BDC a augmenté de 53 % son financement pour les entrepreneurs durant la crise
financière

MONTRÉAL, le 19 août /CNW Telbec/ - La Banque de développement du Canada (BDC) a accordé plus de financement aux entreprises canadiennes lors du dernier exercice qu'à tout autre moment au cours de ses 65 années d'existence : 4,4 milliards de dollars, soit 53 % de plus que l'année précédente. La somme des efforts déployés par BDC pour appuyer les entrepreneurs pendant la crise financière et le ralentissement économique est impressionnante : l'actif total a crû de 46 %, passant de 12,1 milliards de dollars à 17,7 milliards de dollars. C'est ce que dévoile le rapport annuel de BDC, qui comprend les états financiers de BDC pour l'exercice terminé le 31 mars 2010.

"Quand la crise financière et la récession ont frappé, de nombreux prêteurs étrangers se sont retirés du marché canadien, ce qui a créé une pénurie de crédit sans précédent pour les propriétaires d'entreprises au pays, a affirmé Jean-René Halde, président et chef de la direction de BDC. En augmentant rapidement son soutien, BDC a servi d'amortisseur pour les entrepreneurs canadiens."

Répondre à l'appel des entrepreneurs canadiens

La dernière année a été difficile pour les entrepreneurs. Déjà aux prises avec la récession, ils se sont heurtés à un accès au crédit difficile. Grâce à ses prêts traditionnels, flexibles et patients, BDC a été en mesure d'aider des milliers de propriétaires d'entreprise canadiens à surmonter la récession. Elle a aussi pris des mesures pour trouver de nouvelles façons d'appuyer les entreprises.

Tout d'abord, BDC a assumé un rôle de leadership dans la prestation d'initiatives telles que le Programme de crédit aux entreprises (PCE), un partenariat avec les banques du secteur privé et Exportation et développement Canada qui visait à rendre accessibles aux entreprises canadiennes plus de 5 milliards de dollars de financement additionnel. Cet objectif a été atteint et dépassé. Grâce à ce programme, BDC a accordé à elle seule un total de 2,8 milliards de dollars de financement aux entrepreneurs qui avaient des plans d'affaires viables, mais un accès limité au crédit en raison de l'incertitude économique.

De plus, BDC a conçu et géré la Facilité canadienne de crédit garanti (FCCG). La FCCG a été créée par le gouvernement du Canada afin d'accroître les liquidités sur le marché et de raffermir la confiance des investisseurs dans les titres à terme appuyés par des prêts et des baux portant sur des véhicules et du matériel. BDC a acheté pour 3,7 milliards de dollars de titres dans le cadre de la FCCG, ce qui a facilité l'accès au crédit pour les entreprises et les consommateurs qui cherchaient à financer l'achat ou la location de véhicules et de matériel. Les références de tarification de BDC et sa disposition à acheter ces titres ont aussi indirectement facilité des achats additionnels de titres adossés à des créances mobilières émis sur le marché canadien.

"On a confié à BDC deux tâches ambitieuses, qui présentaient des défis d'ordre technique et logistique, a expliqué John MacNaughton, président du conseil de BDC. En réussissant la mise en œuvre de ces programmes, BDC a démontré qu'une banque de développement peut contribuer à réduire les effets négatifs d'une crise financière et d'un ralentissement économique. Elle peut maintenant, sans aucun doute, jouer un rôle important en aidant les entrepreneurs canadiens à s'adapter stratégiquement au marché d'après-récession."

Demeurer viable sur le plan commercial

BDC est demeurée rentable malgré la conjoncture économique difficile. Le bénéfice net consolidé de l'exercice 2010 s'élève à 6,1 millions de dollars, contre 90,6 millions de dollars pour l'exercice précédent. Si on exclut les pertes nettes réalisées et non réalisées sur les instruments financiers, le bénéfice net consolidé totalise 45,2 millions de dollars en 2010, soit une hausse de 43,3 millions de dollars par rapport à 2009.

BDC verse des dividendes à son unique actionnaire, le gouvernement du Canada, et a déclaré des dividendes de 14,3 millions de dollars pour l'exercice 2010. BDC est une organisation qui réalise des profits et qui, depuis 1997, a versé des dividendes cumulés de 173,5 millions de dollars au gouvernement du Canada.

Faits saillants du rapport annuel de BDC

BDC fait rapport sur cinq secteurs d'activité : Financement, Financement subordonné, Capital de risque, Consultation et Titrisation.

Les clients de BDC Financement ont accepté pour 4,3 milliards de dollars en nouveaux prêts répartis sur environ 8 000 transactions. Les revenus ont totalisé 76,2 millions de dollars pour l'exercice 2010, contre 194 millions de dollars pour l'exercice 2009. Le portefeuille à la clôture de l'exercice, avant provision cumulée pour créances irrécouvrables, est passé de 11,1 milliards de dollars à 13,3 milliards de dollars, soit une hausse appréciable de 2,2 milliards de dollars (19,7 %) depuis l'exercice 2009.

Les clients de BDC Financement subordonné ont accepté pour un total de 97,7 millions de dollars de nouveau financement visant 68 transactions. Les revenus ont totalisé 10,2 millions de dollars pour l'exercice 2010, soit 3,4 millions de dollars de plus qu'au cours de l'exercice 2009. Le portefeuille de BDC Financement subordonné a atteint 193,2 millions de dollars au 31 mars 2010.

BDC Capital de risque a autorisé des placements directs de 51,3 millions de dollars et des placements de 33,3 millions de dollars dans des fonds, pour un total de 84,6 millions de dollars. Au moment où le soutien de BDC est devenu encore plus déterminant, la conjoncture économique a influencé négativement ses résultats. Pour l'exercice 2010, BDC Capital de risque a enregistré une perte de 74,1 millions de dollars, comparativement à une perte de 106,3 millions de dollars pour l'exercice 2009. Cette amélioration s'explique par la baisse considérable de la moins-value nette du portefeuille.

BDC Consultation a entrepris 2 504 mandats de consultation pendant l'exercice 2010 afin d'aider les entrepreneurs à s'adapter aux défis économiques. Par conséquent, les revenus ont atteint un record de 28,1 millions de dollars au cours de l'exercice 2010, soit une augmentation de 2,5 % par rapport à l'exercice 2009. BDC Consultation a affiché une perte de 4,6 millions de dollars pour l'exercice 2010, soit 1,7 million de dollars de plus que la perte du dernier exercice.

BDC Titrisation a autorisé un total de 3,7 milliards de dollars de placements en vertu de la FCCG, dont 3,4 milliards ont été déboursés et 0,1 milliard de dollars ont été remboursés au cours de l'exercice 2010. BDC Titrisation a enregistré une perte nette de 1,6 million de dollars pour l'exercice 2010, et la juste valeur de son portefeuille se chiffrait à 3,3 milliards de dollars au 31 mars 2010.

À propos de BDC

BDC est la banque de développement du Canada. À partir de plus de 100 bureaux à l'échelle du pays, BDC encourage l'entrepreneuriat en fournissant aux entrepreneurs des services de financement, de capital de risque et de consultation sur mesure. Pour plus d'information, consultez le site www.bdc.ca.

Le rapport annuel de BDC peut être consulté à :

http://www.bdc.ca/FR/a_propos/publications/rapport_annuel/Pages/rapport_annuel.aspx

SOURCE Banque de développement du Canada

Renseignements : Renseignements: Johanne Bissonnette, Chef, Relations avec les médias, 514 283-7929, johanne.bissonnette@bdc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.