Blocage à la table de négo - Grève de deux jours des syndiqués de la CSN
d'Héma-Québec

MONTRÉAL, le 27 mai /CNW Telbec/ - Face au bocage constaté à la table de négociation, au cours de la séance qui s'est terminée ce matin, les 375 membres de la CSN d'Héma-Québec sont en grève aujourd'hui et demain. Réunis au sein de trois syndicats, ils tentent de renouveler leurs conventions collectives après plus de 23 mois de pourparlers.

Depuis hier, et durant la dernière nuit, les parties tentaient de trouver un terrain d'entente. Aucune autre séance n'est prévue.

Les syndiqué-es cherchent à obtenir le même traitement que les employé-es du secteur public québécois qui œuvrent à des tâches comparables, ce que leur refuse leur patron. Ainsi, ils veulent des hausses salariales similaires à leurs confrères et consœurs des services publics québécois, tout en bénéficiant des mêmes modifications aux échelles salariales et aux transformations de poste qui résulteraient du maintien de l'équité salariale.

Le régime de retraite est aussi un autre sujet litigieux. La direction maintient sa demande de hausser d'un pour cent la cotisation des travailleuses et des travailleurs au régime de retraite, malgré la situation qui prévaut dans le secteur public.

De plus, les syndiqué-s ont été outrés de constater que la direction d'Héma-Québec ait fait fi des orientations du ministère de la Santé et des Services sociaux dans le traitement qu'elle accorde à ses employé-es en versant des hausses salariales supérieures à ses cadres et au personnel non syndiqué à son emploi. Au cours de l'audition d'un grief déposé dans le dossier de l'équité salariale, ils ont été surpris d'apprendre que ces derniers, qui représentent le tiers de tous les employé-es de l'organisme, ont bénéficié d'augmentations salariales supérieures à celles qui leur ont été octroyées, soit 2,9 % par année entre 2005 et 2009.

Durant cette période, la direction d'Héma-Québec a pourtant versé les mêmes hausses salariales à ses employé-es syndiqués que ce qu'ont reçu les salarié-es de l'État québécois, frappés par une loi matraque. On se souvient que la loi 43, adoptée sous le bâillon en décembre 2005 par le gouvernement libéral, a imposé un gel salarial aux employé-es de l'État pour 2004 et 2005 et des hausses annuelles de 2 % entre 2006 et 2009.

Les travailleuses et les travailleurs d'Héma-Québec n'ont pas présenté des demandes farfelues. Ils revendiquent un traitement équitable avec les employé-es du secteur public dans des fonctions similaires. Ils sont déterminés à obtenir une équité de traitement.

Les membres du Syndicat des travailleuses et des travailleurs d'Héma-Québec (CSN), du Syndicat des techniciens-nes de labo d'Héma-Québec (CSN) et du Syndicat des assistants-es techniques de labo d'Héma-Québec respecteront les services essentiels qui ont été convenus plus tôt cette semaine.

Les piquets de grève sont érigés devant le siège social, au 4045, boulevard Côte-Vertu, jusqu'à demain soir. Un premier débrayage avait eu lieu le 5 mai.

SOURCE Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN)

Renseignements : Renseignements: Louis-Serge Houle, CSN-Information, (514) 792-0795; Source: Confédération des syndicats nationaux (CSN)


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.