Avis de santé publique - Éclosion d'infections à Vibrio parahaemolyticus associée à des mollusques crus

Le présent avis a été mis à jour pour inclure des renseignements au sujet de l'avis de rappel d'aliments de l'Agence canadienne d'inspection des aliments lié à l'enquête en cours ainsi que cinq nouveaux cas d'infections à Vibrio parahaemolyticus relevés en Colombie‑Britannique.

OTTAWA, le 19 août 2015 /CNW/ -

Pourquoi tenir compte du présent avis

L'Agence de la santé publique du Canada collabore avec ses partenaires provinciaux en santé publique, l'Agence canadienne d'inspection des aliments, Pêches et Océans Canada et Santé Canada pour faire enquête sur 72 cas canadiens d'infection à Vibrio parahaemolyticus associés à la consommation de mollusques crus en Colombie‑Britannique et en Alberta. La majorité des cas sont liés à la consommation d'huîtres crues.

Le risque pour les Canadiens est faible, et la cuisson des mollusques permet de prévenir l'infection. Les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les jeunes enfants, les femmes enceintes et les aînés ont un risque accru de complications s'ils sont malades.

Les vibrions (bactéries Vibrio) sont naturellement présents dans les eaux côtières, où de fortes concentrations peuvent être observées lors des périodes d'augmentation de la température de l'eau. La plupart des personnes entrent en contact avec des vibrions lorsqu'elles mangent des mollusques crus ou partiellement cuits, surtout des huîtres.

Résumé de l'enquête

Au Canada, 72 cas en tout ont été signalés en Colombie-Britannique (53) et en Alberta (19). Une personne touchée a été hospitalisée. Aucun décès n'a été constaté. La maladie est apparue chez les personnes touchées entre le 1er juin et le 7 août 2015, et toutes ont déclaré avoir consommé des mollusques crus, principalement des huîtres.

D'après l'enquête sur l'éclosion de maladie d'origine alimentaire menée par l'Agence canadienne d'inspection des aliments, des huîtres récoltées dans les eaux côtières de la Colombie‑Britannique et destinées à être consommées crues ont été retirées du marché. Veuillez consulter l'avis de rappel d'aliments pour en savoir plus sur les produits rappelés qui ont été distribués à l'échelle nationale. Les consommateurs ne doivent pas consommer les produits visés par le rappel.

Qui est le plus à risque?

Les femmes enceintes, les personnes dont le système immunitaire est affaibli, les personnes vivant avec une maladie du foie ou une hypoacidité gastrique, les jeunes enfants et les aînés ont un risque accru de complications.

La plupart des personnes atteintes se rétablissent complètement en une semaine.

Ce que vous devez faire pour vous protéger

Les aliments contaminés par des vibrions peuvent avoir une apparence, une odeur et un goût normaux.

Les pratiques de salubrité des aliments qui suivent réduiront votre risque de contracter une infection à vibrions et d'autres maladies d'origine alimentaire.


  • Ne mangez pas les aliments visés par un rappel.
  • Ne mangez pas de mollusques crus.
  • Faites cuire les mollusques, surtout les huîtres, complètement avant de les consommer. Les mollusques devraient être cuits jusqu'à ce qu'ils atteignent une température sécuritaire de cuisson interne de 74 °C (165 °F).
  • Jetez tout mollusque qui ne s'ouvre pas lors de la cuisson.
  • Consommez les mollusques tout de suite après la cuisson et réfrigérez les restes.
  • Séparez toujours les mollusques crus de ceux qui sont cuits.
  • Évitez de manger des huîtres ou d'autres fruits de mer si vous prenez des antiacides, car toute diminution de l'acidité gastrique peut favoriser la survie et la prolifération des vibrions.
  • Lavez-vous toujours les mains avec du savon pendant 20 secondes après être allé aux toilettes.
  • Évitez d'exposer une plaie ouverte ou une éraflure à de l'eau salée ou saumâtre chaude ou à des mollusques crus. Portez des vêtements de protection (comme des gants) lorsque vous manipulez des mollusques crus.
  • Lavez-vous soigneusement les mains avec du savon avant de manipuler des aliments. Nettoyez vos mains, les planches à découper, les comptoirs, les couteaux et les autres ustensiles après avoir préparé des aliments crus.

Symptômes

Les personnes infectées par des vibrions peuvent avoir divers symptômes. Certaines ne sont pas malades du tout, tandis que d'autres croient avoir une mauvaise grippe intestinale. Peu de gens sont gravement malades.

Chez la plupart des personnes atteintes, un ou plusieurs des symptômes suivants apparaissent de 12 à 24 heures après l'infection par la bactérie :

  • diarrhée aqueuse ou sanglante;
  • crampes abdominales;
  • nausées;
  • vomissements;
  • fièvre;
  • mal de tête;
  • frissons;
  • pression artérielle anormalement basse;
  • présence de la bactérie dans le sang.

La maladie peut durer jusqu'à trois jours, et les cas graves sont rares. Les malades devraient boire beaucoup pour compenser la déshydratation causée par la diarrhée.

Ce que fait le gouvernement du Canada

L'Agence de la santé publique du Canada coordonne l'intervention contre cette éclosion et communique régulièrement avec ses partenaires fédéraux et provinciaux pour surveiller la situation et prendre des mesures concertées. Santé Canada effectue des évaluations visant à déterminer si la présence d'une substance ou d'un micro-organisme dans les aliments présente un risque pour la santé des consommateurs. L'Agence canadienne d'inspection des aliments mène des enquêtes sur la salubrité des aliments afin d'isoler la source possible d'une éclosion. De plus, elle surveille les biotoxines présentes dans les mollusques dans les secteurs de récolte et se charge d'agréer et d'inspecter les établissements de transformation de poisson, de mollusques et de crustacés. Pêches et Océans Canada s'occupe de l'ouverture et de la fermeture des secteurs coquilliers ainsi que du respect des fermetures en vertu de la Loi sur les pêches et du Règlement sur la gestion de la pêche du poisson contaminé. Le gouvernement du Canada fournira des mises à jour aux Canadiens à mesure que de nouveaux renseignements relatifs à l'enquête seront connus.

Renseignements supplémentaires

 

SOURCE Agence de la santé publique du Canada

Renseignements : Personne-ressource pour les médias : Agence de la santé publique du Canada, Relations avec les médias, 613-957-2983

RELATED LINKS
http://www.phac-aspc.gc.ca

FORFAITS PERSONNALISÉS

Jetez un coup d’œil sur nos forfaits personnalisés ou créez le vôtre selon vos besoins de communication particuliers.

Commencez dès aujourd'hui .

ADHÉSION À CNW

Remplissez un formulaire d'adhésion à CNW ou communiquez avec nous au 1-877-269-7890.

RENSEIGNEZ-VOUS SUR LES SERVICES DE CNW

Demandez plus d'informations sur les produits et services de CNW ou communiquez avec nous au 1‑877-269-7890.