Campagne de sensibilisation à la fraude de la GRC en Ontario : les fraudeurs menacent les nouveaux immigrants d'expulsion

MILTON, ON, le 22 févr. 2016 /CNW/ - Les membres du Groupe de la criminalité financière de la région du grand Toronto (RGT) de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) veulent mettre en garde la population contre un stratagème frauduleux utilisé actuellement par des imposteurs qui se font passer pour des employés de l'Agence du revenu du Canada (ARC) et d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) [anciennement connu sous le nom de Citoyenneté et Immigration Canada (CIC)]

Le scénario suivant décrit de façon réaliste une fraude liée à l'ARC et à IRCC, et est fondé sur les observations des enquêteurs de la GRC. Cette méthode est l'une des nombreuses méthodes utilisées par les fraudeurs. Veuillez prendre note que les appels varient, certains fraudeurs usant d'un plus grand nombre de menaces que d'autres. En outre, dans certains cas, les fraudeurs parlent parfaitement bien l'anglais, alors qu'à d'autres occasions, il est presque impossible de comprendre ce qu'ils disent à cause de leur accent étranger.

Imaginez que vous vivez au Canada depuis un certain nombre d'années et que votre père a immigré au Canada au cours de la dernière année. Votre père a fui un pays en guerre et est venu au Canada pour avoir une vie meilleure et plus sécuritaire. Il se prénomme « Asher » et il travaille à temps plein pour subvenir à ses besoins et à ceux de sa femme. Asher vit à St. Thomas, en Ontario. Alors qu'il est sur le point de quitter son appartement pour aller travailler, le téléphone sonne et selon l'afficheur, l'appel provient de l'Agence du revenu du Canada (numéro usurpé).

Eric Foster (faux employé de l'ARC) : Bonjour, je vous appelle de la part de l'Agence du revenu du Canada, vous avez un problème à régler. Vous devez de l'argent au gouvernement, est-ce que je parle bien à Asher?

Asher : Je ne comprends pas ce que vous dites… Qui êtes-vous?

Eric Foster (faux employé de l'ARC) : Je m'appelle Eric Foster (un nom anglophone, ce qui est troublant en raison du contraste avec un accent sud-asiatique marqué) de l'Agence du revenu du Canada.

Asher : Excusez-moi, je ne comprends pas.

Eric Foster (faux employé de l'ARC) : Pourriez-vous confirmer votre nom et votre adresse au complet ainsi que le nom des personnes vivant avec vous?

Asher : Je m'excuse, qui vit avec moi? Où est-ce que je vis?

Eric Foster (faux employé de l'ARC) : C'est bien ce que j'ai dit.

Asher : Je vis avec ma femme, au 13, avenue Drumbo, appartement 17, St. Thomas, Ontario.

Eric Foster (faux employé de l'ARC) : Vous avez une facture d'impôt de 13 000,00 $ qui doit être payée immédiatement.

Asher : Je suis au Canada depuis seulement un peu plus de 9 mois, êtes-vous sûr de cela?

Eric Foster (faux employé de l'ARC) : Vous venez d'arriver au pays? Laissez-moi transférer l'appel.

Asher : Pardon?

Faux employé d'IRCC : Je m'appelle Jonathan Knight (un nom anglophone, ce qui est troublant, encore une fois, à cause du contraste avec un accent étranger très marqué). Pouvez-vous me donner votre numéro de passeport?

Asher : Qui est à l'appareil?

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Je suis du bureau de l'immigration, quel est votre numéro de passeport?

Asher : Oh, d'accord, mon numéro de passeport est CDN2016.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Quel est votre emploi?

Asher : Je travaille à temps plein à la boulangerie de mon ami.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Avec qui vivez-vous?

Asher : Seulement avec ma femme, Sophie.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Oui, c'est exact. Je regarde votre dossier et je vois que vous avez des arriérés à payer. Vous devez au gouvernement canadien des frais d'immigration de 13 000,00 $.

Asher : C'est beaucoup d'argent, il y a sûrement une erreur.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Un avis écrit vous a été envoyé il y a plus d'un mois et vous avez choisi de ne pas y répondre. C'était très imprudent de votre part, maintenant la police a un mandat pour vous arrêter, voulez-vous aller en prison? Après votre arrestation, vous et votre femme serez expulsés.

Asher : Non, c'est impossible.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Si vous ne voulez pas être expulsé, vous devez écouter très attentivement ce que je vais vous dire. Premièrement, vous ne devez en parler à personne.

Asher : Puis-je appeler mon fils? Il est canadien et il sera heureux de m'aider.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : NON, je répète NON, vous ne devez le dire à personne. Vous ne connaissez pas les lois sur l'immigration du Canada, si vous ne payez pas ces frais aujourd'hui, vous et votre femme risquez d'être expulsés.

Asher : Je suis désolé, c'est un nouveau processus pour moi et je ne comprends pas très bien.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Contentez-vous d'écouter ce que j'ai à dire et tout ira bien.

Asher : D'accord.

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Quel est votre numéro de cellulaire?

Asher : 519 555-5555

Jonathan Knight (faux employé d'IRCC) : Je vais vous appeler à ce numéro maintenant et vous ne devez pas raccrocher, avez-vous compris?

Asher : Oui…

Asher a été tenu en otage à son téléphone cellulaire pendant les 8 heures qui ont suivi, craignant que s'il ne faisait pas exactement ce que lui dictait « M. Knight », lui et sa femme soient expulsés. Asher redoutait de voir son pire cauchemar se réaliser : être expulsé vers son pays d'origine, un endroit qui ne lui inspire plus désormais que de la peur. Au départ, les fraudeurs ont dit à Asher d'envoyer l'argent en versements par Western Union et MoneyGram. Certains points de vente ont accepté ses virements, alors que d'autres lui ont dit que c'était une fraude. Quand Asher a raconté à « M. Knight » qu'on lui avait dit que c'était une fraude, il a été réprimandé et on lui a rappelé que lui et sa femme risquaient toujours l'expulsion si les fonds n'étaient pas transmis aujourd'hui. « M. Knight » a ensuite ordonné à Asher d'envoyer le solde restant en combinant un virement direct d'une banque à une autre avec un certain nombre de cartes de crédit prépayées (les fraudeurs demandent à leur victime de leur donner les renseignements du compte sur ces cartes, ce qui leur donne accès au compte, puis l'argent disparaît). Avant la tombée de la nuit, Asher avait perdu tout ce que lui et sa femme avaient épargné. Encore plus tristement, Asher ignorait qu'il s'agissait d'une fraude jusqu'à ce que sa femme lui demande ce qu'il était advenu de leurs économies. Malheureusement, Asher n'est qu'un des nombreux Canadiens qui ont été contraints d'envoyer de l'argent à des escrocs.

REMARQUE : Les noms Eric Foster et Jonathan Knight sont deux des nombreux noms utilisés par les imposteurs dans de vrais appels aux victimes de cette fraude. Le numéro de téléphone affiché était légitime, mais il avait été « usurpé », c'est-à-dire qu'il avait été utilisé pour usurper l'identité d'une autre personne ou dans ce cas-ci, l'identification d'appelant de l'ARC.

Cette fraude extorque de l'argent aux victimes par le recours à différentes menaces. Des fraudes de ce genre ont été commises dans tout le pays et les victimes sont des hommes et des femmes de tranches d'âge et d'origines culturelles très diverses.

Le pire, c'est que de nombreuses victimes ne signalent jamais ces incidents à la police. Si vous, un ami ou un membre de votre famille avez soit reçu un appel téléphonique d'un fraudeur, soit perdu de l'argent à cause de ce genre d'appel, veuillez le signaler.Enfin, si vous lisez ces lignes, nous vous demandons d'apporter votre contribution en faisant part de ce message à vos amis et aux membres de votre famille et de nous aider à mieux sensibiliser les gens à ce type de fraude.

Si vous recevez un appel téléphonique suspect d'une personne qui prétend être un employé de l'ARC, d'IRCC, de la GRC ou d'un autre organisme gouvernemental, veuillez suivre ces étapes :

1) SI VOUS AVEZ UN AFFICHEUR, VEUILLEZ NOTER LE NUMÉRO DE TÉLÉPHONE DE L'APPEL ENTRANT.

2) RACCROCHEZ. 

3) VÉRIFIEZ LE « VÉRITABLE » NUMÉRO DE L'ORGANISME EN QUESTION.

4) APPELEZ L'ORGANISME POUR CONFIRMER OU DÉMENTIR VOTRE SITUATION.

5) SIGNALEZ L'APPEL FRAUDULEUX.

Si vous ou un membre de votre famille avez été victime de cette fraude, veuillez le signaler à votre service de police local ainsi qu'au Centre antifraude du Canada (CAFC). Vous pouvez signaler une fraude au CAFC de deux façons : par téléphone, au 1 888 495-8501 (de 9 h à 17 h, heure de l'Est), ou en utilisant le système de signalement des fraudes en ligne, au http://www.antifraudcentre-centreantifraude.ca/reportincident-signalerincident/index-fra.htm.

Pour ce type de fraude en particulier, consultez le site Web de l'ARC pour obtenir plus d'information sur la prévention des fraudes; vous y trouverez des exemples de messages vocaux et d'appels téléphoniques frauduleux liés à l'ARC : http://www.cra-arc.gc.ca/scrty/frdprvntn/menu-fra.html

À compter du lundi 22 février prochain, nous publierons cinq questions (une question par jour) concernant le présent avis aux médias sur notre compte Twitter @GRCONT et sur la page Facebook de la Gendarmerie royale du Canada en Ontario, http://www.facebook.com/grc.ontario. Mettez vos connaissances à l'épreuve et trouvez la bonne réponse.  À la fin de chaque journée, nous publierons la bonne réponse.

Participez à la discussion et contribuez à mieux faire connaître ce type de fraude.

Twitter : @GRCONT
Facebook : www.facebook.com/grc.ontario
YouTube : RCMPGRCPOLICE                                                                                            
Site Web : GRC en Ontario

SOURCE Gendarmerie royale du Canada

Renseignements : Si vous souhaitez assister à un exposé sur la fraude et sur les éléments qui doivent éveiller votre méfiance, et que vous résidez dans la région du Grand Toronto ou dans ses environs, veuillez communiquer avec notre agente des relations avec les médias, la sergente Penny Hermann, par téléphone, au 905 876-9571, ou par courriel, à penny.hermann@rcmp-grc.gc.ca.

RELATED LINKS
http://www.rcmp-grc.gc.ca/

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.