Budget du Québec 2010-2011 - Les entrepreneurs s'attendaient à plus d'audace!

QUÉBEC, le 30 mars /CNW Telbec/ - "La compétitivité fiscale des PME ne s'améliorera pas en 2010. Certes, le gouvernement annonce enfin un effort de compression des dépenses, mais des mesures de stimulation économique auraient été nécessaires pour donner de l'oxygène au PME, véritable moteur économique du Québec" a déclaré monsieur Richard Fahey, vice-président, Québec, par intérim, de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), par suite de l'analyse du budget 2010-2011.

Des mesures pour les PME

La FCEI est particulièrement déçue des mesures destinées aux PME. "Bien que certaines entreprises exportatrices et des entreprises agricoles pourront voir d'un bon œil certaines des mesures annoncées, la vaste majorité des PME québécoises ne verront pas d'amélioration de leur situation. Le climat d'affaires reste toujours difficile et le gouvernement a raté une occasion d'oser la croissance en mettant à niveau l'imposition sur les revenus et en diminuant les taxes sur la masse salariale qui étouffent le développement économique et la relance de l'emploi", a expliqué monsieur Fahey. Le gouvernement accorde 50 millions de dollars sur trois ans à Investissement Québec pour les PME qui désirent développer de nouveaux marchés d'exportation et 75 millions de dollars pour la création du Fonds d'investissements pour la relève agricole.

La dette

"Visiblement la dette québécoise est hors de contrôle. Bonne ou mauvaise, nous devons payer des intérêts sur une dette. La dette représentera 45 % du PIB en 2026. De plus, la manière de financer le Fonds des générations a de quoi laisser plus d'un dirigeant de PME sceptique : l'augmentation du tarif d'électricité patrimoniale épargnera les 150 entreprises énergivores, mais nuira aux 200 000 PME qui paient déjà de 20 à 30 % de plus que le coût de fourniture en électricité au Québec. L'absence de volonté de corriger l'interfinancement nuit aux PME des régions du Québec, qui devront déjà assumer une hausse de la taxe sur l'essence.

La caisse santé

La FCEI suppose que les contribuables s'interrogeront fortement sur l'existence d'un nouvel impôt "Caisse Santé" alors qu'il existe déjà le Fonds de services de santé financé par les entreprises. "Nous comprenons la volonté du gouvernement de revoir le fonctionnement du système de santé. Cependant, il aura fallu opter pour des mesures plus restructurantes au lieu de se limiter à une hausse de la facture. La mise en œuvre d'une caisse santé va-t-elle changer substantiellement l'organisation et la gouvernance du système de santé ?", a demandé monsieur Fahey.

Révison des programmes

La FCEI est cependant satisfaite de la révision des programmes et de la diminution de certains organismes gouvernementaux. Selon madame Audrey Azoulay, analyste principale des politiques de la FCEI, "La volonté de diminuer la taille de l'État, le gel de la masse salariale jusqu'en 2014, le financement de nouvelles initiatives par l'abandon d'activités existantes sont des pas dans la bonne direction, mais d'autres efforts restent à faire. Nous espérons que la révision des programmes d'aide aux entreprises et les économies réalisées se traduisent à terme par une augmentation de la compétitivité fiscale des entreprises. Le gouvernement aurait aussi pu profiter du budget pour annoncer de nouveaux objectifs d'allégement réglementaire afin de favoriser le climat d'affaires des PME."

"Les PME ont été négligées ; le gouvernement a opté pour une approche purement comptable au lieu d'oser la croissance. L'impératif d'augmenter la productivité de l'appareil gouvernemental a néanmoins été considéré avec un ensemble de mesures qui vont aider à compresser les dépenses. Cependant, la dette et le service de la dette continuent à progresser ce qui nous oblige à conclure que l'équation n'a pas été résolue" a conclu monsieur Fahey.

    
    -------------------------------------------------------------------------
    La Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI) représente
les intérêts des PME auprès de gouvernements. Elle regroupe 105 000 PME au
Canada, dont 24 000 au Québec. La FCEI est non partisane et son financement
provient uniquement de l'adhésion de ses membres.
    -------------------------------------------------------------------------
    

SOURCE Fédération canadienne de l'entreprise indépendante

Renseignements : Renseignements: Marie Vaillant, directrice des communications, (514) 861-3234, cellulaire: (514) 919-9535


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.