Bons baisers de Chine

La Foire de Canton inspire une relation sino-suédoise des plus chaleureuses

GUANGZHOU, Chine, le 17 juill. 2013 /CNW/ - Un homme, un salon commercial, une histoire unique née il y a 47 ans. Lorsque Peppino G. Cocozza, mieux connu sous le nom de Giuseppe, est arrivé pour la première fois en Chine en 1966, ses cheveux étaient noirs et les gardes rouges sillonnaient les rues de Guangzhou. Après avoir assisté à l'une des premières éditions de la Foire de Canton cette année-là, M. Cocozza est littéralement tombé amoureux - tant du salon que du pays. Rarement a-t-on vu un débouché commercial se transformer en un dévouement aussi profond et durable.

Dire que M. Cocozza est un sinophile serait un euphémisme. « Personne n'aime la Chine plus que moi », dit-il. « Je ne suis pas un étranger. Mon cœur appartient à la Chine. »

L'intérêt de M. Cocozza pour la Chine s'est développé grâce aux carnets de voyage de Marco Polo, qu'il avait lus avidement avant son premier voyage. Cette mystérieuse civilisation orientale exerça un grand magnétisme sur le Suédois d'origine italienne, qui avait fondé sa propre entreprise, lnter Agenturer AB, en 1961. Après qu'un ami lui ait fait connaître l'existence de la Foire de Canton cinq ans plus tard, il a alors sauté sur l'occasion de visiter le pays de ses rêves.

Aujourd'hui, malgré ses 74 ans bien sonnés et sa chevelure blanche, M. Cocozza est toujours aussi passionné. Ayant pris part à la Foire de Canton près de 100 fois depuis 1966, il s'est vu décerner un prix spécial lors de la 100e édition de l'événement en 2006, lorsqu'il a rencontré les premiers ministres Zhu Rongji et Wen Jiabao. Afin de maintenir cette tradition dans la famille, M. Cocozza a même amené son fils et son petit-fils à l'événement. Il voyage aussi très souvent d'un bout à l'autre de la Chine.

En 1966, M. Cocozza avait dépensé quelques milliers de dollars pour acheter divers produits qui étaient en vente à la Foire; maintenant, les murs de son bureau principal de Linkoping sont couverts d'articles chinois de toute sorte.

« Lors de ma première visite à la Foire de Canton, les articles chinois constituaient 5 % de mon chiffre d'affaires », explique M. Cocozza. « Ce pourcentage est aujourd'hui de 95 %. Le nombre d'objets qui sont conçus et fabriqués en Chine de nos jours est tout à fait incroyable. J'avais confiance en l'ingéniosité et la détermination du peuple chinois, et c'est pourquoi j'y suis retourné année après année. »

Fort des nombreux liens amicaux qu'il a tissés au fil de ses visites à la Foire, M. Cocozza jouit d'une énorme popularité à chaque édition de l'événement. Si vous pouvez compter sur une personne en vue de la 114e Foire de Canton, qui se mettra en branle le 15 octobre 2013, c'est bien le Suédois au cœur chinois.

Pour en savoir plus, visitez le : http://www.cantonfair.org.cn/en/index.asp

SOURCE : The Canton Fair

Renseignements :

CONTACT : M. Wu Xiaoying, +86-20-8913-8628, xiaoying.wu@cantonfair.org

Profil de l'entreprise

The Canton Fair

Renseignements sur cet organisme


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.