Bilan annuel des DPJ - Quand austérité et protection de la jeunesse ne font pas bon ménage

MONTRÉAL, le 18 juin 2015 /CNW Telbec/ - C'est ce lundi, le 15 juin que les DPJ ont dévoilé leur bilan annuel, lequel révèle une hausse de 5 % des signalements pour l'année 2014-2015. Depuis l'adoption de la loi sur la protection de la jeunesse en 1979, les signalements ont fait un bond de 189 %. La vaste majorité de ces cas concerne des abus physiques ou des négligences. La CSN s'inquiète de ces résultats alarmants, surtout en considérant les nombreuses compressions auxquelles sont soumis les différents organismes et services chargés d'aider ces jeunes vulnérables.

Les Centres jeunesse : faire plus, avec moins !

Ces hausses de signalements se répercutent en effet par une augmentation de la fréquentation des Centres jeunesse. Or ceux-ci ont été soumis à de nombreuses compressions budgétaires au cours des dernières années, de plus de 50 millions de dollars au cours des quatre dernières années. Le budget actuel fait état d'un accroissement de seulement 0,8 %, donc en deçà de l'inflation et de la hausse naturelle des coûts. Les compressions des dernières années ont eu pour conséquence d'augmenter la charge de travail des intervenants et intervenantes, qui peinent de plus en plus à maintenir le niveau de services aux jeunes vulnérables. « Nous dénonçons depuis plusieurs années les conséquences des compressions budgétaires dans les Centres jeunesse. Ces coupes interviennent alors que les taux de signalement augmentent sans cesse. On ne peut demander constamment aux travailleuses et travailleurs de traiter plus de cas avec moins de moyens. À force de couper, le gouvernement Couillard compromet l'avenir des jeunes vulnérables », explique Jeff Begley, président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN).

Michel Tremblay, président de la Fédération des professionnèles (FP-CSN,) abonde dans le même sens : « Dans le seul but d'économiser, certains centres jeunesse abolissent des postes de professionnels qui viennent en aide aux jeunes en difficulté. Ceci provoque une perte d'expertise et d'expérience pour des tâches névralgiques, comme le triage des signalements en première ligne.  Le travail de ces salarié-es est par la suite effectué par moins de personnes disposant de moins de formation et de moins d'expérience, ce qui ne favorise pas un climat de stabilité dans les centres d'hébergement pour des jeunes ayant souvent vécu des situations traumatisantes. »

Lutter contre la pauvreté pour réduire la vulnérabilité des jeunes

La CSN se réjouit des déclarations de Michèle Dionne, la porte-parole des DPJ, à l'effet qu'il faut lutter contre la pauvreté pour agir contre la maltraitance. Malheureusement, le gouvernement Couillard ne fait preuve d'aucune compassion. Coupes à l'aide sociale, coupes en éducation et en santé, diminution du nombre de logements sociaux, augmentation des tarifs de toutes sortes, notamment des services de garde, autant de mesures imposées par le gouvernement actuel qui contribuent à accroître la pauvreté. En ce sens, les annonces de Philippe Couillard lors du congrès du Parti libéral de la fin de semaine dernière n'ont rien de rassurant : « Il est grand temps que le gouvernement comprenne que ses mesures d'austérité ont des conséquences directes et tangibles sur la population », affirme Jean Lacharité, vice-président de la CSN. C'est bien beau de prétendre que les compressions n'ont pas d'impact sur la population, mais au-delà de cette pensée magique, il y a la réalité et dans cette réalité : protection de la jeunesse et austérité ne font pas bon ménage ! » poursuit-il.

À propos

La Fédération des professionnèles (FP-CSN) compte quelque 8 000 membres qui oeuvrent dans plusieurs secteurs, dont ceux de la santé et des services sociaux.

La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) compte près de 130 000 membres dans les secteurs public et privé. La FSSS est la plus grande organisation syndicale dans le secteur de la santé et des services sociaux.

Fondée en 1921, la CSN est une organisation syndicale qui œuvre pour une société solidaire, démocratique, juste, équitable et durable. À ce titre, elle s'engage dans plusieurs débats qui intéressent la société québécoise. Elle est composée de près de 2000 syndicats. Elle regroupe plus de 325 000 travailleuses et travailleurs réunis sur une base sectorielle ou professionnelle dans huit fédérations, ainsi que sur une base régionale dans treize conseils centraux, principalement sur le territoire du Québec.

 

SOURCE CSN

Renseignements : Jonathan Aspireault-Massé, Service des communications de la CSN, Cellulaire : 514 378-1753, Bureau : 514 598-2159, Jonathan.aspireault-masse@csn.qc.ca

LIENS CONNEXES
www.csn.qc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.