Bannissement de l'amiante au Canada - Le gouvernement de Justin Trudeau a des responsabilités majeures à assumer

THETFORD MINES, QC, le 13 déc. 2016 /CNW Telbec/ - Il ne semble plus y avoir aucun doute, le gouvernement de Justin Trudeau devrait bientôt annoncer que l'utilisation de l'amiante sera dorénavant interdite au Canada. À ce sujet, le Premier ministre Trudeau devrait tenir une conférence de presse dans les prochains jours.

« Avec cette annonce, de fermer DÉFINITIVEMENT et À JAMAIS un secteur complet de l'économie, viennent des responsabilités majeures et historiques. C'est du jamais vu ! Les gouvernements devront prévoir et annoncer des dizaines de millions de dollars en support pour les régions touchées », exprime le maire de Thetford Mines et président de la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE), monsieur Marc Alexandre Brousseau.

Dans une lettre transmise au Premier ministre Trudeau, le 5 décembre dernier, monsieur Brousseau rappelle l'importance du passif industriel et minier avec lequel la région est aux prises. « Nous avons clairement signifié les pertes majeures en revenus de taxation pour les municipalités, les coûts importants en réhabilitation et reconversion des installations minières abandonnées à tout jamais, l'importance de la transformation et de la valorisation des haldes de résidus et l'importance de soutenir la diversification économique du milieu », insiste monsieur Brousseau.

Pour la région de Thetford, des enjeux importants se dégagent dans ce contexte de bannissement définitif de l'amiante :

  • Comment gérer le resserrement des normes environnementales ?
  • Qui assumera les coûts sociaux ?
  • Comment créer des emplois durables dans la région pour compenser les pertes dues à l'extinction de l'industrie minière ?
  • Comment assurer le développement économique en fonction des contraintes et des exigences environnementales ?
  • Comment revaloriser les installations minières et les résidus ?
  • Comment améliorer l'attrait de la région en dépit de l'image de « région de l'amiante » ?
  • Comment obtenir le soutien financier à court et long terme des différents paliers gouvernementaux ?
  • Comment rassembler et mobiliser l'ensemble des acteurs, y compris les résidents ?

« Voilà quelques-unes des questions pour lesquelles nous demandons des réponses. Bannir l'amiante du Canada, c'est facile !  Agir avec responsabilité et courage face aux communautés qui sont aux prises maintenant avec les problèmes, c'est une autre chose. Nous sommes passés de 4 000 emplois à 0 dans la région de Thetford. Nous nous attendons à beaucoup de support et d'investissements des gouvernements pour la suite des choses », poursuit monsieur Marc-Alexandre Brousseau

« Il existe, néanmoins, des opportunités intéressantes à saisir : la valorisation des résidus miniers, la transformation des sites miniers en lieu historique, la revalorisation du patrimoine minier, la conversion et la réhabilitation des installations minières et la stimulation de l'entrepreneuriat et le développement d'entreprises locales. Ces opportunités ne sont pensables et réalisables qu'avec un support financier substantiel des gouvernements », de conclure monsieur Brousseau.

À propos de la Région de Thetford

Dans la région de Thetford Mines, l'exploitation de la première mine de chrysotile a débuté en 1876.  Pendant le siècle et quart qui a suivi, plus d'une dizaine de mines ont été exploitées à différents endroits entre les municipalités d'East Broughton et de Saint-Joseph-de-Coleraine, sur une distance d'environ 30 kilomètres et ce, en plein cœur du Québec en Chaudière-Appalaches.  Ces exploitations ont entraîné l'accumulation de deux types de résidus : les résidus de pierre stérile et les résidus d'usinage.

Cette accumulation des résidus miniers a formé, au fil des années, des montagnes désignées sous le nom de haldes de forme conique au sommet aplati et dont la hauteur peut atteindre 100 mètres.  On estime que les résidus d'usinage couvrent une superficie d'environ 5 km2, totalisant plus de 400 millions de tonnes de résidus. Par ailleurs, des sites miniers et industriels sont en dormance partout sur le territoire quand ce n'est pas tout simplement abandonné.

 

SOURCE Société de développement économique de la région de Thetford (CLD)

Renseignements : Marc-Alexandre Brousseau, Maire de la Ville de Thetford Mines et président de la SDE, 418 335-2981; Source : Martin Fecteau, Conseiller en communication et marketing, 418 338-2188, poste 231, communication@regionthetford.com

LIENS CONNEXES
www.regionthetford.com/sde

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.