Avis relatif à la mise en application - Audience - AFFAIRE Robert James Lewis - Ajournement

VANCOUVER, le 4 août 2015 /CNW/ - Une formation d'instruction de l'Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) devait originalement tenir une audience disciplinaire du 15 au 19 juin 2015 dans l'affaire Robert James Lewis. L'OCRCVM a publié un avis d'audience modifié dans cette affaire. L'audience qui devait initialement débuter le 15 juin 2015 a été ajournée au 16 septembre 2015, date à laquelle une formation d'instruction fixera une nouvelle date pour l'audience disciplinaire.

L'audience portera sur des allégations selon lesquelles M. Lewis aurait exercé plusieurs activités professionnelles externes non autorisées, notamment l'établissement de déclarations de revenus et des services de conseil en placement, effectué des opérations financières personnelles avec plusieurs clients, conclu un règlement non autorisé avec un client et utilisé des formulaires signés en blanc par des clients pour traiter des opérations dans des comptes de clients. Il est également allégué que M. Lewis aurait détourné des fonds de comptes de clients tenus à l'extérieur de la société qui l'employait.

La comparution en vue de la fixation de date d'audience sera publique, à moins que la formation d'instruction décide qu'elle doit se dérouler à huis clos. La date de l'audience disciplinaire sera communiquée à www.ocrcvm.ca.

Les documents concernant les procédures de mise en application en cours de l'OCRCVM - y compris les décisions et les motifs des formations d'instruction - sont affichés sur le site Internet de l'OCRCVM dès qu'ils sont accessibles. Il suffit de cliquer ici pour chercher n'importe quel document de l'OCRCVM relatif à la mise en application et y avoir accès.

Date de la comparution :

le 16 septembre 2015, à 10 h



Lieu : 

Charest Reporting


885, rue Georgia Ouest, 16e étage


Vancouver (Colombie-Britannique)

De façon précise, les allégations portées sont les suivantes :

(a) 

Au cours de la période allant de 2008 à 2012, M. Lewis a établi des déclarations de revenus pour ses clients moyennant rémunération à l'insu ou sans l'autorisation préalable de son employeur, en contravention de l'article 1 de la Règle 29 et de l'article 14 de la Règle 18 des courtiers membres ;



(b) 

Au cours de la période allant de 2008 à 2012, M. Lewis a touché une rémunération de six de ses clients pour des services de conseil en placement à l'insu ou sans l'autorisation préalable de son employeur et de ce fait, a contrevenu :





(i)

soit à l'article 1 de la Règle 29 et à l'article 14 de la Règle 18 des courtiers membres en exerçant une activité professionnelle externe non autorisée ;



(ii)

soit à l'article 15 de la Règle 18 des courtiers membres, en acceptant une rémunération de personnes autres que son employeur, les sociétés de son groupe ou les sociétés reliées à celui-ci ;



(c) 

Au cours de la période allant de 2008 à 2012, M. Lewis a effectué des opérations financières personnelles avec cinq de ses clients en versant ou en prêtant des fonds à ses clients, à l'insu ou sans l'autorisation de son employeur, en contravention de l'article 1 de la Règle 29 des courtiers membres ;



(d) 

Au cours de la période allant de septembre à décembre 2011, M. Lewis a omis de notifier à son employeur une plainte de client, en contravention de l'article 1 de la Règle 29 des courtiers membres ;



(e) 

Au cours de la période allant de septembre à décembre 2011, M. Lewis a tenté de régler une plainte d'un client à l'insu ou sans l'autorisation de son employeur, en contravention de l'article 1 de la Règle 29 des courtiers membres ;



(f) 

Au cours de la période allant de 2008 à 2012, M. Lewis a utilisé des formulaires signés en blanc par des clients et des documents qui avaient été signés par des clients pour traiter diverses opérations dans des comptes de clients, en contravention de l'article 1 de la Règle 29 des courtiers membres ;



(g) 

Au cours de la période allant de 2008 à 2012, l'intimé a détourné des fonds de comptes de clients tenus ailleurs que chez son employeur, dans des coopératives de crédit, en contravention de l'article 1 de la Règle 29 des courtiers membres.

L'OCRCVM a ouvert officiellement l'enquête sur la conduite de M. Lewis en juillet 2012. Les contraventions alléguées seraient survenues pendant qu'il était représentant inscrit à la succursale de Vancouver de Placements Manuvie Incorporée, société réglementée par l'OCRCVM. M. Lewis travaille actuellement comme représentant inscrit chez Raymond James Ltée, société réglementée par l'OCRCVM.

On peut consulter l'avis d'audience modifié, qui expose les allégations, à

http://docs.iiroc.ca/DisplayDocument.aspx?DocumentID=6903944F05454914B1039E0BFC5B5417&Language=fr.

L'OCRCVM est l'organisme d'autoréglementation national qui surveille l'ensemble des courtiers en placement et l'ensemble des opérations effectuées sur les marchés des titres de capitaux propres et les marchés des titres de créance au Canada. Créé en 2008 par le regroupement de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) et de Services de réglementation du marché inc. (SRM), l'OCRCVM établit des normes élevées en matière de réglementation du commerce des valeurs mobilières, assure la protection des investisseurs et renforce l'intégrité des marchés tout en assurant l'efficacité et la compétitivité des marchés financiers.

L'OCRCVM s'acquitte de ses responsabilités de réglementation en établissant des règles régissant la compétence, les activités et la conduite financière des sociétés membres et de leurs employés inscrits et en assurant leur mise en application. Il établit des règles d'intégrité du marché régissant les opérations effectuées sur les marchés des titres de capitaux propres canadiens et en assure la mise en application.

L'OCRCVM enquête sur les fautes possibles de ses sociétés membres ou des personnes physiques inscrites auprès de lui. Il peut intenter des procédures disciplinaires pouvant mener à des sanctions telles que des amendes, des suspensions, l'interdiction permanente d'inscription, l'expulsion d'un courtier membre, ou la révocation des droits et des privilèges rattachés à l'inscription ou à la qualité de courtier membre.

Toute l'information au sujet des procédures disciplinaires concernant les sociétés membres actuelles et anciennes se trouve à la section Mise en application du site Internet de l'OCRCVM. On peut obtenir gratuitement des renseignements sur les compétences et les antécédents disciplinaires, le cas échéant, des conseillers employés chez des sociétés réglementées par l'OCRCVM grâce au service Info-conseiller de l'OCRCVM.

Pour apprendre comment porter plainte au sujet d'un courtier en placement, d'un conseiller ou d'un marché, il suffit de composer le 1 877 442-4322.

SOURCE Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM) - Nouvelles d’intérêt général

Renseignements : Mise en application : Warren Funt, Vice-président pour l'Ouest du Canada, 604 331-4750, wfunt@iiroc.ca; Médias : Karen Archer, Chef des relations avec les médias, 416 865-3046, karcher@iiroc.ca

RELATED LINKS
http://www.iiroc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.