant également à l'entretien ménager. De plus en plus, on leur confie la distribution de médicaments et on leur demande d'accomplir divers soins infirmiers. Elles ont à leur charge des dizaines de personnes, et bénéficient de très peu de temps pour tout faire.

Le Waldorf : un emblème des mauvaises conditions de travail
Le Waldorf appartient à Revera Retirement Genpar inc., l'une des plus grandes entreprises nord-américaines en soins et services destinés aux aînés en Amérique du Nord. Opérant 212 résidences privées pour personnes âgées à travers le Canada, Revera possède un chiffre d'affaire global de 1,12 milliard $.

À l'heure actuelle, le salaire horaire d'une personne préposée aux bénéficiaires à la résidence Le Waldorf varie entre 9,98 $ et 11,92 $. Le syndicat est en négociation pour le renouvellement de la convention collective. L'employeur veut rouvrir des articles du contrat de travail notamment pour faciliter les coupures de postes et les mises à pied, créer des quarts de travail à petits nombres d'heures pour pouvoir plus aisément couper des heures, réduire le salaires des personnes à l'essai.

« Nous avons choisi de nous réunir devant Le Waldorf parce que cette négociation symbolise parfaitement le genre de batailles que nous mènerons intensivement pour améliorer les conditions de travail dans ce marché. Nous ne ciblerons pas une seule résidence ou un seul employeur : nous nous attaquons à tout un système », a conclu le président.

Le SQEES-FTQ représente des membres partout au Québec, majoritairement dans le secteur de la santé et des services sociaux. Il est le plus grand syndicat dans le secteur des résidences privées pour personnes âgées. Il est affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, la plus grande centrale syndicale québécoise, avec plus d'un demi-million de membres.

SOURCE SYNDICAT QUEBECOIS DES EMPLOYEES ET EMPLOYES DE SERVICE, SECTION LOCALE 298 (FTQ)

Renseignements :

Mélanie Malenfant
Conseillère aux communications
et au développement de projets
SQEES-298 (FTQ)
514.705.0298

Profil de l'entreprise

SYNDICAT QUEBECOIS DES EMPLOYEES ET EMPLOYES DE SERVICE, SECTION LOCALE 298 (FTQ)

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.