Bilan sur l'industrie mondiale de l'aluminium : Le Québec doit se donner les moyens de rester un leader mondial de la production et de la transformation de l'aluminium

MONTRÉAL, le 4 juin 2014 /CNW Telbec/ - Au terme de la première Conférence internationale de l'aluminium duCanada (CIAC), l'Association de l'Aluminium du Canada (AAC) présente les conclusions des réflexions émises par les plus grands experts mondiaux au cours des panels de discussion tenus mardi et mercredi à Montréal. 

Les participants ont confirmé que l'industrie québécoise de l'aluminium demeurait un leader mondial notamment grâce à sa productivité et à son efficacité, tout en soulignant que sa position est menacée par une compétition mondiale accrue. Pour continuer à bénéficier des opportunités créées par le besoin en nouveaux produits et en technologies innovantes dans un marché mondial en croissance, l'industrie du Québec doit continuer à développer son offre en produits finis et poursuivre ses activités en recherche et développement. Toutefois, le nerf de la guerre continue de se situer au niveau des coûts de production et en particulier de l'énergie.

« Nous constatons une forte croissance de la demande d'aluminium en Amérique du Nord, alimentée notamment par le secteur automobile. Si l'industrie ne veut pas creuser le déficit de disponibilité d'aluminium d'origine nord-américaine, elle devra augmenter sa capacité de production et prendre de l'expansion pour assurer sa propre croissance », a expliqué Jesus Villegas, vice-président Harbor Aluminium Intelligence.

« En effet, nous devrions augmenter notre capacité de production annuelle de 5 millions de tonnes afin de faire face aux nouvelles opportunités mondiales et à la croissance de la demande pour des produits innovants et durables. La place de notre industrie devra être confortée par la future stratégie nationale de la filière industrielle de l'aluminium que le gouvernement du Québec souhaite mettre en place rapidement, a appuyé Jean Simard, président et chef de la direction de l'Association de l'aluminium du Canada (AAC).

Accord économique et commercial global avec l'Union européenne

Au cours de son allocution, Pierre Marc Johnson, ancien Premier ministre du Québec et négociateur en chef du gouvernement du Québec pour l'Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l'Union européenne a présenté de nouvelles occasions d'affaires pour l'industrie. Cet accord améliorera l'accès à des marchés de niche et le développement de partenariats, en plus de simplifier l'entrée sur le marché européen et la mobilité des capitaux.

Adaptation aux changements climatiques

Une partie des discussions a tourné sur la réduction des émissions de carbone et les adaptations en la matière.

Liza Leclerc, spécialiste en adaptation aux changements climatiques du consortium Ouranos et  Jean-Christophe Amado, Directeur développement durable, Deloitte, ont rappelé que les changements climatiques sont une réalité à considérer tout au long de la chaîne de production, des mines de bauxite jusqu'à la consommation finale, et ce, dans chaque région du monde. Ils ont souligné que l'industrie devait continuer à s'adapter et à réduire ses émissions de GES, en plus de saisir les opportunités qui s'offrent à elle, telles que les applications de l'aluminium dans le transport.

Des applications de l'aluminium innovantes

La conférence a également abordé des exemples d'innovations sur la transformation et les applications de l'aluminium pour lesquels l'industrie québécoise se distingue. Qu'ils s'agissent d'infrastructures, de transport routier collectif et individuel, ou encore de l'aérospatial, plusieurs secteurs misent sur des innovations basées sur l'utilisation de l'aluminium. À titre d'exemple, la SORA a été présentée aux congressistes, toute première moto 100 % électrique et 100 % québécoise. Un prototype de voiture munie d'une toute nouvelle batterie, développé dans le cadre d'un partenariat en matière d'innovation par Alcoa et Phinergy et fonctionnant à l'air et à l'aluminium et n'émettant aucun polluant, a démontré une autonomie de 1600 km, soit trois fois plus que la moyenne des voitures électriques actuellement sur le marché.

À propos de la CIAC

La Conférence internationale de l'aluminium du Canada, une initiative de l'Association de l'aluminium du Canada (AAC), avec la collaboration de ses partenaires Alcoa, Aluminerie Alouette et Rio Tinto Alcan, a réuni à Montréal - du 2 au 4 juin 2014 - parmi les plus grands experts mondiaux des questions liées à l'aluminium. La conférence a traité des meilleures pratiques, de l'innovation, du développement durable et de sujets stratégiques concernant les décideurs de l'industrie de l'aluminium, ses donneurs d'ouvrages, ses opérateurs et ses fournisseurs, et ses utilisateurs industriels.

SOURCE : Association de l'aluminium du Canada

Renseignements : Renseignements médias : Émilie Novales, 5145775838, enovales@copticom.ca; Source : Michel Rochette, Directeur du programme et des communications, Conférence internationale de l'aluminium du Canada, 514.288.4842

LIENS CONNEXES
ledialoguesurlaluminium.com

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.