Bilan de mi-mandat de l'administration Coderre : le développement économique fait figure d'enfant pauvre

MONTRÉAL, le 28 oct. 2015 /CNW Telbec/ - Alors que l'année 2015 a été désignée « année du développement économique » par le maire Denis Coderre, force est de constater que la métropole tarde toujours à jouer son rôle de leader économique. « Denis Coderre a tendance à parler plus qu'il n'agit. On se retrouve ainsi à célébrer l'année du développement économique avec une panoplie de mauvaises nouvelles qui viennent plomber l'économie de Montréal et nuire au rayonnement de notre métropole. Le manque de vision de l'administration Coderre a drôlement fait pâlir l'étoile de Montréal au cours des deux dernières années », a déclaré Luc Ferrandez, chef de l'Opposition officielle.

Projet Montréal a identifié cinq dossiers menés par l'administration Coderre qui ont nui ou promettent de nuire à l'essor économique de la métropole.

Le premier d'entre eux est le projet de méga centre commercial Quinze40, auquel Denis Coderre ne s'est pas opposé, ouvrant ainsi la voie à un développement commercial qui mettra en péril la santé économique du centre-ville de Montréal. « Nous sommes très inquiets des impacts que ce projet aura sur le centre-ville de Montréal, le Quartier des spectacles et certaines artères commerciales. Nos commerces souffrent déjà de la concurrence des méga centres en banlieue. De plus, quand le Quinze40 ouvrira ses portes, la rue Sainte-Catherine se relèvera tout juste des importants travaux de réfection qu'elle subira. Est-ce qu'elle pourra alors se priver de 15 à 20% de sa clientèle? La réponse est non », a affirmé Guillaume Lavoie, porte-parole en matière de finances.

Un plan commerce efficace aurait peut-être pu amoindrir légèrement les dommages que le Quinze40 causera certainement aux commerces du centre-ville, mais là encore, l'administration Coderre a manqué d'ambition. « Depuis l'arrivée de Denis Coderre, Montréal a chuté au dernier rang des villes canadiennes pour l'entrepreneuriat deux années de suite, selon la plus récente étude de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI). Le plan commerce s'intéresse à la question du regroupement des commerçants, mais ignore les enjeux principaux que sont la taxation, les chantiers et la bureaucratie. C'est loin d'être suffisant pour aider les commerçants locaux », a indiqué Laurence Lavigne Lalonde, porte-parole en matière de développement économique. Projet Montréal estime qu'il aurait été préférable que le maire s'attaque à l'encadrement des hausses des baux commerciaux, qui nuisent grandement au commerce à Montréal, et à la taxe commerciale, qui est la plus élevée au Canada et qui ne reflète pas le marché ni la performance économique des commerçants.

Ce manque de vision se reflète également dans les outils et les institutions de développement économique que propose Montréal. « Après deux ans, nous cherchons encore la vision de l'administration Coderre en matière de développement économique. Nous n'avons assisté à aucune forme de réflexion sur les outils ou les institutions dont Montréal a besoin pour soutenir l'entrepreneuriat. L'une des preuves les plus probantes est la réorganisation improvisée des CLD et des CDEC, qui avaient pourtant généré de nombreuses histoires à succès en matière d'entrepreneuriat et d'économie locale. Avec cette réorganisation, la moitié de l'enveloppe dédiée à l'économie locale a été amputée, ce qui a entraîné une perte de ressources et d'expertise », a ajouté Laurence Lavigne Lalonde.

La situation n'est guère plus rose sur le front du chômage. « Depuis l'arrivée de Denis Coderre à la mairie, Montréal est redevenue la capitale du chômage au Canada. Le taux de chômage a même augmenté à chaque mois, de janvier à août 2015. Montréal a besoin d'une stratégie, d'une vision d'ensemble pour soutenir adéquatement la création d'emplois, ce que l'administration Coderre n'a pas été en mesure de présenter jusqu'à maintenant », a expliqué Guillaume Lavoie.

Projet Montréal estime que cette stratégie devrait inclure un plan d'action pour le centre-ville, dont le taux de vacance a atteint un sommet en dix ans. « On perçoit un manque d'ambition de l'administration Coderre pour le centre-ville, qui mériterait pourtant une stratégie ambitieuse en vue de sa relance. Le réaménagement de la rue Sainte-Catherine Ouest aurait dû être une occasion en or pour rehausser son attractivité. Pourtant, l'administration a décidé d'aller de l'avant avec un projet sans saveur, qui manque d'ambition et qui ne permettra pas de relancer le centre-ville. De plus, Denis Coderre ne s'est pas attaqué aux problèmes de congestion et de propreté qui le minent », a souligné Luc Ferrandez.

L'administration Coderre a réalisé peu de bons coups en matière de développement économique au cours des deux dernières années. Projet Montréal salue toutefois la création d'InnoCité MTL, un accélérateur qui vise à soutenir et accompagner les entreprises en démarrage du créneau de la ville intelligente. « Nous appuyons cet accélérateur d'entreprises, mais nous souhaiterions que des actions similaires soient prises dans d'autres domaines et que Montréal s'implique davantage dans le soutien aux entreprises en démarrage », a conclu Guillaume Lavoie.

 

SOURCE Ville de Montréal - Opposition officielle à l'Hôtel de Ville de Montréal

Renseignements : Marie-Eve Gagnon, Attachée de presse, Cabinet de l'opposition officielle, 514 872-0247, 514 516-3120, marie-eve.gagnon@ville.montreal.qc.ca

RELATED LINKS
ville.montreal.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.