Bulletin de recommandations pour les professionnels de laboratoire médical afin d'aider à éliminer les obstacles qui nuisent aux professionnels de la santé formés à l'étranger

OTTAWA, le 7 févr. 2012 /CNW/ - La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) a publié d'importants résultats de recherche sur les obstacles que doivent franchir les professionnels de la santé formés à l'étranger pour répondre aux normes d'accès à la pratique au Canada.

Financée par le Programme de reconnaissance des titres de compétence étrangers du gouvernement du Canada, la recherche a évalué l'intégration des professionnels de la santé formés à l'étranger qui exercent leur profession au Canada comparativement à leurs homologues instruits au Canada, rassemblant cinq professions médicales différentes : la Science de laboratoire médical (SCSLM et Ordre des technologistes de laboratoire médical de l'Ontario), la technologie en radiation médicale (Association canadienne des technologues en radiation médicale), la physiothérapie (Alliance canadienne des organismes de réglementation de la physiothérapie), l'ergothérapie (Association canadienne des ergothérapeutes) et la pharmacie (Association des pharmaciens du Canada et l'école de pharmacie Leslie Dan, Université de Toronto).

Le chef de projet Keith Johnson estime que cette recherche est fondamentale. « Bien que des études ont été menées sur les obstacles dont doivent franchir les immigrants qualifiés qui pour faire évaluer leurs titres et compétences, très peu d'initiatives ont été prises pour tenir compte de leur intégration, une fois qu'ils ont été autorisés à travailler au Canada, » a affirmé M. Johnson.

« L'intégration des professionnels formés à l'étranger dans la population active canadienne est un défi de taille pour toutes les professions, y compris la technologie de laboratoire médical, » a indiqué Tricia VanDenakker, présidente de la SCSLM. « À titre d'organisme national de certification des technologistes de laboratoire médical, la SCSLM s'engage à s'assurer que les titres et compétences soient évalués de façon équitable et efficace, tout en sauvegardant l'intégrité du processus national de certification. »

Le rapport intitulé Évaluation de l'intégration dans le milieu du travail des professionnels de la santé formés à l'étranger, met l'accent sur la recherche qualitative et quantitative et examine à quel point les professionnels de la santé formés à l'étranger (PSFE) se sont intégrés dans leurs métiers respectifs, relativement à leurs homologues formés aux Canada (PSFC).

La méthode comprenait l'organisation de 21 groupes de discussion (14 avec des PSFE et 7 avec des PSFC), dans des centres situés partout au Canada, et auxquels un total de 118 personnes y ont participé. Selon les thèmes principaux démontrés pendant ces séances, un sondage en ligne a été rédigé, et un total de 1 123 (203 PSFE, 920 PSFC) personnes dans le groupe cible y ont répondu.

Les résultats principaux comprennent ce qui suit.

  • 87 % des deux groupes ont indiqué être « satisfaits » en général avec leur travail actuel, après avoir été accrédités et avoir participé dans leur milieu de travail.
  • Les PSFE rapportent un niveau de satisfaction relativement plus élevé dans certains aspects de leur profession, que leurs homologues formés au Canada.
  • Parmi les PSFE, presque sept répondants sur dix ont indiqué que leur employeur actuel faisait un « bon » ou un « excellent » travail quant à l'intégration et la reconnaissance de leurs compétences et leurs capacités.
  • 73 % des PSFE ont estimé que leur formation à l'étranger était finalement « très utile » dans le contexte canadien.
  • Plus de 50 % des répondants au sondage des PSFE ont indiqué qu'ils souhaitaient parfaire leur éducation et leur formation en vue de passer des examens d'accréditation et d'obtenir un diplôme et pour comprendre les lois et règlements au niveau fédéral et provincial, entre autres.

« Il est évident que l'intégration des professionnels de la santé formés à l'étranger a bénéficié de l'attention et de l'investissement qui lui ont été accordés au cours des dernières années », a déclaré Christine Nielsen, directrice générale de la SCSLM. « Cependant, il est aussi évident qu'il y a place à l'amélioration et au progrès. Sans aucun doute, les PSFE bénéficieraient d'un meilleur accès aux stages en clinique et à la formation ». Cette initiative aidera à réduire les répercussions futures face au manque de technologistes en laboratoire médical et contribuera à ce que le système de santé du Canada ne soit pas compromis.

Les cinq professions restent déterminées à explorer les possibilités de collaboration pour les emplois futurs, en fonction des recommandations de base décrites dans le rapport.

Le gouvernement du Canada réalise des progrès considérables pour accélérer l'intégration au marché du travail canadien des nouveaux arrivants dans leur domaine de compétences.  Le Plan d'action économique a investi cinquante millions de dollars pour collaborer avec les provinces et territoires, ainsi qu'avec d'autres intervenants, afin d'améliorer la reconnaissance des titres de compétences acquis à l'étranger.  Ce partenariat est à l'origine de l'élaboration du Cadre pancanadien d'évaluation et de reconnaissance des qualifications professionnelles acquises à l'étranger, qui a été annoncé en novembre 2009.  Ce Cadre permet de simplifier la reconnaissance des titres de compétences acquis à l'étranger pour occuper les postes clés, y compris ceux qui se trouvent dans le rapport de la SCSLM.  Le Cadre permet aux professionnels de la santé formés à l'étranger de mettre leurs connaissances et compétences en pratique et de pouvoir travailler plus tôt dans les collectivités partout au Canada.

« Nous remercions le gouvernement du Canada de leur appui continu, » a conclu Mme Nielsen, « et nous nous réjouissons à l'avance de travailler ensemble pour progresser dans la mise en œuvre des recommandations principales. »

La Société canadienne de science de laboratoire médical (SCSLM) est l'organisme national de certification des technologistes de laboratoire médical et des adjoints de laboratoire médical, et la Société professionnelle nationale des professionnels de laboratoire médical du Canada. Incorporée en 1937, la SCSLM compte plus de 14 000 membres.

SOURCE SOCIETE CANADIENNE DE SCIENCE DE LABORATOIRE MEDICAL

Renseignements :

ou pour obtenir une entrevue, veuillez contacter :

Michelle Squarciotta
Directrice du marketing, des communications et du service aux membres, SCSLM
Tél. : 1-905-667-8693
MichelleS@csmls.org

Profil de l'entreprise

SOCIETE CANADIENNE DE SCIENCE DE LABORATOIRE MEDICAL

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.