Banque HSBC Canada résultats du deuxième trimestre de 2016

VANCOUVER, le 3 août 2016 /CNW/ -

  • Le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat s'est situé à 168 M$ pour le trimestre clos le 30 juin 2016, soit 26,0 % de moins que celui de la période correspondante de 2015. Pour le semestre clos le 30 juin 2016, le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat a été de 326 M$, en baisse de 28,8 % en regard de celui des six mois correspondants de 2015.

  • Le bénéfice attribuable à l'actionnaire ordinaire s'est chiffré à 111 M$ pour le trimestre clos le 30 juin 2016, en baisse de 31,1 % comparativement à celui de la même période de l'exercice précédent. Le bénéfice attribuable à l'actionnaire ordinaire s'est établi à 217 M$ pour le semestre clos le 30 juin 2016, ce qui traduit un repli de 33,0 % par rapport à celui du premier semestre de l'exercice précédent.

  • Le rendement des capitaux propres moyens attribuables à l'actionnaire ordinaire a été de 9,8 % pour le trimestre clos le 30 juin 2016 et de 9,6 % pour le semestre clos à cette date, contre 14,0 % et 14,3 %, respectivement, pour les périodes correspondantes de 2015.

  • Le ratio d'efficience s'est établi respectivement à 57,3 % et à 56,3 % pour le trimestre et le semestre clos le 30 juin 2016, contre 53,8 % et 53,9 % pour les périodes correspondantes de l'exercice précédent.

  • Le total de l'actif se chiffrait à 93,3 G$ au 30 juin 2016, comparativement à 94,0 G$ au 31 décembre 2015.

  • Au 30 juin 2016, le ratio des capitaux propres ordinaires de catégorie 1 s'établissait à 10,4 %, le ratio du capital de catégorie 1 se situait à 12,4 % et le ratio du capital total était de 13,5 %, contre 10,1 %, 12,1 % et 13,5 %, respectivement, au 31 décembre 2015.

Les abréviations « M$ » et « G$ » signifient millions et milliards de dollars canadiens, respectivement.

Aperçu

La Banque HSBC Canada a dégagé un bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat de 168 M$ pour le deuxième trimestre de 2016, ce qui représente une baisse de 59 M$, ou 26,0 %, par rapport à celui du deuxième trimestre de 2015. Pour la première moitié de 2016, le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat s'est établi à 326 M$, soit une baisse de 132 M$, ou 28,8 %, en regard de celui de la même période de 2015. Les baisses ont résulté notamment de l'accroissement des pertes de valeur liées aux prêts, ce qui reflète principalement les pertes relatives à des comptes des secteurs pétrolier et gazier, et de l'augmentation des investissements dans les activités d'application des normes mondiales de la HSBC et dans les activités de gestion des risques et de conformité ainsi que dans d'autres initiatives stratégiques visant à générer des économies dans l'avenir.

Le secteur des services aux entreprises continue d'axer ses efforts sur les services bancaires aux filiales internationales et d'utiliser notre plateforme mondiale de produits de gestion de trésorerie et de produits de commerce international pour recruter de nouveaux clients et assurer sa croissance dans les corridors commerciaux de l'ALENA et de la Chine, et ce, en dépit des problèmes que pose la faiblesse persistante des prix des produits énergétiques et des marchandises.

Le secteur des services bancaires internationaux et marchés a accru ses revenus de négociation et intensifié ses activités de prêt et de crédit en tirant parti du réseau mondial de la HSBC afin d'aider ses clients, mais les revenus qu'il a tirés de ses activités de financement à effet de levier et de financement d'acquisitions ont fléchi.

Les services bancaires de détail et gestion de patrimoine ont, dans la première moitié de 2016, bénéficié de l'augmentation des prêts hypothécaires résidentiels et des dépôts et ont mis l'accent sur la réalisation de revenus dans un contexte de vive concurrence créé par la faiblesse des taux d'intérêt.

En guise de commentaire sur les résultats, Sandra Stuart, présidente et chef de la direction de la Banque HSBC Canada, a fait la déclaration suivante :

« Nous sommes satisfaits des progrès réalisés dans la première moitié de 2016. De fait, bien que le bénéfice avant impôt du deuxième trimestre ait fléchi de 26 % par rapport à celui du deuxième trimestre de 2015, il a grimpé de 6,3 % en regard de celui du trimestre précédent. En tirant parti de notre réseau mondial, il a été possible d'accroître les revenus de négociation du secteur des services bancaires internationaux et marchés et de favoriser, dans le cas des services aux entreprises, le recrutement de nouveaux clients ainsi que la croissance de ce secteur dans les corridors commerciaux de l'ALENA et de la Chine. La situation a changé si l'on compare nos résultats à ceux d'il y a un an; dans le cas du secteur des services aux entreprises, les pertes de valeur liées aux prêts et deux réductions de taux par la Banque du Canada avaient eu des répercussions négatives. Du côté des services bancaires internationaux et marchés, les activités de financement à effet de levier et de financement d'acquisitions ainsi que les sorties de placements financiers disponibles à la vente ont diminué par rapport au deuxième trimestre de 2015. Quant aux services bancaires de détail et gestion de patrimoine, les prêts hypothécaires résidentiels et les dépôts de ce secteur ont encore augmenté et son résultat d'exploitation net a dépassé de 7,0 % celui du trimestre précédent et de 4,3 % celui du deuxième trimestre de 2015.

Dans le trimestre à l'étude, les pertes de valeur liées aux prêts ont, une fois encore, diminué étant donné que nous gérons toujours avec soin notre exposition au secteur de l'énergie. Les coûts n'ont pas changé en regard du trimestre précédent, mais ont reculé de 3,2 % par rapport au quatrième trimestre de 2015, et ce, même si nous avons réalisé de nouveaux investissements afin d'accroître notre efficience, de lutter contre les crimes financiers et de fournir les services numérisés et la connectivité internationale que nos clients demandent. Nous conservons la même stratégie, soit investir dans l'amélioration des produits et services que nous offrons à notre clientèle formée d'entreprises, d'institutions et de particuliers au Canada. »

Analyse des résultats financiers consolidés du deuxième trimestre de 2016

Les produits d'intérêts nets du deuxième trimestre de 2016 se sont établis à 280 M$, en baisse de 9 M$, ou 3,1 %, comparativement à ceux de la même période de 2015. Les produits d'intérêts nets de la première moitié de 2016 se sont chiffrés à 561 M$, soit un recul de 15 M$, ou 2,6 %, en regard des six premiers mois de 2015. Leur fléchissement sur un an est essentiellement imputable au resserrement des écarts de taux dans un contexte de vive concurrence créé par la faiblesse des taux d'intérêt en raison de deux baisses de taux par la Banque du Canada en 2015 ainsi qu'à la poursuite de la liquidation du portefeuille de prêts à la consommation. Ces facteurs ont été atténués par l'augmentation des prêts hypothécaires résidentiels et par l'accroissement des rendements moyens des placements financiers.

Les produits de commissions nets se sont élevés à 171 M$ pour le deuxième trimestre de 2016, ayant diminué de 10 M$, ou 5,5 %, en regard de ce qu'ils étaient au même trimestre un an plus tôt. Pour la première moitié de 2016, les produits de commissions nets se sont situés à 332 M$, ayant régressé de 21 M$, ou 5,9 %, comparativement à ceux des six mois correspondants de 2015. Les baisses ont découlé surtout du recul des commissions générées par les services-conseils et les prises fermes sur les marchés financiers ainsi que de la diminution de l'utilisation des facilités de crédit.

Les produits de négociation nets du deuxième trimestre de 2016 se sont chiffrés à 49 M$, soit 8 M$, ou 19,5 %, de plus qu'au trimestre correspondant de l'exercice précédent. Pour le premier semestre de 2016, ces produits se sont situés à 116 M$, ayant augmenté de 60 M$, ou 107,1 %, par rapport à ceux constatés un an plus tôt. Les hausses enregistrées en regard des périodes comparatives ont découlé principalement des variations favorables de l'ajustement de l'évaluation de crédit de contrats dérivés par suite du resserrement des écarts de taux des clients. De plus, les variations de la juste valeur des dérivés avaient été reclassées à l'état du résultat net par suite du non-respect des critères de comptabilité de couverture, ce qui avait affaibli les produits de négociation nets en 2015.

Les profits diminués des pertes liés aux placements financiers ont été de 6 M$ pour le deuxième trimestre de 2016, ce qui représente une baisse de 12 M$, ou 66,7 %, comparativement à ce qu'ils étaient un an plus tôt. Pour le premier semestre de 2016, les profits diminués des pertes liés aux placements financiers se sont chiffrés à 27 M$, ayant reculé de 27 M$, ou 50 %, par rapport à ceux de la première moitié de 2015. Le rééquilibrage continu des actifs liquides servant à la gestion du bilan a généré des profits à la vente de titres de créance disponibles à la vente.

Les autres produits d'exploitation ont atteint 20 M$ au deuxième trimestre de 2016, affichant une hausse de 8 M$, ou 66,7 %, comparativement à ceux du deuxième trimestre de 2015. Les autres produits d'exploitation du premier semestre de 2016 ont été de 35 M$, ayant progressé de 5 M$, ou 16,7 %, en regard de ce qu'ils étaient un an plus tôt, et ce, grâce en partie au produit généré par la vente d'un petit portefeuille de prêts douteux et à l'intensification des activités intersociétés dans le trimestre à l'étude.

Les pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit se sont chiffrées à 54 M$ pour le deuxième trimestre de 2016, s'étant alourdies de 31 M$ par rapport à celles du trimestre correspondant de 2015. Pour le premier semestre de 2016, les pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit se sont établies à 139 M$, ayant augmenté de 100 M$ en regard de ce qu'elles étaient au semestre correspondant de 2015. Les augmentations en regard des périodes comparatives reflètent surtout les pertes de valeur associées à des comptes des secteurs pétrolier et gazier.

Le total des charges d'exploitation du deuxième trimestre de 2016 s'est élevé à 301 M$, ce qui représente une augmentation de 10 M$, ou 3,4 %, en comparaison de ce qu'il était au deuxième trimestre de 2015. Pour le premier semestre de 2016, le total des charges d'exploitation a été de 602 M$, s'étant accru de 25 M$, ou 4,3 %, par rapport à celui des six premiers mois de 2015. Les hausses enregistrées par rapport aux mêmes périodes de 2015 ont découlé surtout de l'incidence négative que la dépréciation du dollar canadien a eue sur les charges libellées en devises ainsi que des investissements continus dans les activités d'application des normes mondiales de la HSBC et dans d'autres initiatives visant à rehausser l'efficience et à générer des économies dans l'avenir.

La quote-part du bénéfice d'entreprises associées représente les variations de la valeur des placements de la banque dans certains fonds d'actions de sociétés fermées et, pour le deuxième trimestre de 2016, cette quote‑part a représenté une perte de 2 M$, ce qui traduit un repli de 2 M$ par rapport à la période correspondante de l'exercice précédent. Pour la première moitié de 2016, la quote-part du bénéfice d'entreprises associées a correspondu à une perte de 2 M$, cette quote-part s'étant dégradée de 5 M$ sur un an.

Charge d'impôt sur le résultat. Pour le deuxième trimestre de 2016, le taux d'imposition effectif a été de 27,7 %, comparativement à 26,7 % pour les trois mêmes mois de 2015.

Évolution de la situation financière

Le total de l'actif atteignait 93,3 G$ au 30 juin 2016, affichant une baisse de 0,8 G$ en regard de celui au 31 décembre 2015. Les activités de gestion du bilan ont donné lieu à une réduction des placements financiers et des conventions de revente non détenues à des fins de transaction de 1,5 G$ et de 1,2 G$, respectivement, mais à un accroissement des actifs détenus à des fins de transaction et des autres actifs de 1,3 G$ et de 0,6 G$, respectivement. Les engagements de clients en contrepartie d'acceptations ont progressé de 0,7 G$ grâce à l'accroissement du volume d'acceptations. Les dérivés ont baissé de 0,5 G$ en raison surtout de la diminution des contrats de change et des contrats sur marchandises, facteur atténué par une hausse des contrats sur taux d'intérêt. Les prêts et avances à des clients ont fléchi de 0,3 G$ à cause principalement d'une moins grande utilisation des facilités de crédit, ce qui a été compensé en partie par l'intensification des activités relatives aux nouveaux clients.

Le total du passif s'établissait à 87,8 G$ au 30 juin 2016, soit 0,9 G$ de moins qu'au 31 décembre 2015. Les activités de gestion du bilan se sont traduites par des diminutions de 2,8 G$ et de 1,1 G$, respectivement, des conventions de revente non détenues à des fins de transaction et des dépôts effectués par des banques. De plus, des titres de créance totalisant 0,4 G$ sont venus à échéance au cours du trimestre. Ces facteurs ont été contrebalancés par une hausse de 1,4 G$ des passifs détenus à des fins de transaction, hausse qui a résulté principalement de l'augmentation des positions vendeur sur titres qu'ont générée les transactions de négociation menées pour les clients, par une augmentation de 1,6 G$ des autres passifs en raison surtout d'emprunts à long terme et par une hausse de 0,7 G$ du volume des acceptations dans le trimestre à l'étude.

Le total des capitaux propres se chiffrait à 5,5 G$ au 30 juin 2016, ayant augmenté de 0,1 G$ par rapport à celui inscrit au 31 décembre 2015, ce qui est imputable au bénéfice réalisé dans la période.

Résultats des secteurs d'activité pour le deuxième trimestre de 2016

Services aux entreprises 

Le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat du deuxième trimestre de 2016 s'est chiffré à 71 M$ et a diminué de 47 M$, ou 40 %, en regard de celui du trimestre correspondant de l'exercice précédent. Le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat du premier semestre de 2016 s'est établi à 123 M$, ce qui représente un repli de 131 M$, ou 52 %, par rapport à ce qu'il était pour la première moitié de l'exercice précédent. La dégradation du bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat s'explique principalement par la hausse des pertes de valeur liées aux prêts en raison surtout de celles associées à des comptes des secteurs pétrolier et gazier, par l'accroissement des coûts de financement, par la contraction des marges sur les dépôts à cause de deux réductions de taux par la Banque du Canada en 2015 et par la baisse des soldes d'actifs. Ces facteurs ont été atténués par le recul des charges d'exploitation.

Services bancaires internationaux et marchés

Le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat s'est chiffré à 87 M$ au deuxième trimestre de 2016, ce qui signale une baisse de 7 M$, ou 7 % par rapport au trimestre correspondant de 2015. Celle-ci a découlé surtout de la diminution des produits de commissions nets provenant des activités de financement à effet de levier et de financement d'acquisitions ainsi que de la baisse des sorties de placements financiers disponibles à la vente, facteurs neutralisés par l'amélioration des rendements nets des placements financiers disponibles à la vente. Le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat s'est chiffré à 198 M$ pour la première moitié de 2016, ayant progressé de 23 M$, ou 13 %, en regard de ce qu'il était un an plus tôt. Sa progression a résulté surtout de l'excellent rendement des activités de négociation de taux ainsi que de l'incidence de la contraction des écarts de taux des clients et de celle du renforcement du dollar canadien sur l'ajustement de l'évaluation de crédit de contrats dérivés. De plus, les variations de la juste valeur des dérivés avaient été reclassées à l'état du résultat net par suite du non-respect des critères de comptabilité de couverture, ce qui avait affaibli les produits de négociation nets en 2015.

Services bancaires de détail et gestion de patrimoine 

Au deuxième trimestre de 2016, le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat attribuable aux activités poursuivies (ce qui exclut le portefeuille de prêts à la consommation en voie de liquidation) a totalisé 16 M$, ayant bondi de 7 M$, ou 78 %, par rapport à celui du trimestre correspondant de 2015, en raison surtout de l'essor des produits d'intérêts nets. Pour le premier semestre de 2016, le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat attribuable aux activités poursuivies s'est chiffré à 21 M$, n'ayant pour ainsi dire pas changé en regard de celui des six mêmes mois un an plus tôt puisque la montée des produits d'intérêts nets a été atténuée par des investissements dans les activités d'application des normes mondiales de la HSBC et dans les activités de gestion des risques et de conformité ainsi que dans d'autres initiatives stratégiques.

Le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat attribuable au portefeuille de prêts à la consommation en voie de liquidation a totalisé 10 M$ au deuxième trimestre de 2016, ayant augmenté de 1 M$, ou 11 %, par rapport à celui du trimestre correspondant de 2015, ce qui a découlé surtout de la vente d'un petit portefeuille de prêts douteux. Le bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat attribuable au portefeuille de prêts à la consommation en voie de liquidation s'est chiffré à 15 M$ dans la première moitié de 2016, ce qui traduit une baisse de 6 M$, ou 29 %, comparativement à celui du semestre correspondant de l'exercice précédent. Cette baisse est principalement imputable à la réduction des produits d'intérêts causée par le repli des soldes de prêts.

Autres

La perte avant la charge d'impôt sur le résultat s'est établie à 16 M$ pour le deuxième trimestre de 2016, en hausse de 13 M$ par rapport à celle du trimestre correspondant de 2015. Pour le premier semestre de 2016, la perte avant la charge d'impôt sur le résultat a été de 31 M$, s'étant alourdie de 19 M$ en regard de ce qu'elle était dans le semestre correspondant de 2015. La hausse des pertes par rapport à celles des périodes comparatives a découlé surtout d'investissements continus dans les activités d'application des normes mondiales de la HSBC et dans d'autres initiatives visant à générer des économies dans l'avenir. En outre, le rétrécissement des écarts de taux sur les instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur et un changement transitoire au cadre régissant la politique d'établissement des taux de transfert des liquidités ont nui aux produits d'intérêts nets dans la première moitié de 2016.

Dividendes

Au cours du deuxième trimestre de 2016, la banque a déclaré et versé des dividendes d'un montant de 48 M$ sur ses actions ordinaires, ce qui représente 40 M$ de moins qu'au trimestre correspondant de 2015, ainsi que des dividendes d'un montant de 9 M$ sur ses actions privilégiées, pour une hausse de 5 M$ en regard de ceux du même trimestre de 2015. Des dividendes de 48 M$ sur les actions ordinaires seront versés le 30 septembre 2016 ou avant cette date à l'actionnaire inscrit le 4 août 2016. Des dividendes trimestriels réguliers sur toutes les séries d'actions privilégiées de catégorie 1 de la banque ont été déclarés, à savoir des dividendes de 0,31875 $, de 0,3125 $ et de 0,25 $ par action sur les séries C, D et G, respectivement, et seront versés le 30 septembre 2016 aux actionnaires inscrits le 15 septembre 2016.

Utilisation de mesures financières non conformes aux IFRS

Pour évaluer sa performance, la banque utilise, entre autres, des mesures financières dérivées des résultats qu'elle présente. Or, ces mesures ne sont ni indiquées dans les états financiers ni définies aux termes des IFRS. Elles sont considérées comme étant non conformes aux IFRS; il est donc improbable qu'elles soient comparables à des mesures semblables présentées par d'autres entreprises. L'usage et la définition des mesures financières non conformes aux IFRS, auxquelles il est fait référence tout au long du présent document, sont présentés ci-après.

Ratios de rendement
La direction a recours à des ratios de rendement pour évaluer la rentabilité des capitaux propres, de l'actif et des actifs pondérés en fonction des risques.

Le rendement des capitaux propres moyens attribuables à l'actionnaire ordinaire correspond au bénéfice attribuable à l'actionnaire ordinaire divisé par la moyenne des capitaux propres attribuables à l'actionnaire ordinaire (calculée à l'aide des soldes de fin de mois de la période).

Le rendement après impôt de la moyenne du total de l'actif correspond au bénéfice attribuable à l'actionnaire ordinaire divisé par la moyenne du total de l'actif (calculée à l'aide des soldes moyens de fin de mois de la période).

Le rendement avant impôt de la moyenne des actifs pondérés en fonction des risques correspond au bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat divisé par la moyenne des soldes mensuels des actifs pondérés en fonction des risques de la période. Les actifs pondérés en fonction des risques sont calculés selon les lignes directrices énoncées par le Bureau du surintendant des institutions financières Canada (« BSIF ») conformément aux normes en matière d'adéquation des fonds propres de Bâle III.

Ratios de couverture du crédit
La direction se sert des ratios de couverture du crédit pour évaluer l'importance des pertes de valeur liées aux prêts qui sont constatées par rapport au rendement de la banque et à la taille de ses portefeuilles de prêts aux clients durant la période.

Les pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage du total du résultat d'exploitation représentent les pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit calculées en pourcentage du total du résultat d'exploitation de la période.

Les pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage de la moyenne du montant brut des avances à des clients désignent le montant annualisé des pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit de la période exprimé en pourcentage de la moyenne du montant brut des avances à des clients (calculée à l'aide des soldes de fin de mois de la période).

Le total des comptes de correction de valeur en pourcentage des prêts douteux à la clôture de la période aide la direction à évaluer la couverture de ces comptes par rapport aux prêts douteux, ce qui est établi au moyen des soldes de clôture de la période.

Ratios d'efficience
Les ratios d'efficience sont des mesures de l'efficience de la banque à gérer ses charges d'exploitation dans le but de générer des produits.

Le ratio d'efficience correspond au total des charges d'exploitation exprimé en pourcentage du total du résultat d'exploitation de la période.

Le calcul du ratio d'efficience ajusté s'apparente à celui du ratio d'efficience, à la différence que le total du résultat d'exploitation exclut les profits et pertes liés aux instruments financiers désignés comme étant à la juste valeur puisque la variation de la valeur des titres de créance subordonnés émis par la banque est essentiellement attribuable aux fluctuations des taux sur les marchés et qu'elle n'est pas du ressort de la direction.

Ratio de la composition des produits
Ce ratio est un indicateur de l'apport de chaque principale source de produits au total du résultat.

Les produits d'intérêts nets, produits de commissions nets et produits de négociation nets en pourcentage du total du résultat d'exploitation correspondent aux produits d'intérêts nets, aux produits de commissions nets et aux produits de négociation nets divisés par le résultat d'exploitation net avant les pertes de valeurs liées aux prêts et autres provisions relatives au risque de crédit.

Ratios financiers
Ces mesures sont des indicateurs de la stabilité du bilan de la banque et de l'utilisation des fonds aux fins du financement des actifs.

Le ratio des avances à des clients en pourcentage des comptes des clients correspond aux prêts et avances à des clients divisés par les comptes des clients, ces montants étant établis à l'aide des soldes de clôture de la période.

La moyenne du total des capitaux propres attribuables aux actionnaires en pourcentage de la moyenne du total de l'actif correspond à la moyenne du total des capitaux propres attribuables aux actionnaires divisée par la moyenne du total de l'actif de la période (calculée à l'aide des soldes de fin de mois).

Renseignements relatifs à la Banque HSBC Canada

La Banque HSBC Canada, filiale de HSBC Holdings plc, est le chef de file des banques internationales au pays. Nous aidons des entreprises et des particuliers partout au Canada à faire des affaires et à gérer leurs finances à l'échelle mondiale par l'entremise de trois secteurs d'activité mondiaux, soit les services aux entreprises, les services bancaires internationaux et marchés et les services bancaires de détail et gestion de patrimoine. Le Canada est un marché prioritaire pour le Groupe HSBC, lequel est l'un des plus importants groupes de services bancaires et financiers au monde, ses actifs totalisant 2 608 G$ US au 30 juin 2016. Il sert des clients du monde entier en mettant à leur disposition un réseau international constitué d'environ 4 400 bureaux répartis dans 71 pays et territoires en Europe, en Asie, dans les Amériques, au Moyen‑Orient et en Afrique du Nord et qui reliés entre eux grâce à des technologies de pointe.

Un exemplaire du rapport intermédiaire du deuxième trimestre de 2016 de la Banque HSBC Canada sera acheminé aux actionnaires en août 2016.


Banque HSBC Canada

Sommaire





(montants en M$, sauf indication contraire)

Trimestre clos le


Semestre clos le


30 juin 2016

30 juin 2015


30 juin 2016

30 juin 2015







Performance financière de la période







Total du résultat d'exploitation

525

541


1 069

1 071


Bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat

168

227


326

458


Bénéfice attribuable à l'actionnaire ordinaire

111

161


217

324


Bénéfice de base par action ordinaire ($)

0,22

0,32


0,43

0,65







Situation financière à la clôture de la période







Prêts et avances à des clients

48 034

42 866





Comptes des clients

55 052

50 362





Ratio des avances à des clients en pourcentage des comptes
des clients (%)1

87,3

85,1





Capitaux propres attribuables aux actionnaires

5 484

5 483





Moyenne du total des capitaux propres attribuables aux
actionnaires en pourcentage de la moyenne du total de
l'actif (%)1

5,8

5,6










Mesures du capital2







Ratio des capitaux propres ordinaires de catégorie 1 (%)

10,4

10,5





Ratio du capital de catégorie 1 (%)

12,4

12,5





Ratio du capital total (%)

13,5

13,8





Ratio de levier (%)

4,8

4,9





Actifs pondérés en fonction des risques

42 442

42 358










Ratios de performance (%)1







Ratios de rendement (%)1







Rendement des capitaux propres moyens attribuables à
l'actionnaire ordinaire

9,8

14,0


9,6

14,3


Rendement après impôt de la moyenne du total de l'actif

0,48

0,71


0,47

0,72


Rendement avant impôt de la moyenne des actifs pondérés en
fonction des risques2

1,6

2,2


1,5

2,2







Ratios de couverture du crédit (%)







Pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage du total du
résultat d'exploitation

10,5

4,3


13,1

3,6


Pertes de valeur liées aux prêts en pourcentage de la moyenne
du montant brut des avances à des clients et
des acceptations

0,5

0,2


0,6

0,2


Total des comptes de correction de valeur en pourcentage des
prêts douteux et avances à la clôture de la période

67,0

81,1


67,0

81,1







Ratios d'efficience et de la composition des produits (%)







Ratio d'efficience

57,3

53,8


56,3

53,9


Ratio d'efficience ajusté

57,2

53,8


56,2

54,0


En pourcentage du total du résultat d'exploitation :








- Produits d'intérêts nets

53,3

53,4


52,5

53,8



- Produits de commissions nets

32,6

33,5


31,1

32,9



- Produits de négociation nets

9,3

7,6


10,8

5,2







1

Il y a lieu de se reporter à la rubrique intitulée « Utilisation de mesures financières non conformes aux IFRS » figurant dans le présent document pour une description des mesures financières non conformes aux IFRS.

2

La banque évalue l'adéquation de ses fonds propres en fonction de normes issues des lignes directrices émises par le BSIF conformément aux cadres d'adéquation des fonds propres de Bâle III.

 

 


Banque HSBC Canada

État consolidé du résultat net (non audité)



(Montants en M$ sauf les montants par action)

Trimestre clos le


Semestre clos le


30 juin 2016


30 juin 2015


30 juin 2016


30 juin 2015









Produits d'intérêts

441


427


859


861

Charges d'intérêts

(161)


(138)


(298)


(285)

Produits d'intérêts nets

280


289


561


576









Produits de commissions

189


198


367


389

Charges de commissions

(18)


(17)


(35)


(36)

Produits de commissions nets

171


181


332


353









Produits de négociation, à l'exclusion des
produits d'intérêts nets

44


33


106


41

Produits d'intérêts nets sur les activités de négociation

5


8


10


15

Produits de négociation nets

49


41


116


56









(Charges)/produits nets liés aux instruments financiers désignés
comme étant à la juste valeur

(1)


--


(2)


2

Profits diminués des pertes liés aux placements financiers

6


18


27


54

Autres produits d'exploitation

20


12


35


30

Total du résultat d'exploitation

525


541


1 069


1 071

Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au
risque de crédit

(54)


(23)


(139)


(39)

Résultat d'exploitation net

471


518


930


1 032









Rémunération et avantages du personnel

(164)


(168)


(333)


(337)

Charges générales et administratives

(127)


(112)


(249)


(218)

Dotation à l'amortissement des immobilisations corporelles

(8)


(8)


(15)


(15)

Dotation à l'amortissement et perte de valeur des
immobilisations incorporelles

(2)


(3)


(5)


(7)

Total des charges d'exploitation

(301)


(291)


(602)


(577)









Bénéfice d'exploitation

170


227


328


455

Quote-part du bénéfice d'entreprises associées

(2)


--


(2)


3

Bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat

168


227


326


458

Charge d'impôt sur le résultat

(47)


(59)


(90)


(120)

Bénéfice de la période

121


168


236


338









Bénéfice attribuable à l'actionnaire ordinaire

111


161


217


324

Bénéfice attribuable aux détenteurs d'actions privilégiées

10


5


19


9

Bénéfice attribuable aux actionnaires

121


166


236


333

Bénéfice attribuable aux participations ne donnant
pas le contrôle

--


2


--


5









Nombre moyen d'actions ordinaires en circulation (en milliers)

498 668


498 668


498 668


498 668

Bénéfice de base par action ordinaire ($)

0,22


0,32


0,43


0,65

 

 


Banque HSBC Canada

Bilan consolidé (non audité)





(Montants en M$)

30 juin 2016


31 décembre 2015





ACTIF








Actifs détenus à des fins de transaction

5 202


3 893

Dérivés

4 419


4 909

Prêts et avances à des banques

1 480


1 400

Prêts et avances à des clients

48 034


48 378

Conventions de revente non détenues à des fins de transaction

5 647


6 807

Placements financiers

22 462


23 935

Engagements de clients en contrepartie d'acceptations

4 542


3 834

Autres actifs

1 472


868

Total de l'actif

93 258


94 024





PASSIF ET CAPITAUX PROPRES








Passif




Dépôts effectués par des banques

975


2 049

Comptes des clients

55 052


55 089

Conventions de rachat non détenues à des fins de transaction

3 844


6 606

Passifs détenus à des fins de transaction

3 099


1 713

Dérivés

4 821


5 005

Titres de créance émis

10 452


10 896

Acceptations

4 542


3 834

Autres passifs

4 989


3 456

Total du passif

87 774


88 648





Capitaux propres




Capital-actions et autres réserves

2 221


2 167

Résultats non distribués

3 263


3 209

Participations ne donnant pas le contrôle

--


--

Total des capitaux propres

5 484


5 376





Total des capitaux propres et du passif

93 258


94 024

 

 

Banque HSBC Canada

Tableau consolidé des flux de trésorerie (non audité)




Semestre clos le


30 juin 2016


30 juin 2015





Flux de trésorerie liés aux activités suivantes :





- Activités d'exploitation

(799)


837


- Activités d'investissement

1 520


(803)


- Activités de financement

(315)


110

Augmentation nette de la trésorerie et des équivalents de trésorerie

406


144

Trésorerie et équivalents de trésorerie à l'ouverture de la période

1 983


2 337

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période

2 389


2 481





Composition :





- Trésorerie et soldes détenus dans la banque centrale

620


60


- Effets en transit vers d'autres banques, montant net

(166)


(149)


- Prêts et avances à des banques - un mois ou moins

1 480


965


- Conventions de revente auprès de banques - un mois ou moins

285


777


- Bons du Trésor et certificats de dépôt - trois mois ou moins

170


828

Trésorerie et équivalents de trésorerie à la clôture de la période

2 389


2 481









 

 


Banque HSBC Canada

Information par secteur d'activité mondial (non audité)





(Montants en M$)

Trimestre clos le


Semestre clos le


30 juin 2016


30 juin 2015


30 juin 2016


30 juin 2015

Services aux entreprises








Produits d'intérêts nets

130


152


272


304

Produits de commissions nets

78


78


157


158

Produits de négociation nets

8


8


15


16

Profits diminués des pertes liés aux placements financiers

1


--


3


--

Autres produits d'exploitation

4


5


10


10

Total du résultat d'exploitation

221


243


457


488

Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au
risque de crédit

(47)


(19)


(128)


(30)

Résultat d'exploitation net

174


224


329


458

Total des charges d'exploitation

(101)


(106)


(204)


(207)

Bénéfice d'exploitation

73


118


125


251

Quote-part du bénéfice d'entreprises associées

(2)


--


(2)


3

Bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat

71


118


123


254









Services bancaires internationaux et marchés








Produits d'intérêts nets

55


43


102


91

Produits de commissions nets

39


48


67


83

Produits de négociation nets

30


20


80


14

Profits diminués des pertes liés aux placements financiers

6


18


25


54

Autres produits d'exploitation

(5)


--


(5)


--

Total du résultat d'exploitation

125


129


269


242

Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives
au risque de crédit

(6)


(1)


(6)


(2)

Résultat d'exploitation net

119


128


263


240

Total des charges d'exploitation

(32)


(34)


(65)


(65)

Bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat

87


94


198


175









Services bancaires de détail et gestion de patrimoine








Produits d'intérêts nets

103


100


203


194

Produits de commissions nets

54


55


108


112

Produits de négociation nets

5


6


10


12

Autres produits d'exploitation

7


3


9


9

Total du résultat d'exploitation

169


164


330


327

Pertes de valeur liées aux prêts et autres provisions relatives au
risque de crédit

(1)


(3)


(5)


(7)

Résultat d'exploitation net

168


161


325


320

Total des charges d'exploitation

(142)


(143)


(289)


(279)

Bénéfice avant la charge d'impôt sur le résultat

26


18


36


41









Autres








Produits d'intérêts nets

(8)


(6)


(16)


(13)

Produits de négociation nets

6


7


11


14

(Charges)/produits nets liés aux instruments financiers désignés comme
étant à la juste valeur

(1)


--


(2)


2

Profits diminués des pertes liés aux placements financiers

(1)


--


(1)


--

Autres produits d'exploitation

14


4


21


11

Résultat d'exploitation net

10


5


13


14

Charges d'exploitation nettes

(26)


(8)


(44)


(26)

Perte avant la charge d'impôt sur le résultat

(16)


(3)


(31)


(12)

 

SOURCE HSBC Bank Canada

Renseignements : Demandes des médias : Sharon Wilks, 416-868-3878, sharon_wilks@hsbc.ca; Aurora Bonin, 604-641-1905, aurora.f.bonin@hsbc.ca


FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.