Budget 2015-2016 : un danger pour la santé de la population

QUÉBEC, le 26 mars 2015 /CNW Telbec/ - «Le déficit zéro met en danger la santé de la population. C'est un budget désastreux», s'indigne la présidente de l'APTS, Carolle Dubé, en réaction au dépôt du budget Leitao 2015-2016.

Au cours des dernières années, l'augmentation des dépenses en santé s'est située en moyenne entre 4 et 5 %. Cette année, le gouvernement prévoit une augmentation famélique de 1,4 %. Pour maintenir le réseau à flot seulement il faudrait une augmentation des dépenses de 4 %. C'est du jamais vu. Pour 2015-2016, ça veut dire plus de 800 millions de dollars en nouvelles compressions. Celles-ci se traduiront encore par des réductions de services pour la population. «On a vu les effets concrets du dernier budget Leitao : coupures dans les services de première ligne, en santé mentale, pour les enfants et pour les handicapés, fermeture de centres de jour pour les personnes âgées, réduction des services en réadaptation, en prévention, etc. affirme Carolle Dubé. Des postes de professionnels ont carrément été abolis en travail social, en nutrition, en physiothérapie, en santé publique, etc.»

Pour l'APTS, il n'est plus possible de couper davantage dans les services. «Les listes d'attente débordent en services à l'enfance et pour les aînés, affirme Carolle Dubé. Pour les enfants atteints de trouble de comportement, l'attente pour recevoir un diagnostic peut atteindre une durée de deux ans.» Le personnel professionnel et technique est à bout de souffle. «Nos gens tiennent le réseau à bout de bras, mais ils ne peuvent plus contribuer davantage. Le déficit zéro à tout prix est un risque pour la population. Un risque pour la santé.»

Ces coupures ouvrent encore plus grand la porte à la privatisation des services. «À force d'affaiblir le réseau public, on déroule le tapis rouge pour les promoteurs privés, qui rêvent de mettre la main sur des pans entiers de services offerts gratuitement, ajoute la présidente. Est-ce là la véritable intention du gouvernement?».

Le gouvernement refuse toujours de réformer de fond en comble la politique du médicament, qui pourrait faire épargner aux Québécois un milliard de dollars. Quant à l'abolition de la taxe santé, elle est prévue pour 2019. «Les coupures, elles, se feront sentir dès maintenant», ajoute Carolle Dubé. Par ailleurs, le gouvernement prévoit un paquet cadeau rempli de mesures pour les entreprises : congés fiscaux, crédits d'impôts, baisse des cotisations sociales. «La baisse des charges pour les entreprises est une honte si l'on tient compte des grands besoins présents dans tous les secteurs, affirme la présidente de l'APTS. Pourquoi offrir des cadeaux supplémentaires aux entreprises dans ce contexte?»

Financement à l'activité

Le financement à l'activité, annoncé dans le budget, aura des effets pervers. Plus tôt cette semaine, l'APTS a démontré clairement que certaines statistiques utilisées pour ce type de financement sont peu fiables. «Contrairement aux prétentions du gouvernement, l'argent ne suit pas le patient, l'argent suit la statistique. Plus un acte est payant, plus la pression est forte sur les intervenants pour qu'ils se concentrent sur ces activités, comme par exemple les déplacements à domicile.» Le financement à l'activité accentuera ces effets pervers. «Les établissements vont se faire compétition pour obtenir du financement, indique Carolle Dubé. Les équipes de travail seront également davantage comparées les unes aux autres. Les membres de l'APTS ne travaillent pas à la chaîne, ils travaillent pour des humains.»

Qui plus est, l'APTS surveillera de très près l'attribution des contrats informatiques pour mettre à jour les données du gouvernement, qui sont essentielles au financement à l'activité. «Le gouvernement doit faire preuve de transparence dans l'attribution des contrats, qui ont parfois été octroyés de façon douteuse, voire criminelle, ajoute la présidente. Nous réclamons la mise sur pied d'une commission d'enquête sur ce processus.»

Négociations dans le secteur public

La négociation pour le renouvellement des conventions collectives, tout juste amorcée, n'annonce rien de bon pour le personnel du réseau de la santé et des services sociaux. «Le déficit zéro ne doit pas se faire sur le dos des services publics et des employés. Ce n'est pas vrai que nous allons laisser le gouvernement réduire les conditions de travail de travailleurs déjà à bout de souffle. Nous allons nous battre pour nos 32 000 indispensables», de conclure Carolle Dubé.

À propos de l'APTS

L'APTS est une organisation syndicale qui regroupe près de 32 000 indispensables occupant des postes professionnels et techniques. Dans l'ensemble du réseau de la santé et des services sociaux, elles sont, technologistes médicales, techniciennes en loisir, archivistes médicales, kinésiologues, technologues en imagerie médicale, technologues en électrophysiologie médicale, physiothérapeutes, ergothérapeutes, orthophonistes, audiologistes, psychoéducatrices, thérapeutes en réadaptation physique, organisatrices communautaires, travailleuses sociales, psychologues, techniciennes en diététique, diététistes-nutritionnistes, intervenantes en soins spirituels ou hygiénistes dentaires.

 

SOURCE Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS)

Renseignements : Francis Boucher, conseiller en communication, Téléphone : 514.609.2906 (cell.)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.